MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ammonite

Ammonite
Crédits : J. Thomas/ Université de Bourgogne

photographie

Mésozoïque : échelle stratigraphique

Mésozoïque : échelle stratigraphique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Trias : reptiles

Trias : reptiles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Jurassique : reptiles

Jurassique : reptiles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les grands événements

Le Mésozoïque étant limité par des extinctions majeures, il convient de s'interroger sur leurs causes. Deux causes principales ont été formulées : une cause externe au fonctionnement de la Terre, liée à l'impact d'un astéroïde de grande taille, et une cause interne, en relation avec un volcanisme de points chauds. L'hypothèse selon laquelle un impact majeur serait à l'origine des extinctions massives trouve son fondement dans l'étude de la limite Crétacé-Paléogène, date à laquelle un impact important s'est produit et a probablement eu un effet significatif sur la biosphère. Toutefois, on ne peut généraliser cette cause à l'ensemble des crises biologiques majeures, la plupart d'entre elles ne présentant pas, malgré les recherches intensives menées par la communauté géologique, de traces d'impact significatives. En revanche, les recherches en cours suggèrent une relation étroite entre la mise en place des trapps basaltiques et les extinctions qui limitent les ères et parfois les systèmes.

Principales provinces magmatiques

Le Mésozoïque est marqué par la mise en place de grandes quantités de basalte, soit à la surface des continents sous forme de trapps (épaisses coulées de laves horizontales), soit dans les océans sous forme de plateaux océaniques. On parle de grandes provinces magmatiques ou L.I.P. (Large Igneous Provinces) à propos de volcanisme d'une telle ampleur (fig. 8).

Mésozoïque : grandes provinces magmatiques

Mésozoïque : grandes provinces magmatiques

Dessin

Localisation des principales provinces magmatiques et points chauds correspondants ayant fonctionné au cours du Mésozoïque. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les trapps du nord-ouest de la Sibérie sont majoritairement constitués de basaltes associés à de nombreux tufs volcaniques. Ils affleurent actuellement sur quelque 400 000 km2 au nord de la ville d'Irkoutsk. Leur surface initiale devait être dix fois plus importante (4 millions de km2) et leur volume estimé à 3 millions de kilomètres cubes. Les datations isotopiques montrent que leur mise en place, effectuée sur une période relativement courte (probablement moins de 1 Ma), coïncide avec la limite Permien-Trias — 251 ± 0,4 Ma).

Au voisinage de la limite Trias-Jurassique, c'est-à-dire autour de — 200 Ma, des volumes importants de basalte, estimés à 4 millions de kilomètres cubes [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 698 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le domaine saharien »  : […] Au début des temps mésozoïques s'instaure un nouveau dispositif structural qui est oblique par rapport aux limites établies durant les temps paléozoïques. L'histoire commence avec le Trias, qui est carbonaté marin dans le Sud tunisien et en Tripolitaine. Sur le domaine saharien, il est sous le faciès gréseux rouge continental ou laguno-marin avec un développement important de grands bassins évapo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geologie/#i_33139

ALPINES CHAÎNES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 4 536 mots
  •  • 5 médias

On appelle chaînes alpines les chaînes de montagnes formées pendant le cycle orogénique alpin, qui s'étend sur l'ensemble des ères secondaire et tertiaire, pendant les derniers 245 millions d'années de l'histoire du globe terrestre. Le cycle alpin succède au cycle hercynien ou varisque, qui s'est développé pendant la seconde moitié de l'ère primaire, sur environ 200 millions d'années, et dont les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaines-alpines/#i_33139

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 175 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le Mésozoïque et le Cénozoïque de l'Amérique cratonique »  : […] Le Mésozoïque est essentiellement continental. Le Trias est représenté par des formations éoliennes (grès rouges) qui correspondent, comme en Afrique méridionale, à la même époque, à un climat désertique . Les reptiles et les plantes des formations triasiques d'Amérique du Sud et d'Afrique sont identiques, confirmant ainsi que ces deux continents étaient encore unis à cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geologie/#i_33139

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Le Mésozoïque et le Cénozoïque »  : […] L'évolution géologique de l'Australie durant le Mésozoïque et le Cénozoïque est étroitement liée à l'évolution de la Papouasie Nouvelle-Guinée. Du Jurassique à l'Actuel, la Papouasie - Nouvelle-Guinée s'est formée par l'affrontement entre la plaque continentale australienne, au sud, et des fragments de croûte océanique rigide, au nord-est et à l'est. Cette collision a induit la formation d'une z […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/australie/#i_33139

