MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La vie

Dans le domaine marin, la vie au Mésozoïque est très diversifiée. Les principales classes de mollusques sont bien représentées (lamellibranches, gastéropodes) mais ce sont les céphalopodes qui caractérisent cette ère. Parmi eux, les bélemnites, qui ressemblaient probablement aux seiches actuelles, proliféraient. On retrouve fréquemment leur rostre calcitique fossilisé. Les ammonites, quant à elles, majoritairement caractérisées par leur coquille planispiralée, sont également très abondantes et présentes sur l'ensemble du globe. L'évolution rapide de ces organismes en fait de remarquables fossiles stratigraphiques ayant permis un découpage très détaillé des étages en biozones, sous-zones et, parfois, horizons. Moins répandus qu'au Paléozoïque, mais néanmoins fréquents dans les sédiments mésozoïques, on trouve des brachiopodes (rhynchonelles et térébratules). Les échinides (oursins), réguliers ou irréguliers, sont également fréquents. Ces derniers se diversifieront au cours du Crétacé. Les crinoïdes, qui peuvent localement constituer des accumulations importantes de calcaires à entroques, sont encore abondants au Mésozoïque. Les océans étaient également peuplés de grands reptiles marins : ichtyosaures dès le Trias, plésiosaures et pliosaures, notamment au Jurassique et au Crétacé.

Sur le plan de la microfaune et de la nannoflore, le Mésozoïque est marqué par une grande diversification des foraminifères benthiques (orbitolines) et planctoniques (globotruncanidés du Crétacé). Le développement du nannoplancton calcaire intervient dès le Lias. Les coccolithophoridés (algues vertes unicellulaires), organismes planctoniques, élaboraient de petites plaques calcaires appelées coccolithes dont l'accumulation est notamment à l'origine des craies du Crétacé supérieur.

À terre, la fin du Trias voit l'apparition des premiers dinosaures et premiers des mammifères issus des thérapsides, mais ce sont les dinosaures qui vont conquérir toutes les niches écologiques et dominer la faune de vertébrés jusqu'à la fin du Crétacé (fig. 2, 3 et 4). Les insectes se diversifient également. Au Trias, les insectes à métamorphose complète se développent et, à la fin du Mésozoïque, les principaux groupes d'insectes sont présents. Le Trias constitue une période charnière pour la biosphère. Le renouvellement de la faune et de la flore, qui succède à la crise du Permien, se traduit par la mise en place de communautés d'invertébrés annonçant la faune moderne. L'essor des grands reptiles marins et terrestres a probablement retardé l'épanouissement des mammifères qui n'interviendra qu'au Cénozoïque.

Trias : reptiles

Dessin : Trias : reptiles

Reptiles du Trias. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Jurassique : reptiles

Dessin : Jurassique : reptiles

Reptiles du Jurassique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Jurassique : vertébrés volants

Dessin : Jurassique : vertébrés volants

Vertébrés volants du Jurassique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La crise du Permien-Trias

À la fin du Permien, qui est donc aussi celle de l'ère paléozoïque, on estime que 96 p. 100 des espèces marines disparaissent (83 p. 100 des genres et 55 p. 100 des familles). De nombreux groupes s'éteignent définitivement, les autres sont plus ou moins affectés. Certaines extinctions semblent débuter dès le Permien supérieur, ce qui suggère un étalement dans le temps de la crise biologique.

Les groupes qui disparaissent comprennent notamment les trilobites, arthropodes très abondants au Paléozoïque inférieur, mais qui ne comportaient plus que trois petites familles au début du Permien. D'autres arthropodes tels que les gigantostracés s'éteignent, de même que les dendroïdes, seuls représentants des graptolites depuis le Dévonien inférieur. Parmi les autres groupes, il faut noter la disparition des fusulinidés (grands foraminifères benthiques), des coraux rugueux (tétracoralliaires) et des tabulés (fig. 5).

Mésozoïque : grands événements

Dessin : Mésozoïque : grands événements

Les grandes étapes de l'histoire de la Terre et de la vie au cours du Mésozoïque. À chaque crise biologique majeure correspond la mise en place d'importantes quantités de basaltes, la limite Crétacé-Tertiaire étant en plus marquée par l'impact d'un objet extraterrestre à l'origine du... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

D'autres groupes subissent une importante baisse de diversité. Parmi les ammonoïdés, les goniatites ne passent pas la limite, mais les cératites, apparues au Permien supérieur, se développent au Trias.

À la limite Permien-Trias, 90 p. 100 des genres de brachiopodes disparaissent. Parmi les échinodermes, un seul genre de crinoïdes survit au Trias, et chez les échinides, seul le genre Miocidaris survit et assure la descendance de l'ensemble des échinides mésozoïques. Les organismes planctoniques, moins affectés par la crise, présentent néanmoins une chute notable de la diversité.

En milieu continental, environ les trois quarts des familles de vertébrés terrestres disparaissent. Les extinctions concernent surtout les amphibiens stégocéphales et les thérapsides (« reptiles mammaliens »). Au Trias, les premiers diapsides, à l'origine des dinosaures, apparaissent, ainsi que de nouveaux thérapsides, souche probable des mammifères. La crise Permien-Trias affecte également les insectes dont le nombre de familles chute d'environ 60 p. 100. La perte de la biodiversité au sein de ce groupe est probablement liée aux modifications floristiques intervenues au cours de cette période où la flore permienne, dominée par les ptéridospermales (« fougères à graines ») à larges feuilles, fait place à une flore à conifères, ginkoales, cycadales et à de nouvelles ptéridospermales et ptéridophytes. Dans les sédiments formés dans des environnements peu profonds, la limite Permien-Trias est caractérisée par un fin niveau contenant de nombreux restes de champignons. Cet événement « dit fongique », qui aurait duré environ 50 000 ans, matérialiserait un développement massif de champignons succédant à une destruction des plantes terrestres autotrophes.

Cette importante crise biologique a fait l'objet de nombreuses recherches de la part de la communauté scientifique. Les hypothèses foisonnent pour expliquer cet événement majeur de l'histoire de la Terre : impact d'astéroïdes, volcanisme de point chaud conduisant à l'émission d'une quantité considérable de laves constitutives des trapps de Sibérie, anoxie (absence d'oxygène) dans les fonds océaniques, changement climatique, pluies acides, libération de méthane, et bien sûr la combinaison, parfois contradictoire, de ces différents facteurs.

La crise du Trias-Jurassique

On estime que trois quarts des espèces marines, représentant 47 p. 100 des genres et 23 p. 100 des familles, ont disparu à la limite du Trias et du Jurassique. Des groupes importants s'éteignent tels que les conodontes ou encore les cératites et les Orthocerida. Ces deux derniers groupes appartiennent à la famille des Ammonoïdes, désormais représentée par la seule lignée des Phylloceratida (ammonites) qui passe la limite avec une faible diversité. Les autres groupes [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Ammonite

Ammonite
Crédits : J. Thomas/ Université de Bourgogne

photographie

Mésozoïque : échelle stratigraphique

Mésozoïque : échelle stratigraphique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Trias : reptiles

Trias : reptiles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Jurassique : reptiles

Jurassique : reptiles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 13 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 709 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le domaine saharien »  : […] Au début des temps mésozoïques s'instaure un nouveau dispositif structural qui est oblique par rapport aux limites établies durant les temps paléozoïques. L'histoire commence avec le Trias, qui est carbonaté marin dans le Sud tunisien et en Tripolitaine. Sur le domaine saharien, il est sous le faciès gréseux rouge continental ou laguno-marin avec un développement important de grands bassins évapo […] Lire la suite

ALPINES CHAÎNES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 4 539 mots
  •  • 5 médias

On appelle chaînes alpines les chaînes de montagnes formées pendant le cycle orogénique alpin, qui s'étend sur l'ensemble des ères secondaire et tertiaire, pendant les derniers 245 millions d'années de l'histoire du globe terrestre. Le cycle alpin succède au cycle hercynien ou varisque, qui s'est développé pendant la seconde moitié de l'ère primaire, sur environ 200 millions d'années, et dont les […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le Mésozoïque et le Cénozoïque de l'Amérique cratonique »  : […] Le Mésozoïque est essentiellement continental. Le Trias est représenté par des formations éoliennes (grès rouges) qui correspondent, comme en Afrique méridionale, à la même époque, à un climat désertique . Les reptiles et les plantes des formations triasiques d'Amérique du Sud et d'Afrique sont identiques, confirmant ainsi que ces deux continents étaient encore unis à cette époque. Au Crétacé se […] Lire la suite

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Vanessa CASTEJON, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  •  • 27 374 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Le Mésozoïque et le Cénozoïque »  : […] L'évolution géologique de l'Australie durant le Mésozoïque et le Cénozoïque est étroitement liée à l'évolution de la Papouasie Nouvelle-Guinée. Du Jurassique à l'Actuel, la Papouasie - Nouvelle-Guinée s'est formée par l'affrontement entre la plaque continentale australienne, au sud, et des fragments de croûte océanique rigide, au nord-est et à l'est. Cette collision a induit la formation d'une z […] Lire la suite

CÉNOMANIENNE TRANSGRESSION

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN, 
  • Charles POMEROL
  •  • 1 986 mots
  •  • 5 médias

Au Crétacé moyen, la mer envahit toutes les plates-formes continentales. La généralité de cette «  transgression cénomanienne » en fit un des chevaux de bataille de la géologie, mais le qualificatif « mésocrétacée » lui conviendrait beaucoup mieux, car les faits ne permettent pas de réduire cet événement au cadre trop étroit de l'étage cénomanien. L'expansion des mers débute dès l'Aptien, le ma […] Lire la suite

CRÉTACÉ

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 1 046 mots

Le Crétacé représente le dernier système du Mésozoïque (ère secondaire) et le plus long, s'étendant de — 145,5 (± 4) millions d'années (Ma) à — 65,5 (± 0,3) Ma, soit 80 Ma. Il est subdivisé en deux sous-systèmes : le Crétacé inférieur, qui comprend les étages Berriasien, Valanginien, Hauterivien, Barrémien, Aptien et Albien ; le Crétacé supérieur avec les étages du Cénomanien, Turonien, Coniacie […] Lire la suite

DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 7 339 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La Terre au Mésozoïque »  : […] L'histoire des dinosaures se déroule dans le monde du Mésozoïque, monde différent de l'actuel à bien des égards même s'il en constitue la source lointaine. Au début de cette ère, la géographie mondiale est marquée par l'existence d'une Pangée rassemblant tous les continents en une masse unique, ce qui explique une relative uniformité des plus anciennes faunes de dinosaures d'un point du globe à u […] Lire la suite

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 015 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le calme relatif du Mésozoïque »  : […] L'histoire de l'Europe au Mésozoïque peut se décomposer en deux grands cycles de transgression-régression marines. Le premier couvre l'ensemble Trias et Jurassique (de 240 à 140 Ma environ), le second le Crétacé (de 140 à 70 Ma). Entre les deux, responsable sans doute de la régression « purbeckienne » qui les sépare, se situe le début de l'ouverture de l'Atlantique Nord. […] Lire la suite

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean COGNÉ, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • François ELLENBERGER, 
  • Jean-Paul von ELLER, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Charles POMEROL, 
  • Maurice ROQUES, 
  • Étienne WINNOCK
  •  • 16 657 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Trias »  : […] Après l'émersion quasi totale du territoire français au moment de l'orogenèse hercynienne (Carbonifère), une transgression venue de l'est (mer germanique) a entamé au début du Trias la partie orientale du bassin de Paris. Les reliefs érodés qui se trouvaient au centre et au sud ont fourni l'énorme quantité de grains de quartz qui se sont accumulés sous forme de « grès bigarré » (Buntsandstein) qu […] Lire la suite

ICHTHYOSAURES ou ICHTYOSAURES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 690 mots
  •  • 1 média

Groupe éteint de reptiles aquatiques, dont la plupart ressemblaient à des dauphins par leur aspect et leur mode de vie. Les ichthyosaures n'étaient pas des dinosaures ; apparentés de loin aux lézards et aux serpents (lépidosaures), ils furent les plus spécialisés de tous les reptiles marins. Les ichthyosaures avaient une très vaste distribution géographique. Ils sont aussi représentés durant pres […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-François DECONINCK, « MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mesozoique-ere-secondaire/