MICROBIOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La diversité du monde microbien

Les bactéries

L'étude taxonomique des bactéries (procaryotes) montre que ces organismes forment deux ensembles phylogénétiquement très distincts, les archéobactéries et les eubactéries.

Les archéobactéries vivent dans des milieux extrêmement défavorables et ont des caractéristiques si spécifiques tant au niveau de leur expression génétique que de leur métabolisme que certains biologistes considèrent que le monde vivant est composé de trois domaines : les eucaryotes, les archéobactéries et les eubactéries. On peut distinguer trois sous-groupes d'archéobactéries : les halophiles, qui vivent dans des milieux hypersalés, les méthanogènes, qui produisent du méthane et vivent au fond de la mer ou dans le tube digestif de certains animaux, et les thermoacidophiles, qui occupent des niches écologiques à la fois acides et chaudes telles que les sources thermales sulfureuses.

D'une extrême diversité, les eubactéries (« bactéries vraies ») forment un ensemble complexe dont les classifications dépendent des critères choisis. Ainsi peut-on différencier les eubactéries en fonction de leur forme, de leur type trophique (choix de la source d'énergie, de carbone et d'électron), de la composition de leur paroi cellulaire ou des similitudes de séquence nucléotidique de leur ADN. Trois grandes catégories d'eubactéries résultent de la conjonction de ces critères : les cyanobactéries, les bactéries à coloration de Gram positive et les bactéries à coloration de Gram négative.

Les cyanobactéries (Anabaena sp., par exemple), connues dans le passé comme cyanophycées ou algues bleues, sont des procaryotes à part entière, qui réalisent une photosynthèse de type oxygénique.

Les bactéries à coloration de Gram positive, dont la paroi cellulaire est composée [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages



Médias de l’article

Antonie Van Leeuwenhoek

Antonie Van Leeuwenhoek
Crédits : Wellcome Collection

photographie

Robert Koch

Robert Koch
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Alexander Fleming

Alexander Fleming
Crédits : Davies/ Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Salvador Luria

Salvador Luria
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 9 médias de l'article





Écrit par :

  • : maître de conférences à l'Institut national des sciences appliquées de Lyon
  • : professeur à l'Institut national des sciences appliquées de Lyon
  • : biologiste, professeur à l'université de Caen Basse-Normandie

Classification


Autres références

«  MICROBIOLOGIE  » est également traité dans :

ALIMENTATION (Aliments) - Risques alimentaires

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RUASSE
  •  • 4 747 mots

Dans le chapitre « Contaminations accidentelles »  : […] La présence de produits chimiques nocifs à une concentration élevée dans l'eau de boisson ou les aliments est toujours accidentelle. Citons pour mémoire les contaminations par l'arsenic, le fluor, le sélénium et autres composés minéraux. Un cas particulier, remis en lumière par des intoxications graves, est celui de la contamination mercurielle liée à des déversements en mer de déchets industrie […] Lire la suite

AMMONIFICATION ou AMMONISATION

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 1 916 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La microflore ammonifiante »  : […] Bien qu'un mécanisme photochimique puisse contribuer, dans les eaux, à assurer l'ammonification, celle-ci est essentiellement de nature biologique, au moins dans les sols. Le fait est démontré par la sensibilité du phénomène vis-à-vis des facteurs qui limitent la vie (ex. température, aération, humidité) et par l'isolement des germes responsables. La propriété de détacher la fonction amine des am […] Lire la suite

ANTIBIOTIQUES

  • Écrit par 
  • Patrice COURVALIN, 
  • François DENIS, 
  • Marie-Cécile PLOY, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Patrick TRIEU-CUOT
  • , Universalis
  •  • 6 938 mots
  •  • 5 médias

Selon la définition donnée par S. A. Waksman, en 1941, un antibiotique est une substance produite par un micro-organisme et qui a le pouvoir d'inhiber la croissance d'autres micro-organismes et même de les détruire. L'antibiose est donc le fait que la prolifération d'une première espèce microbienne puisse être mise en échec par une seconde espèce. Celle-ci élabore à cet effet des substances nuisib […] Lire la suite

