RÉVÉLATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La pensée philosophique moderne

La notion grecque de logos a permis à la théologie chrétienne de rendre compte de la révélation accordée d'abord aux patriarches et à Moïse, puis advenue en Jésus-Christ comme rencontre d'une personne, elle-même Verbe divin. Cette donnée a été mise en cause pour la première fois par Spinoza (Tractatus theologico-politicus), pour qui l'attribution à Dieu du concept de personne est une représentation religieuse, non un concept spéculatif, Dieu est nature, et la révélation se confond avec la connaissance de cette nature. Hegel, en héritier de Spinoza, admet que juifs et chrétiens puissent reconnaître en Dieu la personnalité, ce qui leur permet de tenir la Bible pour révélée. Mais pour lui la révélation s'identifie avec le mouvement même de la dialectique, c'est-à-dire de la négativité. Elle est irruption dans l'histoire, illumination de la raison ; et son objet est de faire connaître à l'homme sa destinée. En soumettant la raison à la révélation, les théologiens ont introduit l'arbitraire dans l'activité de l'absolu. La religion manifestée n'est pas autre chose que la religion rendue accessible à la raison. Dieu ne peut donc surgir dans l'histoire qu'au terme de l'évolution spirituelle, au moment où le chrétien prend conscience de son unité avec Dieu en Jésus et où se trouve révélé à l'esprit ce qu'est Dieu. L'important n'est pas que la vérité ait été octroyée à l'homme dès l'origine et de l'extérieur, mais que l'homme puisse la pénétrer aujourd'hui et du dedans, avec le langage de la philosophie. L'effort de la raison pour pénétrer l'Écriture est manifesté dans la mesure où l'individu pense enfin l'universel (Hegel, L'Esprit du christianisme et son destin ; Phénoménologie de l'Esprit).

Schelling a récusé la tentative hégélienne dans son cours à l'université de Berlin de 1850-1852 (Philosophie de la Révélation) en cherchant à ramener la négativité hégélienne vers une positivité, voire vers l'irrationnel : « Rien n'est plus irrationnel que de vouloir rationaliser ce qui ne se donne pas pour rationnel. » Rejetant donc la prétention au rationnel, Schelling remplace au cœur du réel le rationnel par l'absolu (l'impensable, das Unvordenkliche). La révélation ne peut être qu'expliquée, c'est-à-dire recevoir un sens de l'effort de la raison. La part de négativité se trouve au niveau de l'historicité de la révélation, où intervient la liberté de l'homme. L'homme a la possibilité de poser le monde pour soi et hors de Dieu. La rédemption ne peut se réaliser que par une abnégation, par l'acte de « kénose » de Dieu dans l'humanité. Mais cette kénose n'a de sens qu'eu égard à une positivité, à une spécificité de la révélation par rapport à la raison humaine.

La philosophie idéaliste, dans son ensemble et dans ses oppositions, ne fait que manifester que la révélation a toujours été pensée comme objet d'une onto-théologie. Critiquée par Kierkegaard du point de vue de la foi, et par Feuerbach et par Marx du point de vue de l'athéisme, cette onto-théologie fait aujourd'hui l'objet d'un dépassement. L'effort de la pensée contemporaine consiste soit à faire retour à l'origine, c'est-à-dire à penser non la révélation mais dans la révélation (philosophie existentielle), soit à rappeler que la révélation est toujours la révélation d'un autrui (E. Lévinas) : de Dieu nous ne pouvons saisir que la trace ; la révélation se donne à penser seulement quand elle est reçue comme l'appel d'un visage, qui demande à être reconnu, rencontré dans un pur « face à face », et quand elle est acceptée comme exigence éthique, comme ouverture à l'autre, hors de toute violence. La pensée de la révélation se déploie ainsi surtout à partir de la catégorie fondamentalement biblique de la rencontre.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : directeur du Centre d'études Istina et de la revue Istina

Classification

Autres références

«  RÉVÉLATION  » est également traité dans :

ALBALAG ISAAC (XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Gabrielle SED-RAJNA
  •  • 307 mots

Philosophe et traducteur juif, qui a vécu probablement en Catalogne. Son œuvre principale est la traduction du Magasid al-Falasifa d'al-Ghazali, à laquelle il a joint des notes critiques réunies sous le titre de Tiqqun ha-De‘et (éd. critique G. Vajda, Jérusalem, 1973) et destinées à définir les rôles respectifs de la révélation et de la philosophie dans la pensée juive. Par philosophie, il enten […] Lire la suite

ÂME

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIR, 
  • Henri Dominique SAFFREY
  •  • 6 026 mots

Dans le chapitre « La notion d'âme dans la révélation judéo-chrétienne »  : […] La Bible présente constamment l'homme comme composé de trois éléments : la néfesh , le basar et la ruah . La néfesh , c'est la gorge, l'organe de la respiration, qui en est venu rapidement à désigner tout appétit et désir et finalement à recouvrir tout le moi. La néfesh , c'est la personne. Le basar , c'est la manifestation concrète de la néfesh , c'est-à-dire le cœur, les reins, le foie, bref le […] Lire la suite

ANTHROPOMORPHISME

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 545 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Extension de la forme humaine à des domaines non humains »  : […] En son sens usuel, l'anthropomorphisme signifie l'utilisation d'attributs humains pour représenter ou expliquer ce qui est autre que l'homme. Il est clair que le procédé n'aura pas même signification ni même valeur suivant les diverses natures possibles de cet « autre chose que l'homme ». Mais point n'est besoin de quitter l'humanité pour voir se déployer le jeu de la pensée anthropomorphique ; il […] Lire la suite

APOCALYPTIQUE & APOCRYPHE LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean HADOT, 
  • André PAUL
  •  • 9 980 mots

Dans le chapitre « La littérature apocalyptique »  : […] Comme repère originel de l'écriture apocalyptique, il faut placer la destruction du Temple de Jérusalem en 587 avant J.-C. et l' Exil à Babylone. Occasion d'un croisement religieux et culturel aux effets imprescriptibles, l'Exil entraîna une renaissance véritable, caractérisée par le maintien de l'essentiel éthique, voire culturel, d'une religion nationale, celle de Moïse, conservée aussi pure que […] Lire la suite

ARABE (MONDE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Jamel Eddine BENCHEIKH, 
  • Hachem FODA, 
  • André MIQUEL, 
  • Charles PELLAT, 
  • Hammadi SAMMOUD, 
  • Élisabeth VAUTHIER
  •  • 29 288 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le deuxième discours théorique : la « balāġa » »  : […] Pris dans sa seconde acception, le terme de rhétorique recouvre trois notions parfois proches jusqu'à la synonymie et qui, néanmoins, comportent des valeurs sémantiques distinctes. Ces notions sont : bayān , faṣāḥa , balāġa . Dans bayān , c'est surtout l'idée de dévoilement, de manifestation, d'apparaître qui prédomine. Le sens ( ma ‘ nā ) n'étant pas manifeste par lui-même doit, pour se communiqu […] Lire la suite

AVERROÈS, arabe IBN RUSHD (1126-1198)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 3 289 mots

Dans le chapitre « Philosophie et religion »  : […] Ici apparaît aussitôt un problème : comment Averroès peut-il être à la fois musulman et aristotélicien, juriste traitant d'obligations fondées sur un texte révélé et philosophe pour qui le monde est éternel ? Averroès s'explique sur ce point, notamment dans son Faṣl al-maqāl ( Traité décisif  ). Il n'y a pas de contradiction entre la philosophie et la loi divine : celle-ci, au contraire, appelle […] Lire la suite

AVICENNE, arabe IBN SĪNĀ (980-1037)

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN
  •  • 8 898 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Intelligence et illumination »  : […] La dernière des Dix Intelligences est celle qui est désignée comme l'« Intelligence agente » ou active ( ‘Aql fa ‘‘ āl, Intelligentia agens ) ; les philosophes avicenniens l'identifient avec l'Esprit-Saint que le Coran, de son côté, identifie avec Gabriel, l'Ange de la révélation. De cette dernière Intelligence émanent non plus une Intelligence unique et une Âme unique ; mais, trop éloignée du Pr […] Lire la suite

BAUER BRUNO (1809-1882)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 649 mots

Philosophe hégélien, historien, exégète critique des textes bibliques et des Évangiles, Bruno Bauer est né à Eisenberg en 1809. Il mourra à Rixdorf (Berlin) en 1882. Traditionnellement rangé dans la droite hégélienne, par référence à Marx qui l'accable de railleries dans La Sainte Famille , il se contente en fait de perpétuer la croyance en un devenir de l'Esprit, que Marx a, lui, matérialisé dans […] Lire la suite