CÉNOMANIENNE TRANSGRESSION

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN, 
  • Charles POMEROL
  •  • 1 983 mots
  •  • 5 médias

Au Crétacé moyen, la mer envahit toutes les plates-formes continentales. La généralité de cette «  transgression cénomanienne » en fit un des chevaux de bataille de la géologie, mais le qualificatif « mésocrétacée » lui conviendrait beaucoup mieux, car les faits ne permettent pas de réduire cet événement au cadre trop étroit de l'étage cénomanien. L'expansion des mers débute dès l'Aptien, le ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transgression-cenomanienne/#i_33139

CRÉTACÉ

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 1 046 mots

Le Crétacé représente le dernier système du Mésozoïque (ère secondaire) et le plus long, s'étendant de — 145,5 (± 4) millions d'années (Ma) à — 65,5 (± 0,3) Ma, soit 80 Ma. Il est subdivisé en deux sous-systèmes : le Crétacé inférieur, qui comprend les étages Berriasien, Valanginien, Hauterivien, Barrémien, Aptien et Albien ; le Crétacé supérieur avec les étages du Cénomanien, Turonien, Coniacie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cretace/#i_33139

DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 7 333 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La Terre au Mésozoïque »  : […] L'histoire des dinosaures se déroule dans le monde du Mésozoïque, monde différent de l'actuel à bien des égards même s'il en constitue la source lointaine. Au début de cette ère, la géographie mondiale est marquée par l'existence d'une Pangée rassemblant tous les continents en une masse unique, ce qui explique une relative uniformité des plus anciennes faunes de dinosaures d'un point du globe à u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinosaures/#i_33139

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 012 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le calme relatif du Mésozoïque »  : […] L'histoire de l'Europe au Mésozoïque peut se décomposer en deux grands cycles de transgression-régression marines. Le premier couvre l'ensemble Trias et Jurassique (de 240 à 140 Ma environ), le second le Crétacé (de 140 à 70 Ma). Entre les deux, responsable sans doute de la régression « purbeckienne » qui les sépare, se situe le début de l'ouverture de l'Atlantique Nord. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-geologie/#i_33139

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean COGNÉ, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • François ELLENBERGER, 
  • Jean-Paul von ELLER, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Charles POMEROL, 
  • Maurice ROQUES, 
  • Étienne WINNOCK
  •  • 16 645 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Trias »  : […] Après l'émersion quasi totale du territoire français au moment de l'orogenèse hercynienne (Carbonifère), une transgression venue de l'est (mer germanique) a entamé au début du Trias la partie orientale du bassin de Paris. Les reliefs érodés qui se trouvaient au centre et au sud ont fourni l'énorme quantité de grains de quartz qui se sont accumulés sous forme de « grès bigarré » (Buntsandstein) qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-le-territoire-et-les-hommes-geologie/#i_33139

ICHTHYOSAURES ou ICHTYOSAURES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 689 mots
  •  • 1 média

Groupe éteint de reptiles aquatiques, dont la plupart ressemblaient à des dauphins par leur aspect et leur mode de vie. Les ichthyosaures n'étaient pas des dinosaures ; apparentés de loin aux lézards et aux serpents (lépidosaures), ils furent les plus spécialisés de tous les reptiles marins. Les ichthyosaures avaient une très vaste distribution géographique. Ils sont aussi représentés durant pres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ichthyosaures-ichtyosaures/#i_33139

INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe CADÈNE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Georges MASCLE
  •  • 16 372 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'Inde, la Téthys et l'océan Indien »  : […] La notion de Téthys est due à Melchior Neumayr (1885) ; il s'agissait à l'origine d'expliquer la présence de faciès marins largement développés pendant le Paléozoïque et le Mésozoïque dans ce qui constitue actuellement les chaînes montagneuses de Turquie, d'Asie centrale et du Tibet. Grâce aux progrès conceptuels, qui ont culminé avec la formulation de la théorie de la tectonique des plaques, on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_33139

