MICROBIOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Antoine Van Leeuwenhoek

Antoine Van Leeuwenhoek
Crédits : Nimatallah/ AKG

photographie

Robert Koch

Robert Koch
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Alexander Fleming

Alexander Fleming
Crédits : Davies/ Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Salvador Luria

Salvador Luria
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


D'après son étymologie grecque, la microbiologie est la science des êtres vivants de petite taille. Mais que signifie « petit » et qu'est-ce que la « vie » ?

La petitesse de la taille d'un organisme vivant se détermine en fonction de l'acuité visuelle de l'espèce humaine. Le pouvoir de séparation de l'œil étant estimé à 100 μm à une distance de 25 centimètres, c'est approximativement au-dessous de cette taille qu'un être est considéré comme étant microscopique. Par ailleurs, de nombreux êtres vivants passent, au cours de leur existence, par différentes phases de développement et ont donc des tailles extrêmement variables. Bien que ces organismes soient connus le plus souvent sous leur forme macroscopique, les phases où ils sont invisibles à l'œil nu n'en sont pas moins essentielles à leur développement. Dans ces conditions, on peut ne considérer comme petits que les organismes qui restent microscopiques tout au long de leur cycle de vie, éliminant ainsi ceux dont la petitesse n'est que transitoire.

La vie, d'un point de vue scientifique, peut être définie par une conjonction subjective et non systématique d'un ensemble de propriétés dont trois sont nettement dominantes : la reproduction, l'organisation et la mobilité. De manière plus rigoureuse mais aussi plus restrictive – car ceci écarte les virus –, un organisme peut être considéré comme vivant lorsqu'il exécute trois fonctions : la première est la pérennisation de son patrimoine génétique (via la réplication des séquences d'acide désoxyribonucléique ou ADN qui le constituent). La deuxième et la troisième correspondent à l'expression de cette information par transcription de l'ADN en molécules d'acide ribonucléique (ARN), et par traduction de certaines de ces molécules (ARN messagers) en protéines. Cette seconde définition, bien que réductrice, a le mérite d'éviter toute amb [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'Institut national des sciences appliquées de Lyon
  • : maître de conférences à l'Institut national des sciences appliquées de Lyon
  • : biologiste, professeur à l'université de Caen Basse-Normandie

Classification


Autres références

«  MICROBIOLOGIE  » est également traité dans :

ALIMENTATION (Aliments) - Risques alimentaires

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RUASSE
  •  • 4 747 mots

Dans le chapitre « Contaminations accidentelles »  : […] La présence de produits chimiques nocifs à une concentration élevée dans l'eau de boisson ou les aliments est toujours accidentelle. Citons pour mémoire les contaminations par l'arsenic, le fluor, le sélénium et autres composés minéraux. Un cas particulier, remis en lumière par des intoxications graves, est celui de la contamination mercurielle liée à des déversements en me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alimentation-aliments-risques-alimentaires/#i_16006

AMMONIFICATION ou AMMONISATION

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 1 916 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La microflore ammonifiante »  : […] Bien qu'un mécanisme photochimique puisse contribuer, dans les eaux, à assurer l'ammonification, celle-ci est essentiellement de nature biologique, au moins dans les sols. Le fait est démontré par la sensibilité du phénomène vis-à-vis des facteurs qui limitent la vie (ex. température, aération, humidité) et par l'isolement des germes responsables. La propriété de détacher la fonction amine des am […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammonification-ammonisation/#i_16006

ANTIBIOTIQUES

  • Écrit par 
  • Patrice COURVALIN, 
  • François DENIS, 
  • Marie-Cécile PLOY, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Patrick TRIEU-CUOT
  • , Universalis
  •  • 6 938 mots
  •  • 5 médias

Selon la définition donnée par S. A. Waksman, en 1941, un antibiotique est une substance produite par un micro-organisme et qui a le pouvoir d'inhiber la croissance d'autres micro-organismes et même de les détruire. L'antibiose est donc le fait que la prolifération d'une première espèce microbienne puisse être mise en échec par une seconde espèce. Celle-ci élabore à cet effet des substances nuisib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antibiotiques/#i_16006

ARCHÉOBACTÉRIES ou ARCHÉES

  • Écrit par 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 2 142 mots

Dans le chapitre « Spécificité biochimiques des archées »  : […] Les archées sont des micro-organismes de petite taille sans noyau, qui ne se distinguent pas des bactéries sur le plan morphologique. Leur spécificité a été mise en évidence en 1977 grâce à l'analyse comparée des séquences des molécules d'ARN ribosomique 16S (ARNr 16S). Ces analyses ont montré que les séquences des ARNr 16S d'archées étaient pratiquement aussi éloignées des séquences des ARNr 16 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeobacteries-archees/#i_16006

ASTHME ET IMMUNITÉ INNÉE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 487 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Asthme des villes et asthme des champs »  : […] Les phénomènes physiopathologiques à l’origine de l’asthme sont assez bien connus. La maladie appartient à la grande famille des troubles allergiques. De manière générale, la reconnaissance d’un allergène par des anticorps spécifiques de cet allergène entraîne une réaction immunitaire exacerbée, dangereuse et parfois mortelle (choc anaphylactique, œdème de Quincke, asthme, etc.). Logiquement, l’a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asthme-et-immunite-innee/#i_16006

KOCH BACILLE DE

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

Après avoir identifié le bacille du charbon (1876), le médecin allemand Robert Koch (1843-1910) développa la culture des microbes sur milieu nutritif stérile solide et isola le bacille de la tuberculose en 1882. La règle d'or de la bactériologie médicale, codifiée par Koch, fut d'obtenir des cultures pures des germes prélevés dans les produits pathologiques, de vérifier ensuite sur une espèce anim […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacille-de-koch/#i_16006

BACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 11 039 mots
  •  • 3 médias

Bien que l'existence des micro-organismes ait été révélée par les premiers microscopes, voilà près de trois cents ans, il fallut pourtant attendre les travaux de Pasteur et de ses contemporains pour découvrir l'importance des bactéries dans la vie de l'homme. Ce fut alors l'extraordinaire épanouissement de la bactériologie médicale : le rôle pathogène des microbes se précise peu à peu ; un diagno […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteries/#i_16006

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 332 mots
  •  • 9 médias

La bactériologie a pris naissance dans le sillage de la chimie, à partir du milieu du xix e  siècle. Elle devait devenir en quelques décennies une science autonome sous l'impulsion de trois savants de génie : Louis Pasteur (1822-1895) , qui a créé la bactériologie appliquée en ruinant la thèse de la génération spontanée ; Joseph Lister (1827-1913) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteriologie/#i_16006

BARRIÈRE D'ESPÈCE, épidémiologie

  • Écrit par 
  • Jeanne BRUGÈRE-PICOUX
  •  • 688 mots

Toute maladie infectieuse résulte d'une contamination microbienne de l'organisme affecté par cette maladie. Ce dogme épidémiologique n'a jamais été mis en défaut depuis les recherches dont Robert Koch et Louis Pasteur ont été les protagonistes. La méthodologie scientifique qu'ils ont utilisée comportait obligatoirement une étude de pathologie expérimentale : comment régissaient les « cobayes » ? S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barriere-d-espece-epidemiologie/#i_16006

BIODÉPOLLUTION

  • Écrit par 
  • Sylvain CHAILLOU, 
  • Jérôme COMBRISSON
  •  • 2 986 mots

Depuis le milieu du xix e  siècle, les effets de l'industrialisation ont rompu l'équilibre existant pour le recyclage naturel des éléments. Le rejet brutal et massif de résidus toxiques dans l'environnement a peu à peu conduit à l'apparition de risques nouveaux, encore mal évalués, pour l'équilibre des écosystèmes. La dégradation de l'environnemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biodepollution/#i_16006

BOIVIN ANDRÉ (1895-1949)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 689 mots

Biochimiste et bactériologiste français qui fut l'un des meilleurs immunologistes de son temps. Né à Auxerre (Bourgogne), dans un milieu très modeste, il avait d'abord songé à être instituteur, mais les hasards de la Première Guerre mondiale, en faisant de lui un infirmier militaire dans un hôpital de Marseille, modifient cette orientation première. En assistant aux manipulations de ses supérieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-boivin/#i_16006

BORDET JULES (1870-1961)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 436 mots

Les recherches de Bordet sur la destruction des bactéries et des globules rouges dans le sérum sanguin, effectuées à l'Institut Pasteur, à Paris (1894-1901), sont généralement considérées comme constituant les débuts de la sérologie. En 1895, il montra que deux facteurs existant dans le sérum sont responsables de la rupture de la paroi de la cellule bactérienne (bactériolyse) : l'un est un antico […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-bordet/#i_16006

BREVET D'INVENTION

  • Écrit par 
  • Jacques AZÉMA, 
  • Bernard EDELMAN, 
  • Michel VIVANT
  •  • 10 726 mots

Dans le chapitre « L'extension progressive du domaine brevetable »  : […] Quoi qu'il en soit, il n'est pas inutile de faire un bref retour en arrière pour marquer les grandes étapes juridiques qui ont conduit à la brevetabilité du vivant. Schématiquement, on peut dire qu'on assiste à la mise en place progressive d'un modèle industriel de la nature . Jusque dans les années 1930, dans les pays industrialisés, une distinction était faite entre les cho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brevet-d-invention/#i_16006

BREVET SUR UN O.G.M.

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 198 mots

Au début des années 1970, le microbiologiste indien Ananda Chakrabarty invente, pour le compte de la General Electric Company, une bactérie génétiquement modifiée capable de dégrader les hydrocarbures. Le brevet qu'il demande lui est alors refusé, conformément à la jurisprudence (Plant Patent Act, 1930) excluant les êtres vivants – à l'exception des plantes à reproduction asexuée – de la protectio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brevet-sur-un-o-g-m/#i_16006

COHEN GEORGES N. (1920- )

  • Écrit par 
  • Michel VÉRON
  •  • 1 559 mots
  •  • 1 média

Georges Nissim Cohen , né en 1920 à Constantinople, est issu d’une famille juive grecque. Il arrive à Paris avec sa famille dès l’âge d’un an et est naturalisé français en 1930. En 1933, à la suite de la crise économique, ses parents quittent la France pour Athènes où il fréquente le lycée français chez les frères maristes tout en apprenant le grec auprès des enfants de son âge. Après le baccalaur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-n-cohen/#i_16006

COHN FERDINAND JULIUS (1828-1898)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 708 mots

Ferdinand Cohn, naturaliste allemand et botaniste, considéré comme un des fondateurs de la bactériologie est né le 24 janvier 1828, dans le ghetto de Breslau (actuellement Wrocław, en Pologne), en Silésie alors prussienne. C'était le premier des trois fils d'un marchand juif, qui ne s'intéressa guère à l'éducation de son pourtant très précoce aîné, dont la scolarité n'eut pas grand relief. Il fut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-julius-cohn/#i_16006

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Mutualisations entre êtres unicellulaires et multicellulaires »  : […] Des ensembles de micro-organismes étroitement associés à des hôtes animaux ou végétaux constituent des microbiotes. Ils bénéficient ainsi d’un milieu favorable et fournissent en échange à leur hôte de nombreux avantages. À l’heure de la génétique moléculaire à haut débit, on appelle microbiome l’ensemble des gènes du microbiote quelle que soit la diversité des organismes qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-cellulaire/#i_16006

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La microbiologie digestive »  : […] Dans la bouche vivent en permanence de 10 6 à 10 9   bactéries par millilitre de salive ; leur « concentration » est encore plus importante sur les gencives. À l'inverse, l'estomac, grâce à son acidité, le duodénum, grâce à la bile, détruisent une grande partie de ces microbes et dans le jéjunum supérieur on ne trouve que 10 à 10 000 germes par mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-digestif/#i_16006

DROUHET ÉDOUARD (1919-2000)

  • Écrit par 
  • François MARIAT, 
  • Gabriel SEGRETAIN
  •  • 595 mots

Édouard Drouhet, professeur honoraire à l'Institut Pasteur, s'est éteint le 1 er  janvier 2000. Ainsi disparaît une personnalité scientifique emblématique de la mycologie médicale. Il naît le 8 juin 1919 en Roumanie, où son grand-père, médecin originaire de Blaye, en Gironde, enseignait le français. Renouant avec la tradition familiale, Drouhet entreprend des études médica […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-drouhet/#i_16006

EAU - Approvisionnement et traitement

  • Écrit par 
  • Georges BREBION, 
  • Cyrille GOMELLA, 
  • Bernard LEGUBE
  •  • 10 031 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les stations d'épuration classiques  »  : […] Pour les agglomérations de plus de 2 000 habitants, l' assainissement collectif est classiquement effectué par des stations d'épuration comportant les étapes successives suivantes : – Les prétraitements permettent d'extraire des éléments qui pourraient endommager les pompes, obstruer les canalisations ou se déposer au fond des ouvrages ou sur les paro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eau-approvisionnement-et-traitement/#i_16006

EXTRÉMOPHILES

  • Écrit par 
  • Jacques DIETRICH, 
  • Jean GUEZENNEC
  •  • 2 850 mots

Les environnements considérés par l'homme comme extrêmes en termes de température, de pression, de pH et de salinité sont souvent colonisés par des micro-organismes, auxquels on a donné le nom d'extrémophiles. Ces derniers, bien adaptés à ces conditions physico-chimiques particulières, sont capables d'en retirer l'énergie nécessaire pour leur métabolisme et leur croissance. Au regard de cette bio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extremophiles/#i_16006

FLEMING ALEXANDER (1881-1955)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 289 mots
  •  • 1 média

Bactériologiste qui découvrit en 1928 la pénicilline et ouvrit la voie à la thérapeutique des maladies infectieuses par les antibiotiques. Fleming fut lauréat du prix Nobel de physiologie et de médecine en 1945, conjointement avec Ernst Boris Chain et Howard Walter Florey, qui tous deux, à partir de 1939, poussèrent plus avant la découverte fondamentale de Fleming en isolant, purifiant et dosant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-fleming/#i_16006

GAYON JEAN (1949-2018)

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 1 256 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Gayon et l’épistémologie historique »  : […] L’intérêt de Gayon pour l’histoire des concepts tendrait au contraire à le rapprocher du « style français » en histoire et philosophie des sciences, souvent résumé sous le vocable fortement polysémique d’« épistémologie historique » et dont les figures principales furent successivement Gaston Bachelard, Georges Canguilhem et Michel Foucault. Cependant, si lui-même aimait à dire, au cours des dern […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-gayon/#i_16006

GÉNÉRATION SPONTANÉE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 391 mots

Haute Antiquité Les écrits de Chine, d'Inde, de Babylone, d'Égypte relatent la production de pucerons, de mouches, de crapauds, à partir de bambous, d'ordures, de boue. Monde gréco-romain Les philosophes Thalès, Démocrite, Platon, Épicure et Lucrèce développent cette idée. Aristote en élabore une véritable théorie. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generation-spontanee-reperes-chronologiques/#i_16006

GÉNÉRATION SPONTANÉE : FIN D'UNE CONTROVERSE

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 289 mots
  •  • 1 média

En publiant son ouvrage Hétérogénie, ou Traité de la génération spontanée en 1859, Félix Pouchet, correspondant de l'Institut, définit la génération spontanée comme étant la production d'un être organisé nouveau, dénué de parents, et dont tous les éléments primordiaux ont été tirés de la matière ambiante. Il reprend ainsi le flambeau porté par d'illustres prédécesseurs tels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generation-spontanee-fin-d-une-controverse/#i_16006

GÉOMICROBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DÉVIGNE
  •  • 984 mots

La géomicrobiologie est l'une des applications de la microbiologie aux milieux naturels. Son objectif est de résoudre les problèmes que posent les actions réciproques des micro-organismes et des milieux qui les abritent au cours des processus géodynamiques. L'individualisation de cette discipline (la lithobiology des Anglo-Saxons) s'est affirmée avec la découverte d'une inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geomicrobiologie/#i_16006

HÉRELLE FÉLIX D' (1873-1949)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 790 mots

Né à Montréal, orphelin de père à six ans, il est emmené par sa mère à Paris, puis en Hollande. On manque de précisions sur ses études supérieures. Mais on sait comment Félix d'Hérelle s'est orienté, par hasard, vers la microbiologie, en apprenant qu'une place de chef de laboratoire était vacante à l'hôpital général de Guatemala. Ayant obtenu ce poste, il met à profit la longue durée du trajet p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-d-herelle/#i_16006

HUMUS

  • Écrit par 
  • Philippe DUCHAUFOUR
  •  • 4 679 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les associations organo-minérales et leur rôle dans la pédogenèse »  : […] Les associations organo-minérales agissent sur la pédogenèse de façon différente – voire opposée – selon qu'il se forme des complexes mobiles à petites molécules (cas des mor et des moder) ou, au contraire, des composés insolubles à grosses molécules, qui s'associent aux argiles en formant les agrégats argilo-humiques constitutifs des « structures » dites construites (cas des mull). En ce qui conc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/humus/#i_16006

INSTITUT PASTEUR

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 082 mots
  •  • 1 média

L' Institut Pasteur est une institution privée ayant pour vocation la recherche et l'enseignement dans les domaines de la biologie et de la santé publique, situé au 25 et 28 de la rue du Docteur-Roux, dans le XV e  arrondissement de Paris. Il lui est associé un centre de consultations et d'analyses médicales, seules activités à caractère médical subsistant après la fermetu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institut-pasteur/#i_16006

KOCH ROBERT (1843-1910)

  • Écrit par 
  • Jean BRETEY, 
  • Universalis
  •  • 1 688 mots
  •  • 1 média

Le médecin allemand Robert Koch est l'un des créateurs de la bactériologie médicale. Il est né le 11 décembre 1843 à Clausthal, en Basse-Saxe, où son père était ingénieur des mines. À partir de 1862, le jeune homme étudie la médecine à l'université de Göttingen. Diplômé en 1866, il exerce comme généraliste dans diverses localités avant de servir en qualité de médecin militaire pendant la guerre f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-koch/#i_16006

LAIT

  • Écrit par 
  • Guy CHANTEGRELET, 
  • Charles FLACHAT
  •  • 4 698 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Laits pasteurisés »  : […] La chaleur détruit les germes. Certains sont plus résistants que d'autres. On calcule avec précision la température et le temps de chauffage. Les principales modalités de pasteurisation sont les suivantes : – pasteurisation basse (L.T.L.T. =  low temperature long time ) : 63  0 C pendant 30 minutes. Elle est pratiquement abandonnée ; – pasteurisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lait/#i_16006

LANDSTEINER KARL (1868-1943)

  • Écrit par 
  • Paul SPEISER
  •  • 910 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Syphilis »  : […] Landsteiner démontre que l'on peut utiliser comme antigène, pour la réaction de Wassermann, non seulement des extraits d'organes syphilitiques, mais aussi un extrait de cœur bovin. Il trouve une nouvelle méthode microscopique (éclairage sur fond noir) pour prouver que le Treponema pallidum est bien l'agent de la syphilis. Il démontre que les gommes syphilitiques sont aussi i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-landsteiner/#i_16006

LASCAUX

  • Écrit par 
  • Patrick PAILLET, 
  • Denis VIALOU
  •  • 4 846 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'action du Comité scientifique international de la grotte de Lascaux »  : […] Créé en 2002, ce comité a reçu pour mission de faire un diagnostic complet de l'état sanitaire de la grotte, de proposer des solutions aux anomalies observées et de veiller au maintien à long terme d'un état sanitaire satisfaisant. Pour ce faire, il a élaboré un projet global pluridisciplinaire d'intervention qui s'appuie : 1. Sur un relevé 3D servant au géo-référencement de toutes les observation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lascaux/#i_16006

LEDERBERG JOSHUA (1925-2008)

  • Écrit par 
  • Agnès ULLMANN
  •  • 996 mots

Généticien et microbiologiste américain, un des fondateurs de la biologie moléculaire moderne. Pour sa découverte de la recombinaison génétique chez les bactéries, qui a ouvert la voie à l'analyse génétique de ces micro-organismes, Joshua Lederberg a reçu, en 1958, à l'âge de trente-trois ans, le prix Nobel de physiologie ou médecine, qu'il partagea avec ses compatriotes George W. Beadle et Edwar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joshua-lederberg/#i_16006

LÉPINE PIERRE (1901-1989)

  • Écrit par 
  • Léon LE MINOR
  •  • 1 360 mots

Né à Lyon en 1901, Pierre Lépine s'engagea lui aussi dans la carrière médicale. Il fut externe, puis interne des hôpitaux de Lyon et, très tôt, s'intéressa au travail de laboratoire : au cours de ses études médicales, il fut moniteur de physiologie à la faculté des sciences, puis assistant de parasitologie dans le laboratoire de Guiart et fréquenta le laboratoire d'anatomie pathologique. Pendant c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-lepine/#i_16006

LEVADITI CONSTANTIN (1874-1953)

  • Écrit par 
  • Jean LEVADITI
  •  • 503 mots

Né à Galati (Roumanie), Constantin Levaditi, médecin français, est d'abord, en 1896, interne des hôpitaux à Bucarest et se consacre à des recherches expérimentales. Après avoir été préparateur du professeur Babes à Bucarest, il est nommé à Paris préparateur du professeur Charrin au Collège de France. Avant d'entrer à l'Institut Pasteur, où se déroulera toute sa carrière, un séjour à Francfort-sur- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-levaditi/#i_16006

LINDENMANN JEAN (1924-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 450 mots

Le microbiologiste suisse Jean Lindenmann fut, en 1957, le codécouvreur (avec le bactériologiste britannique Alick Isaacs) des interférons, de petites molécules appartenant à la famille des cytokines. Les interférons participent au contrôle de la réponse immunitaire et « interférent » avec la réponse cellulaire à une infection par un virus (ou par une bactérie ou un autre agent pathogène) particu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-lindenmann/#i_16006

LITHOSPHÈRE OCÉANIQUE (MICROBIOLOGIE DE LA)

  • Écrit par 
  • Bénédicte MÉNEZ
  •  • 640 mots
  •  • 1 média

Les premières photos des sources hydrothermales océaniques ramenées par le sous-marin Alvin en 1979 ont bousculé l'idée que la vie ne pouvait se développer qu'à la faveur de l'énergie lumineuse prodiguée par le Soleil. Ces oasis, où prolifère la vie, prouvent ainsi l'existence d'écosystèmes indépendants de la photosynthèse qui puisent leur énergie dans des processus géolog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithosphere-oceanique-microbiologie-de-la/#i_16006

LYOPHILISATION

  • Écrit par 
  • Charles ROMOND
  •  • 3 590 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Lyophilisation en microbiologie »  : […] Le problème de la lyophilisation des bactéries ou des virus se pose de deux façons différentes : – Ou bien il s'agit de conservation de souches microbiennes, et on cherche alors à garder en vie un nombre d'éléments suffisants pour que, placés dans des conditions favorables, ils se multiplient et redonnent la souche de départ. – Ou bien, au contraire, il s'agit de vaccin : il faut d'abord, et avant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyophilisation/#i_16006