BIBLE - L'inspiration biblique

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 4 573 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le magistère ecclésiastique : élaboration dogmatique de la doctrine de l'inspiration »  : […] Collection de décisions énoncées par divers conciles, de Provence principalement, compilées durant la seconde moitié du v e siècle, les Statuta Ecclesiae antiqua prononcent la doctrine de l'origine et dès lors de la nature divine des écrits sacrés. On se référa textuellement à ce document normatif jusqu'à la fin du Moyen Âge. Les termes en ont été repris, sensiblement explicités, en 1442, dans l […] Lire la suite

BULTMANN RUDOLF (1884-1976)

  • Écrit par 
  • André MALET
  •  • 2 306 mots

Dans le chapitre « L'historien et le théologien »  : […] Il faut distinguer en Bultmann l'historien et le théologien. Bultmann est sans doute l'exégète moderne le plus éminent du Nouveau Testament ; il est en tout cas le plus radical. Son originalité n'est pas d'avoir formulé la règle d'or de tous les historiens : « l'absence de tout préjugé quant aux résultats de la recherche », mais de l'avoir appliquée, avec une honnêteté que Karl Jaspers a pu quali […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-14 mai 2022 États-Unis. Révélation d'un projet d'abrogation du droit à l'avortement par la Cour suprême.

Le 2, le site d’information Politico révèle que la Cour suprême discute d’un projet qui consisterait à supprimer le droit constitutionnel à l’avortement garanti par l’arrêt Roe vs Wade rendu par cette même Cour en janvier 1973, dans le but d’autoriser chaque État à adopter sa propre législation en la matière. Une douzaine d’États ont déjà adopté des lois restrictives en matière d’avortement, dont la mise en application dépend de la décision de la Cour suprême. […] Lire la suite

13 janvier 2022 Belgique. Révélation du retrait du permis de séjour de l'imam de la mosquée Al-Khalil.

La chaîne de télévision flamande VRT révèle que, en octobre 2021, le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Sammy Mahdi a retiré son permis de séjour pour dix ans et a intimé l’ordre de quitter le territoire à Mohamed Toujgani, imam marocain de la mosquée Al-Khalil de Molenbeek, la plus grande du pays en nombre de fidèles, « en raison de signes d’un grave danger pour la sécurité nationale » selon la Sûreté de l’État. […] Lire la suite

3-8 novembre 2021 Canada. Tollé à la suite du discours en anglais du PDG d'Air Canada.

La révélation de l’unilinguisme de Michael Rousseau entraînera le dépôt de plus de deux mille plaintes en une semaine auprès du Commissariat aux langues officielles. Le 4, Michael Rousseau présente des excuses. Le Premier ministre québécois François Legault estime « insultant » qu’il ait déclaré à cette occasion qu’il vivait depuis quatorze ans à Montréal sans avoir pris le temps d’apprendre le français. […] Lire la suite

19 octobre 2021 Suisse. Rapports de la Finma dans les affaires des « tuna bonds » et des filatures impliquant Crédit Suisse.

La révélation de l’affaire avait conduit à la suspension des aides internationales au Mozambique. D’autres procédures sont en cours à ce sujet. L’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma), qui a engagé une procédure dans cette affaire, conclut que la gestion des risques par la banque « présentait de graves lacunes » et décide de soumettre à conditions l’ouverture par Crédit Suisse « de nouvelles affaires de crédit avec des pays financièrement faibles ». […] Lire la suite

3 juin 2021 Suisse – Russie. Révélation de l'arrestation d'un homme d'affaires russe en Suisse.

Un arrêt du Tribunal fédéral, qui rejette une demande de libération, révèle l’arrestation, en mars, dans le Valais, de l’homme d’affaires russe Vladislav Klyushin, à la demande de la justice américaine qui l’accuse de délit d’initié. Proche du premier directeur adjoint de l’administration de la présidence russe Alexeï Gromov, Vladislav Klyushin dirige une société qui fournit un service de veille des médias au ministère russe de la Défense et au Kremlin. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard DUPUY, « RÉVÉLATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/revelation/