PERMIEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est au xixe siècle que Roderick Murchison, en tournée dans la Russie impériale, introduit le terme Permien pour désigner un ensemble de terrains affleurant de la Volga à l'Oural et de la mer Blanche aux steppes d'Orenburg. Ce terme est issu de celui de l'ancien royaume finno-hongrois Permya et non de la ville de Perm. Le Permien représente le dernier système du Paléozoïque (ère primaire). Succédant au Carbonifère, il s'étend de — 299 millions d'années (Ma) à — 251 Ma, soit une durée de quelque 48 Ma. Il est désormais divisé en trois séries qui sont, de la plus ancienne à la plus récente : le Cisuralien (avec les étages Assélien, Sakmarien, Artinskien et Kungurien), le Guadalupien (étages Roadien, Wordien et Capitanien) et le Lopingien (étages Wuchiapingien et Changhsingien). L'existence de séries d'origine continentale d'un côté (notamment en Europe et en Amérique du Nord) et de séries d'origine marine de l'autre (notamment sur la plate-forme russe, dans le sud des États-Unis et de la Chine) est à l'origine des difficultés de corrélations entre elles. La tendance actuelle est de fonder l'échelle standard du Permien sur les conodontes, mais les corrélations sont établies aussi à partir des fusulines et des ammonoïdes pour les faciès marins. Les radiolaires, étudiés dans les faciès marins profonds (radiolarites, cherts, jaspes), mais présents aussi dans les faciès des plates-formes continentales s'avèrent de plus en plus précis pour les datations. En faciès continental, sont utilisés les tétrapodes, les insectes et les plantes (macrorestes et palynomorphes).

Au Permien, la quasi-totalité des masses continentales étaient réunies en un seul supercontinent, la Pangée, à la suite des phases tardives de l'orogenèse varisque : orogenèse ouralienne entre les masses continentales Siberia et Euramerica, orogenèses des Mauritanides et des Alleghanides (Appalaches) entre Euramerica et Gondwana. On distingue un important événement tectonomagmatique vers la limite Permien inférieur/moyen, c'est-à-dire vers — 275 à — 270 Ma (Thuringe, Alpes, Massif central, Provence, Corse, Sarre, Lorraine, Meseta marocaine), ayant entraîné la mise en place d'un cortège métallogénique original (uranium, filons à fluor-plomb-zinc). Quelques blocs continentaux ne faisaient pas encore partie de la Pangée : les blocs chinois et un ensemble de « terranes » (micro-continents) appelé Cimmeria (Turquie, Iran, Afghanistan, Tibet, Indochine, Malaysie). Ces terranes auraient commencé à se détacher des marges nord-gondwanes au Carbonifère supérieur-Permien inférieur pour dériver vers le nord et entrer au contact de la Sibérie au Trias (c'est à ce moment-là seulement que la Pangée aurait regroupé l'ensemble des continents). Ce mouvement a entraîné la fermeture de la Paléotéthys au nord de Cimmeria et l'ouverture de la Téthys au sud. L'existence d'une énorme masse continentale s'étendant du pôle Nord au pôle Sud a entraîné la formation de climats continentaux très contrastés en matière de températures et de pluviométrie (déserts, moussons).

Au Permien moyen, la vaste ceinture montagneuse du centre de la Pangée, en position équatoriale, a migré vers le nord sous des climats plus secs et le centre de l'Amérique du Nord et de l'Europe se sont transformés en déserts, en relation avec le dépôt des Nouveaux Grès rouges et la formation de vastes zones à évaporites. Parallèlement, dans les eaux marines chaudes se sont développés de nombreux récifs à rugueux, tabulés, bryozoaires, vers, brachiopodes, fusulines, etc. Au cours du Permien, le niveau marin global a continué de baisser jusqu'à atteindre un niveau proche de l'actuel. La superglaciation gondwane a atteint son paroxysme au cours du Permien inférieur et une deuxième calotte glaciaire se serait mise en place au pôle Nord au Permien supérieur (Sibérie). Cependant cette dernière glaciation, dite finipermienne, a été mise en doute en 2001 à la suite d'une évaluation critique des modélisations paléoclimatiques.

