LEVURES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Principaux types et classification

Les Levures « vraies », ou Levures ascosporogènes, forment des ascospores dans des asques qui sont des cellules d'aspect ordinaire ou issues de la fusion de deux cellules végétatives ; ces asques ne sont pas inclus dans des fructifications comme c'est le cas de la plupart des Ascomycètes ; aussi les classe-t-on dans les Hémiascomycètes .

Ascosporogènes et anascosporogènes

Tableau : Ascosporogènes et anascosporogènes

Tableau

Principaux genres de levures (à l'exclusion des genres strictement mycéliens). Les genres sont surtout distingués par les caractères des asques et des ascospores, les espèces par des critères biochimiques : fermentation des sucres, assimilation de nombreux composés carbonés et azotés...... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les Levures « fausses », ou Levures anascosporogènes, forment un ensemble hétérogène constitué, pour une part de formes issues des Levures vraies, mais qui, pour des causes diverses – par exemple, maintien de l'état haploïde –, ne forment pas d'ascospores, pour une autre part de Champignons supérieurs, Euascomycètes et Basidiomycètes ayant acquis, avec le bourgeonnement, des thalles dissociables et une vie plus ou moins franchement unicellulaire. Une similitude des caractères biochimiques entre tel Pichia sporogène et tel Candida ou Torulopsis asporogène pouvait, au plus, permettre de supposer que ce dernier était la forme imparfaite du premier jusqu'au jour où des confrontations entre Candida permirent d'observer enfin les ascospores caractéristiques. En outre, d'autres critères ont permis de mieux connaître les affinités entre Levures et, notamment, entre formes parfaites et imparfaites : l'immunologie, l'étude des polyosides de membranes par analyse et spectre de résonance magnétique, les dosages de guanine et de cytosine des ADN.

L'hétérogénéité du genre Candida, supposée par les systématiciens, confirmée par les dosages de guanine et de cytosine, est expérimentalement prouvée par la mise en évidence progressive de leurs cycles. Si certains Candida sont des haplontes de Saccharomyces, de Pichia, de Hansenula, de Kluyveromyces ou encore de Metchnikowia, d'autres sont des haplontes de Basidiomycètes du type Ustilaginales ou Charbons, capables, après appariements convenables, de donner des éléments typiques de Basidiomycètes : boucles et dicaryons. Des Levures rouges classées jusqu'ici dans le genre Rhodotorula doivent de même être considérées désormais comme des Basidiomycètes Ustilaginales saprop [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Cycles principaux

Cycles principaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ascosporogènes et anascosporogènes

Ascosporogènes et anascosporogènes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à la faculté des sciences de Lyon
  • : docteur ès sciences, maître assistant à l'université Claude-Bernard, Lyon
  • : docteur ès sciences, maître assistante à l'université Claude-Bernard, Lyon

Classification

Autres références

«  LEVURES  » est également traité dans :

AÉROBIOSE & ANAÉROBIOSE

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 2 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Régulation du métabolisme de l'oxygène »  : […] Pasteur avait montré que les levures consomment moins de glucose en aérobiose qu'en anaérobiose. Ce fait, connu sous le nom d' effet Pasteur , se retrouve chez tous les organismes anaérobies facultatifs. Quelles que soient les conditions d'aération, la consommation d'énergie pour assurer les besoins vitaux est la même. La dégradation totale d'une molécule de glucose selon la réaction : libère 680  […] Lire la suite

ASCOMYCÈTES

  • Écrit par 
  • Patrick JOLY
  •  • 3 900 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Importance économique »  : […] Le rôle des Ascomycètes dans l'économie humaine est loin d'être négligeable. Si peu d'entre eux sont consommés (les morilles, diverses pézizes), les truffes font l'objet d'une culture et d'un commerce importants. Plusieurs espèces de Saccharomycétales sont utilisées par les industries de fermentation : c'est le cas, pour ne citer qu'un exemple, du Saccharomyces cerevisiae , plus connu sous le nom […] Lire la suite

BIOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Pierre TAMBOURIN
  •  • 5 346 mots
  •  • 4 médias

Les biotechnologies se définissent, aujourd'hui, comme l'ensemble des méthodes et des techniques utilisant des composants du vivant (molécules, organites, cellules, organismes) pour rechercher, modifier ou produire des substances chimiques ou des éléments d'origine végétale, animale ou microbienne. Il y a quelque 10 000 ans, lorsqu'il est passé du stade de cueilleur-chasseur à celui d'agriculteur- […] Lire la suite

BUCHNER EDUARD (1860-1917)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 487 mots
  •  • 1 média

Chimiste allemand né à Munich et mort à Focṣani (Roumanie). Eduard Buchner effectue ses études de chimie à Munich sous la direction d'Adolf von Baeyer. Sous l'influence de son frère Hans, qui deviendra un bactériologiste connu, il s'intéresse à l'étude de la fermentation alcoolique, mais ses recherches sont d'abord orientées vers la chimie organique. Il soutient son doctorat en 1888, devient assis […] Lire la suite

CANDIDOSES ou MONILIASES

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 604 mots
  •  • 1 média

Infections humaines dues à des champignons microscopiques levuriformes du genre Candida , et principalement à l'espèce Candida albicans . Les Candida sont fréquemment retrouvés à l'état commensal chez l'homme (voies digestives, rhinopharynx, muqueuses génitales), mais ils n'y sont qu'en très petit nombre. Le passage du saprophytisme à l'état pathogène est le fait d'une rupture d'équilibre, au dét […] Lire la suite

CELLULE - La division

  • Écrit par 
  • Marguerite PICARD
  •  • 4 983 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Coordination entre croissance cellulaire et division »  : […] Ce problème a été analysé plus spécialement chez les levures, où la génétique a permis d'isoler des mutants qui se divisent à une taille inférieure à la normale. Chez S. pombe , l'analyse a permis d'identifier un gène ( wee 1 ) codant pour un inhibiteur de l'entrée en mitose. Lorsque cet inhibiteur est non fonctionnel (chez les mutants), l'entrée en mitose est accélérée : la phase G 2 est racc […] Lire la suite

CHAMPIGNONS

  • Écrit par 
  • Jacques GUINBERTEAU, 
  • Patrick JOLY, 
  • Jacqueline NICOT, 
  • Jean Marc OLIVIER
  •  • 10 942 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Usages industriels »  : […] La nécessité de trouver de nouvelles sources de protéines alimentaires pour remédier à la sous-alimentation temporaire ou endémique a orienté les recherches vers l'exploitation des micro-organismes : algues vertes, plancton marin, etc., et plus particulièrement des levures. La culture intensive de Candida utilis ou de Saccharomyces cerevisiae , en aérobiose, au moyen de sous-produits industriels […] Lire la suite

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Communication et communautarisme chez les êtres unicellulaires »  : […] Par définition, les êtres unicellulaires ne forment pas d’organismes. Pour autant, un certain degré d’organisation peut exister au travers de communications entre cellules de même type ou entre cellules d’espèces unicellulaires différentes, voire très différentes. Chez les bactéries, on observe des communautés dont le développement est synchronisé et conduit à la constitution de biofilms. Ces bio […] Lire la suite

FER - Rôle biologique du fer

  • Écrit par 
  • Carole BEAUMONT
  •  • 4 717 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le fer dans l'évolution »  : […] À l'inverse de la ferritine, la protéine de stockage du fer, qui est évolutivement très conservée, les systèmes d'acquisition du fer ont considérablement évolué entre les espèces et se sont adaptés à la forme chimique sous laquelle le fer se trouve dans l'environnement. Les bactéries sont capables, suivant les cas, de transporter des complexes de fer-citrate ou de synthétiser des molécules de sid […] Lire la suite

FERMENTATIONS

  • Écrit par 
  • Claude LIORET
  •  • 3 943 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fermentation alcoolique »  : […] La fermentation alcoolique est la plus anciennement étudiée. Elle correspond à la transformation des sucres en alcool éthylique et anhydride carbonique. Elle est utilisée pour la fabrication de toutes les boissons alcooliques (en particulier le vin). Par le gaz carbonique dégagé, elle intervient dans la levée de la pâte en boulangerie et en pâtisserie. Lavoisier montra que les quantités de carbon […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques BOIDIN, Jean-Bernard FIOL, Simone PONCET, « LEVURES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/levures/