ARCHÉOBACTÉRIES ou ARCHÉES

  • Écrit par 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 2 142 mots

Dans le chapitre « Spécificité biochimiques des archées »  : […] Les archées sont des micro-organismes de petite taille sans noyau, qui ne se distinguent pas des bactéries sur le plan morphologique. Leur spécificité a été mise en évidence en 1977 grâce à l'analyse comparée des séquences des molécules d'ARN ribosomique 16S (ARNr 16S). Ces analyses ont montré que les séquences des ARNr 16S d'archées étaient pratiquement aussi éloignées des séquences des ARNr 16 […] Lire la suite

ASTHME ET IMMUNITÉ INNÉE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 487 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Asthme des villes et asthme des champs »  : […] Les phénomènes physiopathologiques à l’origine de l’asthme sont assez bien connus. La maladie appartient à la grande famille des troubles allergiques. De manière générale, la reconnaissance d’un allergène par des anticorps spécifiques de cet allergène entraîne une réaction immunitaire exacerbée, dangereuse et parfois mortelle (choc anaphylactique, œdème de Quincke, asthme, etc.). Logiquement, l’a […] Lire la suite

KOCH BACILLE DE

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

Après avoir identifié le bacille du charbon (1876), le médecin allemand Robert Koch (1843-1910) développa la culture des microbes sur milieu nutritif stérile solide et isola le bacille de la tuberculose en 1882. La règle d'or de la bactériologie médicale, codifiée par Koch, fut d'obtenir des cultures pures des germes prélevés dans les produits pathologiques, de vérifier ensuite sur une espèce anim […] Lire la suite

BACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 11 039 mots
  •  • 3 médias

Bien que l'existence des micro-organismes ait été révélée par les premiers microscopes, voilà près de trois cents ans, il fallut pourtant attendre les travaux de Pasteur et de ses contemporains pour découvrir l'importance des bactéries dans la vie de l'homme. Ce fut alors l'extraordinaire épanouissement de la bactériologie médicale : le rôle pathogène des microbes se précise peu à peu ; un diagno […] Lire la suite

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 332 mots
  •  • 9 médias

La bactériologie a pris naissance dans le sillage de la chimie, à partir du milieu du xix e  siècle. Elle devait devenir en quelques décennies une science autonome sous l'impulsion de trois savants de génie : Louis Pasteur (1822-1895) , qui a créé la bactériologie appliquée en ruinant la thèse de la génération spontanée ; Joseph Lister (1827-1913) , qui a imposé l'hygiène médicale et développé la […] Lire la suite

BARRIÈRE D'ESPÈCE, épidémiologie

  • Écrit par 
  • Jeanne BRUGÈRE-PICOUX
  •  • 688 mots

Toute maladie infectieuse résulte d'une contamination microbienne de l'organisme affecté par cette maladie. Ce dogme épidémiologique n'a jamais été mis en défaut depuis les recherches dont Robert Koch et Louis Pasteur ont été les protagonistes. La méthodologie scientifique qu'ils ont utilisée comportait obligatoirement une étude de pathologie expérimentale : comment régissaient les « cobayes » ? S […] Lire la suite

BIODÉPOLLUTION

  • Écrit par 
  • Sylvain CHAILLOU, 
  • Jérôme COMBRISSON
  •  • 2 986 mots

Depuis le milieu du xix e  siècle, les effets de l'industrialisation ont rompu l'équilibre existant pour le recyclage naturel des éléments. Le rejet brutal et massif de résidus toxiques dans l'environnement a peu à peu conduit à l'apparition de risques nouveaux, encore mal évalués, pour l'équilibre des écosystèmes. La dégradation de l'environnement est, en fait, générale et concerne tous les milie […] Lire la suite

BOIVIN ANDRÉ (1895-1949)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Universalis
  •  • 583 mots

Biochimiste et bactériologiste français qui fut l'un des meilleurs immunologistes de son temps. Né à Auxerre (Bourgogne), dans un milieu très modeste, il avait d'abord songé à être instituteur, mais les hasards de la Première Guerre mondiale, en faisant de lui un infirmier militaire dans un hôpital de Marseille, modifient cette orientation première. En assistant aux manipulations de ses supérieurs […] Lire la suite

BORDET JULES (1870-1961)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 436 mots