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Michel FAURE
  •  • 3 965 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La chaîne de Hidaka »  : […] L'île de Hokkaidō a subi une tectonique complexe, principalement tertiaire. Les déformations mésozoïques sont concentrées dans le centre de l'île . La chaîne de Hidaka est une chaîne de collision entre la marge eurasiatique, à l'ouest, et le socle de Hidaka, formé de granites, d'amphibolites et d'une couverture sédimentaire d'âge crétacé supérieur ; ce socle est interprété comme une partie du m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-geologie/#i_33139

JURASSIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 1 087 mots

Succédant au Trias et précédant le Crétacé, le Jurassique correspond au deuxième système du Mésozoïque (ère secondaire), qui s'étale de — 199,6 (± 0,3) millions d'années (Ma) à — 145,5 (± 4) Ma, soit une durée d'environ 55 Ma. Le terme « Jura Kalkstein », proposé par Alexander von Humboldt en 1799 pour désigner des dépôts sédimentaires carbonatés du Jura, fut repris en 1829 par Alexandre Brongnia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jurassique/#i_33139

KIELAN-JAWOROWSKA ZOFIA (1925-2015)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 896 mots

Dans le chapitre « Une pionnière dans l’étude des mammifères du Mésozoïque »  : […] Avant ces expéditions, les mammifères n’étaient connus que par quelques dents et fragments de mâchoires. Les nouvelles fouilles mettent au jour de nombreux crânes et squelettes, révélant peu à peu la grande diversité de ce groupe durant le Mésozoïque, vivant alors à l’ombre des dinosaures. Et puis, grâce aux échanges scientifiques et culturels, les chercheurs polonais peuvent participer à des réu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zofia-kielan-jaworowska/#i_33139

KIMMÉRIDGIEN

  • Écrit par 
  • Jean DIDELOT
  •  • 134 mots

Surmontant les calcaires séquaniens (Corallien) qui le séparent des argiles oxfordiennes, le Kimméridgien a pour type une puissante série argileuse (Kimmeridge clay). Pourtant, on observe parfois à sa base des calcaires marneux à Harpagodes et, au sommet, des argiles à Ostrea virgula , faciès qui peut monter jusque dans le Portlandien. Le Kimméridgien co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kimmeridgien/#i_33139

MERS RETRAITS ET AVANCÉES DES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPLESSY
  •  • 3 910 mots

Dans le chapitre « Les fluctuations du volume des glaciers continentaux »  : […] Deux grandes calottes glaciaires recouvrent aujourd'hui les continents polaires : celle de l'Antarctique (29 millions de kilomètres cubes) et celle du Groenland (1 million de kilomètres cubes). Le niveau de la mer remonterait d'environ 70 mètres si elles venaient à fondre. Il y a seulement 20 000 ans, en raison d'un climat particulièrement rigoureux sur les hautes latitudes de l'hémisphère Nord, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retraits-et-avancees-des-mers/#i_33139

MÉTAUX - Métallogénie

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 4 298 mots

Dans le chapitre « Époques métallogéniques »  : […] Le concept d'époque métallogénique a été introduit, en même temps que celui de province métallogénique, par Louis de Launay. Il recouvre l'idée de durée et de synchronisme dans la formation des minéralisations. À l'échelle mondiale, les principales époques métallogéniques, que l'on peut distinguer, sont les suivantes : – Époque précambrienne . Tous les grands boucliers préca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-metallogenie/#i_33139

MONTAGNES - Formation des chaînes de montagnes

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 11 316 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les cycles orogéniques »  : […] On appelle cycle orogénique le laps de temps pendant lequel se prépare, se développe, s'achève, s'érode une chaîne de montagnes. Sont donc inclus non seulement les temps de déformation, d'orogenèse, mais aussi : les temps de sédimentation, de lithogenèse antérieurs et les temps d'érosion. Parti de la pénéplaine du cycle précédent, chaque cycle retourne à une pénéplaine ; le cycle alpin n'est donc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montagnes-formation-des-chaines-de-montagnes/#i_33139

MULTITUBERCULÉS ou ALLOTHÉRIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 171 mots

Groupe de mammifères fossiles. Les multituberculés apparurent au Trias (ère secondaire) et s'éteignirent au début de l'ère tertiaire. Ce fut le groupe mammalien le plus important au cours de l'ère secondaire, pendant près d'une centaine de millions d'années, sur tous les continents. De petite taille, ces animaux herbivores possédaient une denture de type rongeur et une articulation mandibulaire ty […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/multitubercules-allotheriens/#i_33139

