AMMONIFICATION ou AMMONISATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les matières organiques résiduelles, animales et végétales – excreta, débris, déchets, cadavres – subissent dans la nature, sous l'action des micro-organismes des sols et des eaux, des transformations plus ou moins poussées.

Celles-ci peuvent aboutir à la formation de matières colloïdales noirâtres, terreau ou humus, souvent riches en débris à peine décomposés : c'est l'humification. Elles peuvent aussi parvenir à une minéralisation complète des résidus organiques, qu'ils soient frais ou qu'ils aient été préalablement humifiés.

Dans le cas des protéines, macro-molécules azotées omniprésentes dans les cellules et les tissus, la transformation en matières minérales porte le nom d'ammonification parce qu'elle a pour terme l'ammoniac NH3. L'odeur caractéristique de ce gaz volatil est d'ailleurs nettement perceptible parfois, au cours des fermentations qui détruisent les protéines (protéolyse).

Or, pour beaucoup d'êtres vivants, notamment les végétaux chlorophylliens, l'azote est assimilable sous la forme ammoniacale : ainsi récupéré par les synthèses biologiques, il participe à l'élaboration de protéines nouvelles. Notons que la production de celles-ci est indispensable à l'entretien de la chaîne trophique qui conduit des plantes aux animaux, consommateurs ou mieux transformateurs de matière organique végétale.

Cycle de l'azote

Cycle de l'azote

Vidéo

Gazeux, minéral ou organique, l'azote est au centre d'un système d'échanges fondamental pour la biosphère : le cycle de l'azote.L'azote gazeux constitue 78 p. 100 des gaz atmosphériques. Il est un élément indispensable à tous les organismes vivants qui l'utilisent pour synthétiser les... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Il apparaît donc clairement que l'ammonification est un chaînon obligatoire du cycle que suit l'azote dans la nature, aussi bien à l'échelle de l'ensemble des êtres, la biosphère, qu'à celle du groupe localement constitué, la biocénose.

On conçoit que l'étude des modalités de ce phénomène présente autant d'intérêt pour les agronomes et les pédologues que pour les écologistes, les microbiologistes et les hygiénistes.

La microflore ammonifiante

Bien qu'un mécanisme photochimique puisse contribuer, dans les eaux, à assurer l'a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  AMMONIFICATION ou AMMONISATION  » est également traité dans :

SOLS - Microbiologie

  • Écrit par 
  • Yvon DOMMERGUES
  •  • 7 159 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Stérilisation partielle »  : […] La stérilisation partielle par voie physique (chaleur, notamment) ou chimique a pour but essentiel d'éliminer des organismes nuisibles. Il peut s'agir de micro-organismes pathogènes qui sont, pour la plupart, détruits par la chaleur à 75  0 C. Il peut s'agir aussi de micro-organismes non pathogènes, tels que les nitrificateurs, dont l'activité excessive entraîne l'eutroph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-microbiologie/#i_108

Voir aussi

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « AMMONIFICATION ou AMMONISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammonification-ammonisation/