Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE

Ammonite - crédits : J. Thomas/ Université de Bourgogne

Ammonite

Le Mésozoïque, longtemps appelé ère secondaire, est une période des temps géologiques qui débute il y a 251 millions d'années (Ma) et se termine à — 65,5 Ma. D'une durée de 185,5 Ma, il est compris entre le Paléozoïque et le Cénozoïque. Ces trois ères constituent le Phanérozoïque, c'est-à-dire l'ensemble des temps géologiques caractérisés par la fréquence des fossiles. Limité par deux grandes crises biologiques majeures, le Mésozoïque est caractérisé par la dislocation de la Pangée, unique masse continentale héritée du Paléozoïque, par l'ouverture de l'océan Atlantique et par une forte activité volcanique. Cette dernière, qui s'opère au niveau des rides océaniques et au droit des points chauds, génère des conditions favorables à l'accumulation de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère et à l'installation d'un climat à fort effet de serre, globalement chaud. Ces conditions relativement stables ont fait du Mésozoïque un paradis pour la vie. Elles ont notamment permis le développement spectaculaire et la diversification des reptiles (reptiles marins, dinosaures et reptiles volants) qui ont dominé la faune de cette époque au point de désigner le Mésozoïque comme « l'âge des reptiles ». C'est aussi au Mésozoïque qu'apparaissent les oiseaux et les mammifères, qui prendront leur essor au Cénozoïque. Dans les milieux marins, les mollusquescéphalopodes tels que les bélemnites et les ammonites, invertébrés spécifiques du Mésozoïque, dominent largement. Les ammonites, excellents fossiles stratigraphiques, jouent un rôle majeur pour les datations biostratigraphiques. Sur le plan de la flore, les gymnospermes dominent largement jusqu'à la fin du Jurassique, puis les angiospermes (plantes à fleurs) apparues au Trias ou au Jurassique se diversifient et supplantent progressivement les gymnospermes au cours du Crétacé.

Limites et subdivisions

Mésozoïque : échelle stratigraphique - crédits : Encyclopædia Universalis France

Mésozoïque : échelle stratigraphique

Le Mésozoïque est subdivisé en trois systèmes qui sont, du plus ancien au plus récent : le Trias (de — 251 ± 0,4 à — 199,6 ± 0,3 Ma), le Jurassique (de — 199,6 ± 0,3 Ma à — 145,5 ± 4 Ma) et le Crétacé (de — 145,5 ± 4 Ma à — 65,5 ± 0,3 Ma). Chaque système est lui-même constitué d'étages (fig. 1). Comme pour toutes les autres périodes géologiques, les limites du Mésozoïque, ainsi que celles de ses systèmes, ont été établies sur la base de renouvellements majeurs des associations floro-fauniques (extinctions suivies de radiations évolutives). Elles sont donc indissociables de l'évolution de la biodiversité. Ces changements plus ou moins brutaux, qui ont affecté la biosphère, ou crises biologiques, ont permis le découpage des temps phanérozoïques. Certaines limites d'un système à un autre, ou d'un étage à un autre, sont définies par une coupe géologique type encore appelée stratotype de limite ou GSSP (Global Boundary Stratotype Section and Point).

La limite Permien-Trias

À la base du Mésozoïque, la limite entre le Permien – dernier système du Paléozoïque – et le Trias – premier système du Mésozoïque – correspond à la plus importante crise biologique que la Terre ait connue. La coupe de Meishan, située dans la province de Zhejiang en Chine, constitue le stratotype de cette limite. La base du Trias est définie à la première occurrence de l'espèce de conodonte Hindeodus parvus. Cette coupe est principalement constituée d'argiles indurées déposées en milieu marin et de marnes dolomitiques. Elle comporte, par ailleurs, des niveaux de bentonites qui correspondent à des horizons d'origine volcanique. Ceux-ci contiennent des minéraux permettant de réaliser des datations isotopiques, fondées sur l'argon (40Ar-39Ar) ou encore l'uranium et le plomb (U-Pb), et d'établir un âge des sédiments. La[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-François DECONINCK. MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Médias

Ammonite - crédits : J. Thomas/ Université de Bourgogne

Ammonite

Mésozoïque : échelle stratigraphique - crédits : Encyclopædia Universalis France

Mésozoïque : échelle stratigraphique

Trias : reptiles - crédits : Encyclopædia Universalis France

Trias : reptiles

Autres références

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

    • Écrit par
    • 18 789 mots
    • 22 médias
    Ainsi, à l'aurore des temps mésozoïques, l'Afrique, qui s'était trouvée au cœur d'une Pangée paléozoïque, voit débuter le processus qui va amener peu à peu tous les continents à se disperser. L'évolution qui va suivre traduit l'histoire de la dislocation de ce supercontinent. Elle va s'inscrire dans...
  • ALPINES CHAÎNES

    • Écrit par
    • 4 539 mots
    • 5 médias

    On appelle chaînes alpines les chaînes de montagnes formées pendant le cycle orogénique alpin, qui s'étend sur l'ensemble des ères secondaire et tertiaire, pendant les derniers 245 millions d'années de l'histoire du globe terrestre. Le cycle alpin succède au cycle hercynien ou varisque, qui s'est...

  • AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

    • Écrit par , , , , , , et
    • 24 158 mots
    • 23 médias
    On attribue au Mésozoïque et au Cénozoïque les terrains des plaines côtières et intérieures ainsi que les domaines tectonisés des régions arctiques et des cordillères occidentales.
  • AUSTRALIE

    • Écrit par , , , , , , , , et
    • 27 355 mots
    • 29 médias
    L'évolution géologique de l'Australie durant leMésozoïque et le Cénozoïque est étroitement liée à l'évolution de la Papouasie Nouvelle-Guinée. Du Jurassique à l'Actuel, la Papouasie - Nouvelle-Guinée s'est formée par l'affrontement entre la plaque continentale australienne, au sud, et des fragments...
  • Afficher les 27 références