NECROLESTES PATAGONENSIS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 882 mots
  •  • 1 média

Necrolestes patagonensis (pilleur de tombes de Patagonie) est une espèce animale fossile qui a longtemps fait l'objet de discussions concernant sa place au sein des mammifères. Il s'avère aujourd'hui que ce mammifère fouisseur mangeur d'insectes, qui semblait avoir disparu à la fin du Mésozoïque, il y a environ 65 millions d'anné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/necrolestes-patagonensis/#i_33139

PACIFIQUE OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean FRANCHETEAU
  •  • 14 710 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Évolution de l'océan Pacifique »  : […] Les données dont on dispose pour reconstituer la cinématique des plaques océaniques qui occupaient la surface du Pacifique ne comprennent que la moitié de la croûte océanique formée aux frontières en accrétion de la plaque Pacifique. L'autre moitié a disparu par subduction aux marges de l'océan Pacifique. À l'exception de quelques fragments de plaques plus grandes, les données (linéations magnétiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-pacifique/#i_33139

PALÉOCLIMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPLESSY
  •  • 8 061 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les climats de la fin du Mésozoïque et du Tertiaire »  : […] Jusqu'en 1968, la géologie du Mésozoïque et du Tertiaire n'était étudiée qu'au travers des séries émergées. La mise en œuvre depuis cette date des navires foreurs Glomar Challenger puis Joides Resolution a permis de récolter dans tous les océans des séries sédimentaires remontant jusqu'au Crétacé. L'étude isotopique des foraminifères benthiques permet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleoclimatologie/#i_33139

PALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 11 007 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Hiérarchie des divisions »  : […] À partir de la fin du Protérozoïque, l'histoire de la Terre est divisée en trois grandes ères (Paléozoïque, Mésozoïque et Cénozoïque) que caractérise le développement de tels ou tels groupes d'animaux, et que séparent généralement de grands changements paléogéographiques et paléontologiques. Les géologues divisent les ères en périodes, et celles-ci en époques. L'ensemble des terrains formés penda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleontologie/#i_33139

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 606 mots
  •  • 10 médias

Le Paléozoïque (terme inventé par le géologue anglais John Phillips en 1818), appelé communément ère primaire, est l'ère géologique la plus ancienne des temps phanérozoïques (temps fossilifères), s'étalant de — 542 (+/— 1) millions d'années (Ma) à — 251 (+/— 0,4) Ma, mais aussi la plus longue, ayant duré 291 Ma. Il est encadré par deux événements biologiques majeurs : d'une part, à sa base, l'« e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_33139

SAUROPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 550 mots

Groupe de reptiles aquatiques du Mésozoïque (245 à 65 millions d'années), comprenant les nothosaures, les pistosaures et les plésiosaures. Tous ces animaux étaient remarquablement bien adaptés à la vie dans les mers. Les sauroptérygiens se caractérisent par un long crâne plat pourvu de dents recourbées à section circulaire et d'un palais complexe. Certains possédaient un long cou flexible pouvant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sauropterygiens/#i_33139

STRATIGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Gilles Serge ODIN
  •  • 5 516 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Stratigraphie par étages »  : […] Très tôt, les stratigraphes ont décrit sous le nom d'étages des corps de roche caractérisés par un contenu fossilifère distinct. Chaque bassin sédimentaire a ainsi donné lieu à un découpage en étages régionaux. Depuis les années 1980, la communauté stratigraphique tente d'élaborer une succession unique d'étages d'usage universel (tabl. 2 ). Ces étages constituent la plus petite unité conventionnel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stratigraphie/#i_33139

TRIAS

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 966 mots

Le Trias représente le premier système du Mésozoïque (ère secondaire) et s'étale de — 251 (± 0,4) millions d'années (Ma) à — 199,6 (± 0,3) Ma, soit une durée de quelque 52 Ma. Ce terme a été défini pour la première fois par Friedrich August von Alberti pour désigner trois formations connues dans le sud de l'Allemagne et constituant le « Trias germanique » : le Bundsandstein, constitué de grès rou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trias/#i_33139

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-François DECONINCK, « MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesozoique-ere-secondaire/