Les recherches de Bordet sur la destruction des bactéries et des globules rouges dans le sérum sanguin, effectuées à l'Institut Pasteur, à Paris (1894-1901), sont généralement considérées comme constituant les débuts de la sérologie. En 1895, il montra que deux facteurs existant dans le sérum sont responsables de la rupture de la paroi de la cellule bactérienne (bactériolyse) : l'un est un antico […] Lire la suite

BREVET D'INVENTION

  • Écrit par 
  • Jacques AZÉMA, 
  • Bernard EDELMAN, 
  • Michel VIVANT
  •  • 10 726 mots

Dans le chapitre « L'extension progressive du domaine brevetable »  : […] Quoi qu'il en soit, il n'est pas inutile de faire un bref retour en arrière pour marquer les grandes étapes juridiques qui ont conduit à la brevetabilité du vivant. Schématiquement, on peut dire qu'on assiste à la mise en place progressive d'un modèle industriel de la nature . Jusque dans les années 1930, dans les pays industrialisés, une distinction était faite entre les choses vivantes et les ch […] Lire la suite

BREVET SUR UN O.G.M.

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 198 mots

Au début des années 1970, le microbiologiste indien Ananda Chakrabarty invente, pour le compte de la General Electric Company, une bactérie génétiquement modifiée capable de dégrader les hydrocarbures. Le brevet qu'il demande lui est alors refusé, conformément à la jurisprudence (Plant Patent Act, 1930) excluant les êtres vivants – à l'exception des plantes à reproduction asexuée – de la protectio […] Lire la suite

CHYTRIDIOMYCOSE

  • Écrit par 
  • Claude MIAUD
  •  • 3 387 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Symptômes de la chytridiomycose »  : […] B .  dendrobatidis et B .  salamandrivorans sont les agents étiologiques de la chytridiomycose, c’est-à-dire qu’ils sont responsables de cette maladie. Les signes cliniques observés ne sont pas spécifiques de la chytridiomycose et ils permettent seulement de la suspecter. Le diagnostic doit être validé par l’analyse microscopique de la structure du tissu (analyse dite histologique) épidermique […] Lire la suite

COHEN GEORGES N. (1920- )

  • Écrit par 
  • Michel VÉRON
  •  • 1 559 mots
  •  • 1 média

Georges Nissim Cohen , né en 1920 à Constantinople, est issu d’une famille juive grecque. Il arrive à Paris avec sa famille dès l’âge d’un an et est naturalisé français en 1930. En 1933, à la suite de la crise économique, ses parents quittent la France pour Athènes où il fréquente le lycée français chez les frères maristes tout en apprenant le grec auprès des enfants de son âge. Après le baccalaur […] Lire la suite

COHN FERDINAND JULIUS (1828-1898)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 708 mots

Ferdinand Cohn, naturaliste allemand et botaniste, considéré comme un des fondateurs de la bactériologie est né le 24 janvier 1828, dans le ghetto de Breslau (actuellement Wrocław, en Pologne), en Silésie alors prussienne. C'était le premier des trois fils d'un marchand juif, qui ne s'intéressa guère à l'éducation de son pourtant très précoce aîné, dont la scolarité n'eut pas grand relief. Il fut […] Lire la suite

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Mutualisations entre êtres unicellulaires et multicellulaires »  : […] Des ensembles de micro-organismes étroitement associés à des hôtes animaux ou végétaux constituent des microbiotes. Ils bénéficient ainsi d’un milieu favorable et fournissent en échange à leur hôte de nombreux avantages. À l’heure de la génétique moléculaire à haut débit, on appelle microbiome l’ensemble des gènes du microbiote quelle que soit la diversité des organismes qui composent ce dernier. […] Lire la suite

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La microbiologie digestive »  : […] Dans la bouche vivent en permanence de 10 6 à 10 9   bactéries par millilitre de salive ; leur « concentration » est encore plus importante sur les gencives. À l'inverse, l'estomac, grâce à son acidité, le duodénum, grâce à la bile, détruisent une grande partie de ces microbes et dans le jéjunum supérieur on ne trouve que 10 à 10 000 germes par millilitre. Dans l'iléon, le nombre augmente : 10 6 […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Corinne DOREL, Philippe LEJEUNE, Jean-Michel PANOFF, « MICROBIOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiologie/