RHIZOPODES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Structure cytologique d'une amibe

Structure cytologique d'une amibe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Phagocytose

Phagocytose
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Amibe dysentérique : cycle évolutif

Amibe dysentérique : cycle évolutif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Division d'Euglypha tuberculata

Division d'Euglypha tuberculata
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les Rhizopodes sont des êtres unicellulaires caractérisés en principe par leur cytoplasme nu, dépourvu de tout organite locomoteur. On considérait autrefois ces Protozoaires comme les formes animales les plus rudimentaires, les plus primitives, et on voyait en eux la souche de tous les animaux. Aujourd'hui, on pense que les Rhizopodes constituent en réalité un rameau dérivé des Flagellés, car l'étude de leur cycle évolutif a montré, chez certains d'entre eux, l'existence d'une phase flagellée alternant avec une phase amiboïde ; c'est pourquoi certains auteurs les réunissent aux Flagellés dans le sous-embranchement des Rhizoflagellés. Cependant, à l'exception de ces formes incertaines (Tetramitus, Wahlkampfia), les Flagellés d'une part et les Rhizopodes d'autre part forment des ensembles si différents qu'il paraît raisonnable de conserver la distinction entre les deux classes traditionnelles.

La principale caractéristique des Rhizopodes reste donc le mouvement amiboïde qui se manifeste par la faculté d'émettre des pseudopodes, c'est-à-dire des expansions cytoplasmiques temporaires servant à la fois à la locomotion et à la capture des proies par phagocytose.

La classe des Rhizopodes, assez hétérogène, comprend trois ordres : les Amœbiens, les Foraminifères et les Actinopodes.

Les Amœbiens (ou amibes) possèdent des pseudopodes lobés ou filiformes et plus ou moins digités. Les Foraminifères sont caractérisés par leurs pseudopodes réticulés et leur test rigide. Les Actinopodes, enfin, sont des Protozoaires à pseudopodes rayonnants souvent soutenus par un axe. Cette disposition si particulière leur a parfois valu d'être exclus des Rhizopodes et isolés en un sous-embranchement spécial (P.-P. Grassé, 1953 ; cf. actinopodes).

Comme les Foraminifères et les Actinopodes font l'objet d'articles distincts dans le présent ouvrage, on se bornera seulement ici à présenter un aperçu des Amœbiens, qui restent mal connus, mystérieux par de nombreux aspects en dépit de leur simplicité apparente. On y distingue habituellement deu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RHIZOPODES  » est également traité dans :

FORAMINIFÈRES

  • Écrit par 
  • Madeleine NEUMANN
  •  • 2 221 mots
  •  • 4 médias

forment un ordre appartenant à la classe des Rhizopodes et à l'embranchement des Protozoaires. Ce sont des organismes surtout marins, libres ou fixés, dont le protoplasme est protégé par une coquille ou test, initialement chitinoïde, presque toujours enrichie en matières minérales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foraminiferes/#i_9405

PROTISTES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 265 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Classification »  : […] Les Rhizopodes, dont le type est l'Amibe, semblent à première vue très éloignés des Flagellées et on les a longtemps tenus pour les plus primitifs des Protozoaires. Mais un certain nombre d'espèces comme les Tetramitus et les Vahlkampfia passent alternativement par une phase flagellée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protistes/#i_9405

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert GAUMONT, « RHIZOPODES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhizopodes/