Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ANTIBIOTIQUES

Au début des années 1940, le microbiologiste américain Selman A. Waksman, découvreur de nombreux antibiotiques dont la streptomycine – ce qui lui valut le prix Nobel de médecine en 1952 –, définit un antibiotique comme une substance chimique, produite par un micro-organisme, qui inhibe la croissance voire détruit un autre micro-organisme. Ce terme a longtemps été réservé aux substances d’origine naturelle ; il regroupe désormais les molécules hémisynthétiques ou entièrement synthétiques qui ont une action toxique spécifique sur les bactéries et les protozoaires. Le terme lui-même est construit en 1879, sur le mot « antibiose » qui décrit le fait que des bactéries saprophytes (qui vivent aux dépens de matières organiques) peuvent inhiber in vitro la croissance d’autres bactéries pathogènes comme Bacillus anthracis, le bacille du charbon. Cette observation due à Jules Joubert dans le laboratoire de Louis Pasteur, bien que partagée par d’autres microbiologistes de l’époque, ne connaît pas de développement significatif. En fait, la recherche scientifique sur des molécules responsables de phénomènes d’antibiose ne débute qu’à l’automne 1928 quand Alexander Fleming, à Londres, fait une observation semblable à celle de Joubert avec des cultures de Staphylococcus aureus dont la croissance est inhibée par un champignon (Penicillium notatum) qui contaminait la préparation. Le champignon sécrète une substance antibiotique que Fleming nomme « pénicilline ». La communauté scientifique et pharmaceutique mettra dix ans à adopter cette découverte et à décrire les propriétés majeures de la pénicilline, essentiellement en raison de la difficulté d’isoler des quantités significatives de la molécule. Celle-ci est levée par Howard W. Florey et Ernst B. Chain (colauréats avec Fleming du prix Nobel de médecine en 1945) au début des années 1940 et la pénicilline peut alors être produite en masse dans le cadre de l’effort de guerre américain. Les effets de ce premier antibiotique sur les infections bactériennes sont spectaculaires. La découverte de la pénicilline sera rapidement suivie par celle de plusieurs autres molécules telles que la streptomycine ou la tétracycline, qui permettront une augmentation brusque de l’espérance de vie d’une dizaine d’années : les infections bactériennes représentaient la première cause de mortalité en 1940, contre 2 % en France en 2019.

Le vocabulaire de la lutte antimicrobienne

Dans le langage courant, on tend à confondre les substances utilisées dans la lutte contre les bactéries. Bien qu’ayant un but commun – combattre les micro-organismes – les antibiotiques doivent être distingués des antiseptiques, des désinfectants et des détergents car leurs mécanismes d’action et utilisations diffèrent fortement.

Antibiotiques

Un antibiotique inhibe sélectivement différentes cibles ou voies métaboliques vitales caractéristiques des bactéries : le but est en effet d’être le plus toxique possible pour ces dernières et le moins possible pour l’hôte infecté. Cette action ciblée explique que les antibiotiques ne sont pas actifs sur les virus et les champignons dont les voies métaboliques se rapprochent de celles des organismes supérieurs. Enfin un antibiotique est défini comme bactéricide ou bactériostatique selon qu’il lyse (détruit) la bactérie ou qu’il inhibe seulement sa croissance.

Antiseptiques

Les antiseptiques sont des préparations ayant la propriété́ d'éliminer, de tuer les micro-organismes ou d'inactiver les virus sur des tissus vivants (peau saine, muqueuses, plaies). Ils présentent une activité antibactérienne, antifongique, antivirale locale (AFNOR, 1981 ; Pharmacopée française, 1990) limitée à la zone d’application. Les antiseptiques ayant une autorisation de mise sur le marché (AMM) sont des médicaments, les autres[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : pharmacienne-biologiste spécialisée, laboratoire de bactériologie virologie hygiène, CHU de Limoges
  • : assistant hospitalo-universitaire, laboratoire de bactériologie virologie hygiène, CHU de Limoges
  • : professeure des Universités, praticienne hospitalière, laboratoire de bactériologie virologie hygiène, CHU de Limoges

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Enveloppe des bactéries à Gram positif ou négatif - crédits : Encyclopædia Universalis France

Enveloppe des bactéries à Gram positif ou négatif

Relation structure-fonction dans la famille des bêtalactamines - crédits : Encyclopædia Universalis France

Relation structure-fonction dans la famille des bêtalactamines

Sites d’action des principaux antibiotiques - crédits : Encyclopædia Universalis France

Sites d’action des principaux antibiotiques

Autres références

  • ANTIBIORÉSISTANCE

    • Écrit par Aurélie CHABAUD, Sylvain MEYER, Marie-Cécile PLOY
    • 5 907 mots
    • 4 médias

    Les antibiotiques sont des molécules naturellement produites par des bactéries ou des champignons, et qui contribuent à l’équilibre entre populations de micro-organismes au sein d’une niche écologique. L’utilisation d’antibiotiques pour prévenir ou traiter une infection, pour accélérer la croissance...

  • ACNÉ

    • Écrit par Corinne TUTIN
    • 3 313 mots
    • 4 médias
    L’arsenal thérapeutique contre l’acné s’enrichit. Un progrès est représenté par de nouveaux antibiotiques. Parmi ceux-ci, la sarécycline a été autorisée en octobre 2018 par la Food and Drug Administration américaine ; elle atténue les lésions d’acné en raison de ses effets anti-inflammatoires...
  • ACTINOMYCÈTES

    • Écrit par Hubert A. LECHEVALIER
    • 3 450 mots
    • 4 médias
    Les Actinomycètes sont les plus prolifiques de tous les micro-organismes en tant que producteurs d'antibiotiques. On estime que les deux tiers des quelque six mille antibiotiques isolés jusqu'ici sont produits par les Actinomycètes, et c'est Selman A. Waksman qui, le premier, a démontré la richesse...
  • ALIMENTATION (Aliments) - Risques alimentaires

    • Écrit par Jean-Pierre RUASSE
    • 4 757 mots
    • 1 média
    En matière de zootechnie, un des problèmes majeurs est posé par l'utilisation sans contrôle des antibiotiques dans un double but : thérapeutique anti-infectieuse d'une part, accélération de la croissance d'autre part. Mais cette utilisation entraîne trois ordres de conséquences néfastes : augmentation...
  • ANTIBIOTHÉRAPIE

    • Écrit par Paul MAZLIAK
    • 238 mots

    Pathologiste à l'hôpital St. Mary de Londres, Alexander Fleming (1881-1955) étudiait les bactéries responsables, pensait-on, de l'épidémie de grippe espagnole qui fit vingt millions de morts en 1918. Cultivant ces bactéries pathogènes en boîtes de Pétri (plates, contenant des milieux...

  • Afficher les 38 références

Voir aussi