MALADIES INFECTIEUSES

  • Écrit par 
  • Catherine DUPUIS
  •  • 5 788 mots
  •  • 1 média

Les maladies infectieuses, dites également maladies transmissibles, diffèrent des autres affections en ce que leur naissance requiert absolument la pénétration dans l'organisme hôte d'un agent infectant vivant. La spécificité de celui-ci apparaît, d'une part, dans le tableau clinique de la maladie et, d'autre part, dans son issue : la guérison correspond à un état d'immunité plus ou moins intense […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses/#i_16006

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 938 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le recours aux examens de laboratoire »  : […] Une des principales tendances de la médecine scientifique a d'ailleurs été de mettre à profit tout nouveau moyen de diagnostic inspiré par les résultats de la recherche biologique. Les plus anciennes applications de la chimie à la clinique ont porté, dès la fin du xviii e et le début du xix e  si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-histoire/#i_16006

MICROBE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 527 mots

Grâce à l'invention du microscope, vers la fin du xvii e siècle, on découvrit l'existence d'êtres vivants de très petite taille, invisibles à l'œil nu. Sujets de curiosité pendant plus de cent cinquante ans, leur étude ne fut réellement abordée qu'au milieu du xix e siècle, avec les travaux de P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbe/#i_16006

MICROBIOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 877 mots

Les micro-organismes, essentiellement des bactéries, vivent sur la peau, à l’intérieur du tube digestif et de manière générale sur les muqueuses ; on en compte de 75 à 200 milliards environ : ils sont appelés microbiotes. L’ensemble des microbiotes d’un individu est appelé « microbiome », par extension du terme « biome » qui désigne l’ensemble des êtres qui vivent dans un écosystème donné. La nat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiome-humain/#i_16006

MILLMAN IRVING (1923-2012)

  • Écrit par 
  • Karen SPARKS
  •  • 238 mots

Le microbiologiste américain Irving Millman collabora, à partir de 1967, avec le futur Prix Nobel Baruch Blumberg à l'Institute for Cancer Research (auj. Fox Chase Cancer Center) de Philadelphie pour mettre au point un vaccin contre l'hépatite B. Ce vaccin, développé en 1969, a été mis sur le marché aux États-Unis en 1982. Irving Millman conçut aussi une analyse de sang capable de détecter le vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irving-millman/#i_16006

MYCOSES

  • Écrit par 
  • Patrick JOLY, 
  • Gabriel SEGRETAIN
  • , Universalis
  •  • 6 989 mots

Dans le chapitre « Les champignons pathogènes pour l'homme et les animaux »  : […] Tous les champignons pathogènes pour l'homme et les animaux sont microscopiques. Ils se cultivent en général facilement sur des milieux sucrés, mais leur développement est le plus souvent lent. Leur identification est fondée soit sur l'étude de la sporulation, qui ne se produit qu'au contact de l'air (il faut donc cultiver ces champignons sur milieux solidifiés par de la gélose), soit sur la déte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycoses/#i_16006

NICOLLE CHARLES (1866-1936)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 595 mots

Après son internat aux hôpitaux de Paris et une thèse préparée au laboratoire du docteur Roux à l'Institut Pasteur, Charles Nicolle, fils d'un médecin rouennais, est nommé professeur suppléant à l'école de médecine de Rouen. Ses efforts pour créer un centre d'enseignement et de recherche dans le laboratoire de microbiologie de cette école n'aboutissant pas, il pose sa candidature pour le poste de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-nicolle/#i_16006

NOCARD EDMOND (1850-1903)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 619 mots

Vétérinaire français. Après de brillantes études à l'École vétérinaire de Maisons-Alfort (1868-1873), il est nommé, à la fin de 1873, chef de clinique de la chaire de pathologie interne et externe à Alfort, puis professeur de pathologie chirurgicale, lorsqu'en 1878 cette chaire est dédoublée. Il introduit l'anesthésie au chloral, par voie intraveineuse, chez les gros animaux et en indique la dose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edmond-nocard/#i_16006

PASTEUR LOUIS (1822-1895)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 6 425 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Le débat sur la génération spontanée »  : […] En 1857, Pasteur est nommé directeur des études scientifiques à l'École normale supérieure. Il remplira cette tâche avec beaucoup de dévouement, mais il eut de mauvais rapports avec les élèves de l'École ; il désapprouvait leur « esprit républicain ». Pour poursuivre ses recherches dans cette nouvelle situation, Pasteur dut installer son laboratoire dans une soupente inconfortable des bâtiments de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-pasteur/#i_16006

PHYTOPATHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Thérèse ESQUERRÉ-TUGAYÉ
  •  • 5 860 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Histoire de la phytopathologie »  : […] Des croyances de l’Antiquité aux connaissances actuelles, bien des étapes jalonnent l’histoire de la phytopathologie. Ce sont d’abord les écrits de Théophraste, philosophe grec (371/370-288/287 av. J.-C.), qui relatent l’existence de maladies sur diverses plantes. Ensuite, les Romains implorent le dieu Robigo pour épargner les céréales de ce fléau qu’est la « rouille ». Durant l’époque médiévale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phytopathologie/#i_16006

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2016

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 810 mots
  •  • 1 média

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué le 3 octobre 2016 au microbiologiste japonais Yoshinori Ohsumi pour ses découvertes sur les mécanismes de l’autophagie, qui ont conduit à un nouveau paradigme dans notre compréhension de la manière dont la cellule recycle son contenu. L’autophagie (étymologiquement « le fait de se manger soi-même ») est un phénomène connu depuis les années  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2016/#i_16006

PYOCYANIQUE BACILLE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 609 mots

Bacille court (1,5 μm de long sur 0,5 μm de large) aux extrémités arrondies, le bacille pyocyanique ( Pseudomonas aeruginosa ) est mobile et à Gram négatif. Très répandu dans la nature (saprophyte des sols et des eaux), on le rencontre aussi à l'état commensal chez l'homme (téguments, intestin). Il se caractérise, en particulier, par la production d'un pigment bleu-vert (méla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacille-pyocyanique/#i_16006

RÉOVIRUS

  • Écrit par 
  • Michel BARME
  •  • 858 mots

Le genre Réovirus est classé dans la famille des Reoviridae avec les genres Orbivirus (dont l'espèce type est le virus de la fièvre à tique du Colorado) et Rotavirus (récemment reconnu comme responsable de gastro-entérites). Cette dénomination reprend les initiales de respiratory enteric orphan , expression soulignant l'origine respiratoire et intestina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reovirus/#i_16006

ROUX ÉMILE (1853-1933)

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 567 mots

Après avoir étudié la médecine à Clermont-Ferrand et à Paris et tenu un poste d'aide de clinique à l'Hôtel-Dieu, Émile Roux s'initie à la pratique médicale auprès des malades, et à la chimie biologique dans le laboratoire de l'hôpital. Collaborateur de Pasteur, le chimiste Émile Duclaux fait appel à Roux comme clinicien pour l'étude des maladies virulentes menée à l'École normale. Bientôt conquis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-roux/#i_16006

SANTÉ - Santé et maladies

  • Écrit par 
  • Jean-Yves NAU, 
  • Henri PÉQUIGNOT
  •  • 10 373 mots

Dans le chapitre « Le modèle bactériologique »  : […] La grande révolution a été l'apparition de la microbiologie, la révolution pasteurienne. En quelques années, on a trouvé la cause précise d'un grand nombre de tableaux morbides. Il faut cependant souligner que la révolution ainsi déclenchée a des origines antérieures à la bactériologie et a débordé le domaine des maladies infectieuses. Les bactériologistes ont eu à analyser des faits qui, avant eu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-sante-et-maladies/#i_16006

SOLS - Biodynamique

  • Écrit par 
  • François TOUTAIN
  •  • 4 644 mots

Dans le chapitre « Organismes transformateurs »  : […] Il s'agit des bactéries, des champignons et de la faune du sol. La plupart de ces organismes sont capables de transformer les produits simples, sucres par exemple, présents dans les feuilles mortes ; seuls quelques organismes peuvent, par leur système enzymatique, dégrader des produits comme la lignine ou les pigments bruns. Cela permet de distinguer les organismes que l'on peut qualifier d'“effic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-biodynamique/#i_16006

SOLS - Microbiologie

  • Écrit par 
  • Yvon DOMMERGUES
  •  • 7 159 mots
  •  • 5 médias

Tous les types de micro-organismes existent dans les sols. Ce sont soit des eucaryotes (champignons, algues et protozoaires), soit des procaryotes (bactéries et cyanobactéries). Leur biodiversité est considérable. Leur distribution est fonction non seulement de la présence de substrats énergétiques (essentiellement des résidus végétaux) et d'éléments minéraux, mais aussi de nombreux facteurs phys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-microbiologie/#i_16006

