Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

OPÉRA Histoire, de Peri à Puccini

Lully

Lully

Si l'Italie n'a jamais pu reconquérir l'immense empire que les Romains avaient bâti grâce à l'efficacité de leurs légions, elle a su trouver d'autres moyens, plus pacifiques, de repartir à l'assaut de l'Europe. L'opéra, qu'elle invente à l'aube du xviie siècle, fait partie de cet arsenal artistique dont les séductions vont faire rendre les armes à l'Europe entière. Qu'il soit florentin, romain, mais surtout vénitien et un peu plus tard napolitain, cet art qui conjugue en une alchimie sublime le verbe, la musique et les images, va occuper aux xviie et xviiie siècles toutes les cours et les scènes de France, d'Allemagne, d'Autriche ou d'Angleterre. Même lorsqu'ils ne sont pas italiens, les musiciens adoptent la langue de Dante. Ici et là, des îlots de résistance surgissent : en France, avec Lully, puis Rameau ; en Angleterre, avec Purcell. Mais il faudra attendre la fin du xviiie siècle pour que Gluck et Mozart jettent les bases de l'opéra du xixe siècle, sans pour autant renier l'héritage italien. Avec Weber ou Wagner en Allemagne, avec Glinka ou Moussorgski en Russie, avec Berlioz, Gounod et Bizet en France, avec Smetana ou Dvořák en Bohême, mais aussi avec Rossini, Donizetti ou Verdi en Italie, le xixe siècle est celui de l'internationalisation de l'opéra. Un siècle d'or, en vérité, qui voit bien souvent cet art quitter les rivages de l'histoire de la musique pour se diriger du côté de l'Histoire.

Berlioz

Berlioz

Gounod

Gounod

L'opéra, réservé à l'origine aux aristocraties, n'en est pas moins devenu assez rapidement un art populaire, reflétant l'évolution sociale des trois derniers siècles.

L'opéra naît et conquiert l'Europe

La préhistoire de l'opéra

Tout commence par l'union d'un roi de France avec la fille d'un grand-duc de Toscane. Les chroniqueurs sont en effet d'accord pour conférer à l'Euridice de Jacopo Peri, sur un livret d'Ottavio Rinuccini, le titre de « premier opéra de l'histoire de la musique ». L'événement eut lieu le 6 octobre 1600, au palais Pitti de Florence, à l'occasion du mariage, par procuration, d'Henri IV et Marie de Médicis. Une fois encore, l'orgueilleuse capitale médicéenne, à peine plus d'un siècle après la mort de Laurent le Magnifique, s'illustrait en ouvrant une voie de la création. Il n'est probablement pas fortuit que cette alliance de la poésie et de la musique ait été contractée dans la patrie de Dante Alighieri. Florence, ville en incessante représentation, semble toute désignée pour permettre l'émergence de l'opéra. Sous la signature de Peri et de Rinuccini, une Dafne avait été représentée trois années de suite pendant le carnaval (probablement à partir de 1597 ou 1598). Seul le poème a survécu, les trop rares fragments musicaux qui demeurent n'ont pas permis à cette œuvre de figurer en tête dans le panthéon de l'art lyrique.

Cependant, l'opéra n'est pas venu au jour par génération spontanée, et il faut remonter presque un quart de siècle en arrière pour en retracer la genèse. À partir de 1576, des poètes, des musiciens, des « intellectuels » commencent de se réunir chez Giovanni de' Bardi, comte de Vernio (1534-1612), mécène, écrivain et compositeur lui-même. Ce cénacle – que fréquentent notamment Emilio de' Cavalieri (1550 env.-1602), Girolamo Mei (1519-1594), Piero Strozzi (env. 1550-1609), Ottavio Rinuccini (1562-1621), Giulio Caccini (env. 1551-1618), Vincenzo Galilei (vers 1520-1591), le père de Galileo – se passionne pour tous les domaines de la connaissance et des arts : poésie, astrologie... Cependant, la Camerata Bardi (également connue sous le nom de Camerata Fiorentina) se préoccupe essentiellement de réformer la musique ; ce laboratoire de création[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : journaliste et musicologue, rédacteur en chef aux Nouvelles, rédacteur en chef deL'Avant-Scène musique

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Lully

Lully

Berlioz

Berlioz

Gounod

Gounod

Autres références

  • NAISSANCE DE L'OPÉRA

    • Écrit par Christian MERLIN
    • 224 mots

    Quand et où faire commencer l'histoire de l'opéra ? La date de 1600et la ville de Florence semblent le mieux correspondre à un acte de naissance. Le xvie siècle n'avait connu que des ébauches de théâtre musical : dans les fêtes princières et les chants de carnaval, le spectacle avait...

  • NAISSANCE DE L'OPÉRA - (repères chronologiques)

    • Écrit par Christian MERLIN
    • 314 mots

    Vers 1550 Emilio de' Cavalieri naît à Rome.

    20 août 1561 Jacopo Peri naît à Rome ou à Florence.

    1581 Publication à Florence du traité de Vincenzo GalileiDialogo della musica antica e della moderna en faveur du chant soliste accompagné.

    1598 Dafne de Jacopo Peri, sur un livret d'Ottavio...

  • ADAMS JOHN (1947- )

    • Écrit par Patrick WIKLACZ
    • 1 969 mots
    • 3 médias
    L'œuvre la plus connue de John Adams est l'opéra Nixon in China (créé au Houston Grand Opera le 22 octobre 1987). Minimaliste et parfois proche de Stravinski, l'ouvrage a bénéficié de la collaboration du metteur en scène Peter Sellars et de l'écriture d'Alice Goodman. De cet...
  • ADLER KURT HERBERT (1905-1988)

    • Écrit par Universalis
    • 464 mots

    Le chef d'orchestre Kurt Adler, directeur de l'Opéra de San Francisco, fit de ce dernier l'une des plus grandes scènes lyriques des États-Unis.

    D'origine autrichienne, Kurt Herbert Adler voit le jour le 2 avril 1905, à Vienne. Formé à l'Académie de musique, au conservatoire...

  • AIR, musique

    • Écrit par Michel PHILIPPOT
    • 3 278 mots

    Dans le langage commun, on a pris l'habitude de désigner par le mot « air » la musique destinée à être chantée. On oppose ainsi, dans la chanson, l'air aux paroles. Par extension, on en est arrivé à employer le mot « air » dans le cas de toute mélodie suffisamment connue...

  • ALAGNA ROBERTO (1963- )

    • Écrit par Pierre BRETON
    • 1 580 mots

    La carrière de Roberto Alagna accumule tous les poncifs d'un véritable roman-photo. Il n'est donc pas étonnant que le chanteur, rapidement promu au rang de star, étende son public bien au-delà du cercle étroit des amateurs éclairés. Les réserves que suscitent parfois quelques postures théâtrales mal...

  • Afficher les 585 références

Voir aussi