ORIGINE ET ÉVOLUTION DES OISEAUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les questions relatives à l’origine des Oiseaux et à leur évolution se sont posées dès les débuts de la paléontologie évolutionniste, au xixe siècle. Bien que les restes fossiles de ces animaux ne soient pas aussi rares qu’on l’a parfois pensé, les documents paléontologiques concernant plus de la moitié de leur histoire évolutive, soit entre 150 millions d’années (Ma) et 66 Ma (c’est-à-dire du Jurassique supérieur à la fin du Crétacé), sont longtemps restés très lacunaires. La situation a considérablement changé depuis les années 1990, avec la découverte de très nombreux spécimens d’oiseaux crétacés, notamment dans les gisements à conservation exceptionnelle du nord-est de la Chine, mais aussi dans d’autres régions du monde, notamment l'Europe, les Amériques et l'Antarctique. D’une façon générale, notre connaissance de l’histoire évolutive des Oiseaux est fortement liée à l’étude de sites paléontologiques dits exceptionnels, soit par la quantité des spécimens, qui donne une bonne idée de la diversité des espèces à une période donnée, soit par la préservation remarquable des fossiles, qui peut fournir des indications paléobiologiques très précieuses. Du fait de progrès considérables dans l’étude des oiseaux fossiles, l’image que nous avons désormais du développement au cours du temps de ce groupe majeur de Vertébrés est beaucoup plus complète qu’elle ne l’était à la fin du xxe siècle.

L’origine dinosaurienne des Oiseaux

Dès les années 1860, le Britannique Thomas Huxley (1825-1895) considérait que les Vertébrés les plus proches des Oiseaux étaient les Dinosaures qui, à cette époque, étaient encore assez mal connus. Cette hypothèse, d’abord assez largement acceptée, a été remise en question pendant une bonne partie du xxe siècle car on pensait, à tort, que les Dinosaures étaient dépourvus de clavicule, ce qui excluait qu’ils soient à l’origine des Oiseaux. Aujourd’hui, il est admis que les Oiseaux ne constituent qu’un sous-groupe des Dinosaures et sont, de ce fait, les représentants actuels de ce groupe. Cette conclusion s’appuie notamment sur la découverte dans des couches du Jurassique supérieur et du Crétacé inférieur, principalement en Chine, de spécimens de petits dinosaures théropodes (c’est-à-dire bipèdes et carnivores) montrant non seulement des ressemblances étroites au niveau de leur squelette avec les oiseaux primitifs (tels qu’Archaeopteryx), mais aussi la présence d’un plumage. La possession de plumes ne peut donc plus être considérée comme l’apanage des Oiseaux, et la présence de ces éléments cutanés à la structure complexe à la fois chez ces derniers et chez certains dinosaures est un argument puissant pour les rapprocher, car il est improbable que la plume évoluée de type avien soit apparue indépendamment dans deux groupes non apparentés. Les plumes ne sont d’ailleurs pas associées obligatoirement au vol : parmi les nombreux dinosaures à plumage désormais répertoriés, beaucoup étaient certainement incapables de voler, à en juger par leurs plumes simples (filaments) et par les caractères de leur squelette. L’apparition des plumes est certainement liée à d’autres fonctions que le vol, très probablement l’isolation thermique du corps et peut-être aussi l’évolution de certains comportements sociaux (parades sexuelles notamment). Ce n’est qu’ultérieurement que les plumes, chez certains dinosaures, ont pu acquérir une fonction supplémentaire en permettant les déplacements aériens. Parmi les nombreux animaux possédant des plumes et désormais connus au Jurassique supérieur et au début du Crétacé, il est parfois difficile de décider si un fossile doit être placé parmi les véritables Oiseaux ou parmi les Dinosaures non aviens (c’est-à-dire tous les Dinosaures à l’exception du groupe des Oiseaux). La question s’est d’ailleurs posée au sujet d’Archaeopteryx, un fossile emblématique du Jurassique supérieur de Bavière (Allemagne) connu depuis 1861, même si des études réalisées depuis le début du xxie siècle – fondées sur des spécimens nouvellement découverts – concluent que c’est un véritable oiseau, mai [...]

Archaeopteryx, spécimen conservé au Musée d’histoire naturelle de Berlin

Photographie : Archaeopteryx, spécimen conservé au Musée d’histoire naturelle de Berlin

Provenant des calcaires lithographiques des environs d'Eichstätt, en Bavière (Allemagne), Archaeopteryx est le plus ancien oiseau incontestable connu à ce jour. Vieux de quelque 150 millions d'années (Jurassique supérieur), il possède un squelette aux nombreux caractères reptiliens (dents,... 

Crédits : AKG-images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Archaeopteryx, spécimen conservé au Musée d’histoire naturelle de Berlin

Archaeopteryx, spécimen conservé au Musée d’histoire naturelle de Berlin
Crédits : AKG-images

photographie

Dinosaure à plumes : Microraptor gui

Dinosaure à plumes : Microraptor gui
Crédits : avec l'aimable autorisation de Xing Xu

photographie

Réduction du plumage des pattes au cours de l’évolution des Oiseaux

Réduction du plumage des pattes au cours de l’évolution des Oiseaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Énantiornithe du Crétacé inférieur

Énantiornithe du Crétacé inférieur
Crédits : Eric Buffetaut

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Eric BUFFETAUT, « ORIGINE ET ÉVOLUTION DES OISEAUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-et-evolution-des-oiseaux/