STOCKAGE GÉOLOGIQUE DU CO2

  • Écrit par 
  • Bénédicte MÉNEZ
  •  • 2 271 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « ... au stockage  »  : […] Reste à enfouir le CO 2 à des profondeurs comprises entre 800 et 5 000 mètres et à le maintenir ainsi piégé de manière durable. Le stockage souterrain du CO 2 n'est pas une idée nouvelle ni aberrante puisqu'il est déjà pratiqué depuis plusieurs décennies pour la récupération des hydrocarbures. Le CO 2 à l'état supercritique est en effet un puissant solvant qui permet d'extraire les huiles résid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stockage-geologique-du-co2/#i_16006

VACCINATION ANTI-CHARBONNEUSE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 278 mots
  •  • 1 média

La maladie du charbon était un fléau endémique chez le bétail et les contaminations graves voire mortelles de l'homme étaient fréquentes. L'existence d'un micro-organisme dans le sang des animaux atteints de charbon avait été reconnue vers 1860. Mais le rôle de celui-ci dans la maladie n'était pas établi bien qu'il ait été cultivé par Robert Koch en 1874. Il revint à Charles Chamberland (1851-190 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaccination-anti-charbonneuse/#i_16006

VIROLOGIE

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • Michel BARME, 
  • François DENIS, 
  • Léon HIRTH
  •  • 10 443 mots
  •  • 7 médias

À sa naissance en tant que discipline particulière, la virologie (étude des virus) recouvrait un domaine très large et mal défini. Le terme même de virus désignait, en effet, un principe infectant, générateur de maladies qui étaient loin d'être toutes provoquées par ces organismes réunis aujourd'hui dans une catégorie beaucoup mieux délimitée. Les observations de Jenner puis les travaux de Paste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virologie/#i_16006

VIRUS

  • Écrit par 
  • Vincent BARGOIN
  •  • 8 306 mots
  •  • 2 médias

Le terme « virus » signifie poison en latin ; la notion est donc ancienne. Mais elle est restée sans contenu précis jusqu'à Pasteur. C'est avec la découverte d'agents à l'origine des infections, et l'observation au microscope des bactéries et des protozoaires, que l'on a pu envisager, par extension, que les maladies virales, définies alors comme infections non bactériennes et non parasitaires, ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus/#i_16006

WAKSMAN SELMAN ABRAHAM (1888-1973)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 212 mots

Biochimiste américain d'origine russe, né en 1888 à Priluka (Ukraine), mort en 1973 à Hyannis (Massachusetts). Émigré aux États-Unis, il effectue ses études à l'université Rutgers (New Jersey), où il sera nommé professeur (1930) et directeur du département de microbiologie (1940-1958), après avoir dirigé le laboratoire de microbiologie du sol. Chargé d'étudier le processus de dégradation du bacill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selman-abraham-waksman/#i_16006

WIDAL FERNAND (1862-1929)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 456 mots

Médecin et bactériologiste français, l'un des fondateurs du sérodiagnostic (application du phénomène d'agglutination des microbes au diagnostic de certaines maladies). Interne à vingt-deux ans, puis médecin des Hôpitaux de Paris et professeur agrégé (1895), Widal succède à son maître Dieulafoy à la chaire de pathologie interne (1911). En 1918, élu à l'une des chaires de clinique médicale, il l'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-widal/#i_16006

WOESE CARL (1928- )

  • Écrit par 
  • Antony G. CRAINE, 
  • Universalis
  •  • 568 mots

Microbiologiste américain, né le 15 juillet 1928 à Syracuse (État de New York). Carl Woese obtient une licence en mathématiques et physique au Amherst College dans le Massachusetts en 1950, puis un doctorat de biophysique à l'université Yale en 1953. Après ses débuts de chercheur dans cette dernière université (1953-1960), il rejoint le laboratoire de recherche de la General Electric (1960-1963), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-woese/#i_16006

YERSIN ALEXANDRE (1863-1943)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 771 mots
  •  • 1 média

Né à Lavaux, lycéen à Lausanne, Alexandre Yersin fait à Marburg en 1884 sa première année d'études médicales, qu'il préfère poursuivre à Paris. En 1885, il entre à l'Hôtel-Dieu dans le service de Cornil, puis devient en 1887 externe à l'hôpital des Enfants-Malades et soutient en 1888 sa thèse sur le développement du tubercule expérimental, devenu classique sous le nom de « tuberculose type Yersin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-yersin/#i_16006

ZINDER NORTON (1928-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 360 mots

Le biologiste américain Norton Zinder découvrit la transduction – transfert de matériel génétique d'une souche de bactérie à une autre sous l'effet d'un agent filtrable tel qu'un bactériophage – dans des cultures de Salmonella . Norton David Zinder naît le 7 novembre 1928 à New York. Après avoir fréquenté l'université Columbia de sa ville natale, il étudie sous la houlette d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norton-zinder/#i_16006

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe LEJEUNE, Corinne DOREL, Jean-Michel PANOFF, « MICROBIOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiologie/