MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évolution paléogéographique et tectonique

D'un point de vue paléogéographique, le Mésozoïque est marqué par la fragmentation de la Pangée, supercontinent caractéristique de la période permo-triasique, résultat des collisions et orogenèses qui se sont succédé au cours du Paléozoïque supérieur (cf. paléozoïque). Cette masse continentale unique est restée stable durant environ 40 millions d'années, période calme d'un point de vue tectonique. Certains auteurs pensent que la faible activité des dorsales océaniques pourrait être responsable des bas niveaux marins qui caractérisent cette période (les plus bas du Phanérozoïque).

Sur le plan orogénique, le Mésozoïque constitue une période calme. Le Permien supérieur (dernier étage du Paléozoïque) marque la fin de l'orogenèse hercynienne en Europe. Les reliefs qui occupaient alors la partie médiane de la Pangée aux basses latitudes étaient soumis (notamment au Trias) à l'érosion, voire étaient transgressés par la mer. En revanche, dans la partie septentrionale de l'Oural, le raccourcissement crustal se poursuivait (orogenèse ouralienne).

Pendant le Paléozoïque, un océan appelé Paléotéthys bordait la partie orientale de la Pangée, tandis que la partie occidentale était baignée par la Panthalassa. Dès la fin du Permien, un nouvel océan, appelé Néotéthys, commençait à s'ouvrir au Sud de la Paléotéthys, l'Arabie, l'Inde et l'Australie constituant sa marge méridionale.

Trias inférieur et moyen (de — 251 à — 225 Ma)

D'un point de vue géodynamique et paléogéographique, le Trias inférieur, fut marqué par l'élargissement de la Néotéthys et la subduction de la croûte océanique de la Paléotéthys le long de sa marge nord. Par ailleurs, des zones de fractures (rifting), annonçant la fragmentation de la Pangée, se développaient dans la région du golfe du Mexique, de même qu'en Europe occidentale (systèmes de rift de la mer du Nord) et Afrique (zone de rift du Karoo). Ces rifts se sont formés notamment à la faveur de la réactivation des systèmes de fractures paléozoïques. Sur la côte est de l'Afrique, des mers étroites s'ouvraient entre l'Inde, Madagascar et le sud de l'Afrique.

Trias supérieur (de — 225 à — 199 Ma)

Au Trias supérieur (fig. 9a), l'évolution paléogéographique est essentiellement marquée dans la partie orientale, d'une part, par la collision des blocs nord et sud chinois, et, d'autre part, par celle de l'Indochine et de l'Indonésie avec le bloc de Chine du Sud. Dans la partie occidentale de la Néotéthys, plusieurs blocs continentaux d'origine cimmérienne (de la Crimée) entrent en collision avec la marge eurasiatique (premières manifestations de l'orogenèse cimmérienne qui affectera toute la côte sud de la Laurasie). Le rifting initiant la fragmentation de la Pangée se poursuit et s'intensifie. Il en résulte la formation de bassins océaniques et des dérives continentales importantes en relation notamment avec l'expansion rapide du plancher océanique de la Néotéthys.

Mésozoïque : paléogéographie

Dessin : Mésozoïque : paléogéographie

Évolution de la paléogéographie au Mésozoïque. Au cours de cette ère géologique, la Pangée (en 1, Trias supérieur), supercontinent hérité du Paléozoïque, va se démanteler, avec l'ouverture de l'océan Atlantique central, pour donner, au Nord, la Laurasia, et, au Sud, le Gondwana,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Jurassique inférieur (Lias), de — 199 à — 175 Ma

Au cours du Lias, on assiste à la coalescence complète des blocs est-asiatiques, à la fermeture de la Paléotéthys, ainsi qu'à la poursuite de la fragmentation de la Pangée qui aboutit à deux masses continentales distinctes, séparées par la Néotéthys allongée d'est en ouest : d'une part, au Nord, la Laurasia, qui est constituée de l'Amérique du Nord et de l'Eurasie ; d'autre part, au Sud, le Gondwana, qui comprend l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Inde, l'Antarctique et l'Australie

Après la jonction des blocs chinois et indonésiens, et la collision de plusieurs blocs continentaux contre la marge sud-eurasiatique, une zone de subduction se développe le long de la marge nord de la Néotéthys.

La séparation de l'Amérique du Nord et du Gondwana se poursuit. Au sud-est des États-Unis, la transition entre le rifting et l'expansion des fonds océaniques semble s'être produite vers — 200 Ma (au voisinage de la limite Trias-Jurassique) et serait contemporaine de la mise en place des basaltes de la province magmatique de l'Atlantique central. De même, le rifting entre l'Afrique et l'Antarctique serait à l'origine des trapps du Karoo datés de — 183 Ma. La fragmentation du Gondwana entraîne un élargissement progressif des corridors maritimes entre l'Afrique, l'Inde et l'Antarctique.

Jurassique moyen (Dogger) et supérieur (Malm), de — 175 à — 145 Ma

Le Jurassique moyen correspond à une période importante de réorganisation des plaques. Il est marqué par la fermeture définitive de la Paléotéthys et par la poursuite de la subduction accompagnée d'un volcanisme actif, le long de la marge nord de la Néotéthys. Parallèlement, les plaques africaine et arabe ont amorcé un rapprochement avec l'Eurasie. À cette époque, l'obduction de la croûte océanique sur la zone pélagonienne se produit en Grèce. L'océan Atlantique central s'ouvre à cette époque et un rift se développe entre l'Antarctique et l'Australie. L'extension de la Néotéthys vers l'ouest provoque une jonction avec l'Atlantique central en voie d'élargissement.

Au Jurassique supérieur (fig. 9b), l'évolution paléogéographique est notamment marquée par la fermeture (qui ne sera définitive qu'au Crétacé inférieur) de l'océan Mongol-Okhotsk, qui séparait la plaque Eurasie des blocs de Chine, par la poursuite de la collision entre les blocs de Chine du Nord et du Sud et par le développement d'une nouvelle zone de subduction sur la marge nord-orientale de la Néotéthys. La bordure occidentale de l'Amérique du Nord est marquée par l'accrétion de blocs et le collage d'arcs océaniques et de prismes d'accrétion au cours de l'orogenèse névadienne qui se produit à la fin du Jurassique.

L'expansion des fonds océaniques est particulièrement rapide dans le golfe du Mexique et l'Atlantique central, permettant l'éloignement de l'Amérique du Nord d'avec l'Afrique, tandis que le rifting s'étend vers le nord.

Dans l'hémisphère Sud, l'expansion des fonds océaniques de la mer étroite entre l'Afrique et l'ensemble Madagascar, Inde, Australie, Antarctique a entraîné une rotation horaire de cet ensemble, lui-même en cours de fragmentation via les mécanismes de rifting.

Crétacé

Au cours du Crétacé, la paléogéographie s'est considérablement modifiée en raison notamment de l'ouverture progressive, du sud vers le nord de l'océan Atlantique (fig 9c).

Au Crétacé inférieur, la subduction persiste le long de la marge nord de la Néotéthys. Des collisions se produisent dans les secteurs chinois et asiatique, tandis que l'éclatement du Gondwana se poursuit. L'expansion des fonds océaniques entre l'Antarctique, l'Afrique et l'Amérique du Sud provoque la formation du proto-Atlantique sud, tandis que l'Atlantique central [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Ammonite

Ammonite
Crédits : J. Thomas/ Université de Bourgogne

photographie

Mésozoïque : échelle stratigraphique

Mésozoïque : échelle stratigraphique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Trias : reptiles

Trias : reptiles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Jurassique : reptiles

Jurassique : reptiles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 13 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Anne FAURE-MURET
  •  • 18 709 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le domaine saharien »  : […] Au début des temps mésozoïques s'instaure un nouveau dispositif structural qui est oblique par rapport aux limites établies durant les temps paléozoïques. L'histoire commence avec le Trias, qui est carbonaté marin dans le Sud tunisien et en Tripolitaine. Sur le domaine saharien, il est sous le faciès gréseux rouge continental ou laguno-marin avec un développement important de grands bassins évapo […] Lire la suite

ALPINES CHAÎNES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 4 539 mots
  •  • 5 médias

On appelle chaînes alpines les chaînes de montagnes formées pendant le cycle orogénique alpin, qui s'étend sur l'ensemble des ères secondaire et tertiaire, pendant les derniers 245 millions d'années de l'histoire du globe terrestre. Le cycle alpin succède au cycle hercynien ou varisque, qui s'est développé pendant la seconde moitié de l'ère primaire, sur environ 200 millions d'années, et dont les […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Le Mésozoïque et le Cénozoïque de l'Amérique cratonique »  : […] Le Mésozoïque est essentiellement continental. Le Trias est représenté par des formations éoliennes (grès rouges) qui correspondent, comme en Afrique méridionale, à la même époque, à un climat désertique . Les reptiles et les plantes des formations triasiques d'Amérique du Sud et d'Afrique sont identiques, confirmant ainsi que ces deux continents étaient encore unis à cette époque. Au Crétacé se […] Lire la suite

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Vanessa CASTEJON, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  •  • 27 374 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Le Mésozoïque et le Cénozoïque »  : […] L'évolution géologique de l'Australie durant le Mésozoïque et le Cénozoïque est étroitement liée à l'évolution de la Papouasie Nouvelle-Guinée. Du Jurassique à l'Actuel, la Papouasie - Nouvelle-Guinée s'est formée par l'affrontement entre la plaque continentale australienne, au sud, et des fragments de croûte océanique rigide, au nord-est et à l'est. Cette collision a induit la formation d'une z […] Lire la suite

CÉNOMANIENNE TRANSGRESSION

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN, 
  • Charles POMEROL
  •  • 1 986 mots
  •  • 5 médias

Au Crétacé moyen, la mer envahit toutes les plates-formes continentales. La généralité de cette «  transgression cénomanienne » en fit un des chevaux de bataille de la géologie, mais le qualificatif « mésocrétacée » lui conviendrait beaucoup mieux, car les faits ne permettent pas de réduire cet événement au cadre trop étroit de l'étage cénomanien. L'expansion des mers débute dès l'Aptien, le ma […] Lire la suite

CRÉTACÉ

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 1 046 mots

Le Crétacé représente le dernier système du Mésozoïque (ère secondaire) et le plus long, s'étendant de — 145,5 (± 4) millions d'années (Ma) à — 65,5 (± 0,3) Ma, soit 80 Ma. Il est subdivisé en deux sous-systèmes : le Crétacé inférieur, qui comprend les étages Berriasien, Valanginien, Hauterivien, Barrémien, Aptien et Albien ; le Crétacé supérieur avec les étages du Cénomanien, Turonien, Coniacie […] Lire la suite

DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 7 339 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La Terre au Mésozoïque »  : […] L'histoire des dinosaures se déroule dans le monde du Mésozoïque, monde différent de l'actuel à bien des égards même s'il en constitue la source lointaine. Au début de cette ère, la géographie mondiale est marquée par l'existence d'une Pangée rassemblant tous les continents en une masse unique, ce qui explique une relative uniformité des plus anciennes faunes de dinosaures d'un point du globe à u […] Lire la suite

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 015 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le calme relatif du Mésozoïque »  : […] L'histoire de l'Europe au Mésozoïque peut se décomposer en deux grands cycles de transgression-régression marines. Le premier couvre l'ensemble Trias et Jurassique (de 240 à 140 Ma environ), le second le Crétacé (de 140 à 70 Ma). Entre les deux, responsable sans doute de la régression « purbeckienne » qui les sépare, se situe le début de l'ouverture de l'Atlantique Nord. […] Lire la suite

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean COGNÉ, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • François ELLENBERGER, 
  • Jean-Paul von ELLER, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Charles POMEROL, 
  • Maurice ROQUES, 
  • Étienne WINNOCK
  •  • 16 657 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Trias »  : […] Après l'émersion quasi totale du territoire français au moment de l'orogenèse hercynienne (Carbonifère), une transgression venue de l'est (mer germanique) a entamé au début du Trias la partie orientale du bassin de Paris. Les reliefs érodés qui se trouvaient au centre et au sud ont fourni l'énorme quantité de grains de quartz qui se sont accumulés sous forme de « grès bigarré » (Buntsandstein) qu […] Lire la suite

ICHTHYOSAURES ou ICHTYOSAURES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 690 mots
  •  • 1 média

Groupe éteint de reptiles aquatiques, dont la plupart ressemblaient à des dauphins par leur aspect et leur mode de vie. Les ichthyosaures n'étaient pas des dinosaures ; apparentés de loin aux lézards et aux serpents (lépidosaures), ils furent les plus spécialisés de tous les reptiles marins. Les ichthyosaures avaient une très vaste distribution géographique. Ils sont aussi représentés durant pres […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-François DECONINCK, « MÉSOZOÏQUE ou ÈRE SECONDAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mesozoique-ere-secondaire/