Au Permien, la « faune pal [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur ès sciences (doctorat d'État), agrégé de l'Université, directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  PERMIEN  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'origine du Pacifique »  : […] Les structures qui sont observées dans les cordillères ouest-américaines permettent de poser la question de l'origine du Pacifique. Si celle de l'Atlantique ne fait aucun doute en raison d'une ouverture océanique qui rompt la continuité des continents dont les structures se suivent de l'Ancien au Nouveau Monde, il n'en va pas de même du Pacifique, que l'on considère généralement comme antérieur à […] Lire la suite

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 015 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'épisode continental du Permien »  : […] Le continent euraméricain vient donc de s'agrandir de l'orogène hercynien et il se trouve soudé, par l'Afrique, au continent gondwanien. Pour toute une partie de l'Europe commence une nouvelle histoire continentale sous un climat plus sec et plus contrasté que celui du Carbonifère, peut-être tout simplement du fait de la très grande extension des surfaces émergées. Au sud-est, un domaine téthysie […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Michel FAURE
  •  • 3 970 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La chaîne permo-triasique »  : […] La tectonique de cet âge dans le massif de Kitakami est encore mal connue. Dans la zone de Kurosegawa , les éléments paléozoïques sont lacérés et décalés tectoniquement par des failles tardives, et redéposés sous forme d'olistolites dans les formations mésozoïques, de sorte qu'une reconstitution globale des événements prétriasiques de cette zone reste difficile. En revanche, l'orogenès e permo-tr […] Lire la suite

JURA

  • Écrit par 
  • Georges CHABOT, 
  • Paul CLAVAL, 
  • André GUILLAUME, 
  • Solange GUILLAUME, 
  • Philippe HEBEISEN, 
  • Patrick RÉRAT
  • , Universalis
  •  • 4 797 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Stratigraphie »  : […] Les terrains primaires cr istallins (gneiss, micaschistes, granites) n'affleurent que dans le massif de la Serre et l'île Crémieu ; mais ils ont été atteints par des sondages (Lons-le-Saunier et Essavilly). Ces formations ont subi l'orogenèse hercynienne. Le Carbonifère , reconnu par des sondages (Lons-le-Saunier), montre seulement des niveaux d'âge stéphanien inférieur et moyen : les schistes e […] Lire la suite

MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 8 321 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La crise du Permien-Trias »  : […] À la fin du Permien, qui est donc aussi celle de l'ère paléozoïque, on estime que 96 p. 100 des espèces marines disparaissent (83 p. 100 des genres et 55 p. 100 des familles). De nombreux groupes s'éteignent définitivement, les autres sont plus ou moins affectés. Certaines extinctions semblent débuter dès le Permien supérieur, ce qui suggère un étalement dans le temps de la crise biologique. Les g […] Lire la suite

MURCHISON sir RODERICK IMPEY (1792-1871)

  • Écrit par 
  • Patrick DE WEVER
  •  • 1 094 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sa marche vers l'est »  : […] De là, il s'engage encore plus à l'est avec Édouard de Verneuil (1805-1873), vers la Russie, alors très peu connue quant à sa géologie. Soutenu localement par le comte Alexander von Keyserling (1815-1891), paléontologue, et le lieutenant Kotcharoff, ses compétences sont vite reconnues, et il est engagé en 1841 par le tsar Nicolas I er pour diriger les travaux de levés géologiques de l'empire. Ret […] Lire la suite

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 611 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Cadre paléogéographique et géodynamique »  : […] Le cadre paléocontinental global du Paléozoïque est totalement différent de l'actuel ; parti d'un supercontinent fini-protérozoïque, la Pannotia, il évolue vers un autre supercontinent unique à la fin du Permien, la Pangée. Au début du Paléozoïque, un supercontinent austral nommé Gondwana faisait face à un ensemble de continents « septentrionaux » séparés – les blocs Baltica (Europe du Nord), Sib […] Lire la suite

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 592 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Relief et hydrographie »  : […] « Dieu a créé la terre, mais il a laissé aux Hollandais le soin de créer les Pays-Bas », dit un vieux dicton entretenu par d'héroïques récits sur les constructeurs de digues, les inondations, par de jolies images de polders soigneusement construits et de moulins à vent. Cela est vrai pour les provinces de Zélande, de Hollande, du Flevoland et de larges portions de la Frise et du Groningue, située […] Lire la suite

TATARIEN

  • Écrit par 
  • Martin CHAUFFREY
  •  • 301 mots

Dernier étage du Permien, défini aux confins de la plate-forme russe, dans l'actuelle république du Tatarstan. Le Tatarien est représenté par des sédiments continentaux, voire d'eau douce. Cependant, d'après certains géologues, il y aurait quelques couches marines à la base de l'étage. Sur la plate-forme, il est formé de sédiments détritiques (marnes, argiles et grès) bariolés ou rouges, à tel poi […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain BLIECK, « PERMIEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/permien/