L'INTERPRÉTATION DES RÊVES, Sigmund FreudFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sigmund Freud (1856-1938) emploie pour la première fois le terme de psychanalyse en 1896. Mais la naissance de la psychanalyse elle-même date de 1897, au moment du renoncement à la théorie traumatique, de la découverte du fantasme et du complexe d'Œdipe. L'Interprétation des rêves, qui paraît, daté de 1900, en novembre 1899, est la première publication à proprement parler psychanalytique et constitue une sorte d'origine. Le livre a commencé à être rédigé en 1896. Il est donc contemporain de ce qu'il est convenu d'appeler l'auto-analyse de Freud et en porte témoignage. L'ouvrage sera réédité huit fois et régulièrement remanié par Freud.

Le rêve est la voie royale de l'inconscient, celle qui aura permis à Freud de s'analyser comme un autre. D'emblée le rêve subvertit les frontières du normal et du pathologique, puisqu'il fait preuve chez le normal « d'une série de formations psychiques anormales ». Mais c'est en tant que modèle qu'il a une importance particulière.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : psychanalyste, ancien psychiatre des hôpitaux, professeur à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification


Autres références

«  L'INTERPRÉTATION DES RÊVES, Sigmund Freud  » est également traité dans :

FREUD SIGMUND (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER, 
  • Marthe ROBERT
  •  • 16 134 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un art de l'interprétation »  : […] L' Interprétation des rêves traduit le rêve en récit avant de l'interpréter. Freud raconte ses propres rêves, en reprenant des notes prises sur le mode du journal, puis en propose l'auto-analyse. Ce qui lui permet de définir la méthode d'interprétation des récits de rêve de ses patients, mais aussi des textes littéraires et des œuvres d'art. Le rêve pourrait donc être défini comme le genre litté […] Lire la suite

IMAGINATION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 795 mots

Quelle défiance les philosophes n’ont-ils pas montrée à l’égard de l’imagination ? L’imagination, « maîtresse d’erreur et de fausseté » pour Blaise Pascal (1623-1662), « folle du logis » et pire encore « folle qui se plaît à faire la folle » pour Malebranche (1638-1715). Même condamnation trois cents ans plus tard chez Alain (1868-1951), pour qui l’imagination, parce qu’elle est une faculté qui a […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain VANIER, « L'INTERPRÉTATION DES RÊVES, Sigmund Freud - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-interpretation-des-reves/