CILIÉS ou INFUSOIRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans le vaste monde des Protozoaires, l'embranchement des Ciliés constitue un ensemble homogène et très différencié, assez nettement séparé des autres groupes.

Nage des unicellulaires eucaryotes

Nage des unicellulaires eucaryotes

Photographie

Un petit phytoflagellé nageant à côté d'un grand cilié (Euplotes). 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Il est classique de caractériser les Ciliés par la possession de cils vibratiles, durant au moins une partie de leur cycle biologique. Mais on ne doit pas perdre de vue une autre caractéristique fondamentale des Infusoires Ciliés : ils possèdent un appareil nucléaire particulier, constitué par deux noyaux, l'un volumineux, appelé macronoyau, l'autre petit, le micronoyau. Les Ciliés se définissent encore par leur division homothétique transversale et par leur sexualité, fondée sur la recombinaison du patrimoine génétique, durant la conjugaison et l'autogamie.

Cytologie

Organites ectoplasmiques

La membrane qui recouvre la cellule peut, parfois, s'épaissir pour constituer une véritable carapace. Un feuillet membranaire externe recouvre entièrement les cils vibratiles, fins prolongements ectoplasmiques qui battent rythmiquement.

Paramécie

Paramécie

Dessin

Structure d'une Paramécie 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

En rapport avec la double fonction ciliaire (locomotion et alimentation), on peut distinguer une ciliature somatique et une ciliature buccale. De structure uniforme, chez les Ciliés Holotriches, les cils peuvent fusionner pour constituer des membranelles (Hétérotriches) ou des cirres (Hypotriches).

Battement ciliaire

Battement ciliaire

Photographie

Chez Stylonychia, l'entonnoir buccal cilié bat à son rythme propre. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Tous les cils sont issus des cinétosomes ou granules basaux (appelés aussi blépharoplastes). Les cinétosomes ne sont pas isolés, mais réunis les uns aux autres, par le cinétodesme, ensemble fibrillaire à orientation antéro-postérieure. L'ensemble constitue l'infraciliature. Dans de nombreux cas, les cinétosomes sont disposés en files longitudinales. Chaque rangée ciliaire porte le nom de cinétie.

Frontonia

Frontonia

Dessin

Infraciliature chez Frontonia 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La structure fine du cil est désormais bien connue : chaque cil est constitué par neuf paires de fibrilles périphériques emprisonnant une paire de fibrilles centrales. Cette structure ne se distingue pas de celle du flagelle. Les cils sont ancrés dans le cytoplasme grâce à des racines ciliaires, fibres striées issues des cinétosomes.

On connaît d'autres structures fibrillaires dépendantes des cinétosomes. Si [...]


Médias de l’article

Nage des unicellulaires eucaryotes

Nage des unicellulaires eucaryotes
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Paramécie

Paramécie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Battement ciliaire

Battement ciliaire
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Frontonia

Frontonia
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Clermont- Ferrand, détaché à l'université de Cotonou, Bénin

Classification


Autres références

«  CILIÉS ou INFUSOIRES  » est également traité dans :

CELLULE - Les mouvements

  • Écrit par 
  • Michel BORNENS, 
  • Matthieu PIEL
  •  • 6 558 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les unicellulaires eucaryotes »  : […] De très nombreuses espèces unicellulaires eucaryotes se déplacent grâce à des ciliatures ou à des appareils flagellaires d'une très grande variété, parfois constitués de plusieurs milliers de cils ou de flagelles. Cependant, tous les cils et tous les flagelles possèdent, à de rares exceptions près, une structure de base identique, reposant essentiellement sur des microtubules. Les cils ou les fla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cellule-les-mouvements/#i_10970

LWOFF ANDRÉ (1902-1994)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 189 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des protistes au colibacille »  : […] C'est en travaillant sur des protistes ciliés dans le laboratoire de Chatton qu'il commence sa carrière de chercheur. Ses travaux reflètent une continuité de pensée remarquable. Comment la disposition et le nombre de cils de la surface d’un prostite cilié se transmettent-ils à la descendance lors da la division cellulaire ? Il établit la notion des métamorphoses ciliaires et révèle la continuité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-lwoff/#i_10970

PROTISTES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 265 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Classification »  : […] Les Protistes sont divisés en cinq grandes classes. Les Flagellés comprennent des formes à affinités végétales (Phytoflagellés) et des espèces typiquement animales qui peuvent être libres (Choanoflagellés) ou parasites (Trypanosomes), ou encore symbiotiques (Flagellés des Termites). Les Rhizopodes, dont le type est l'Amibe, semblent à première vue très éloignés des Flagellées et on les a longtemp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protistes/#i_10970

Voir aussi

CIL    CINÉTOSOME ou BLÉPHAROPLASTE    CIRRE    CYTOSTOME    ENKYSTEMENT    HOLOTRICHES    INFRACILIATURE    PÉRITRICHES    SPIROTRICHES    TRICHOCYSTE    VACUOLE PULSATILE

Pour citer l’article

Jean DRAGESCO, « CILIÉS ou INFUSOIRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cilies-infusoires/