OTTOMAN EMPIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'apogée de l'Empire

La période de splendeur de l'Empire ottoman s'étend de l'avènement de Mehmed II (1451) à la fin du règne de Soliman le Magnifique (1566). Durant ces quelque cent années, la domination turque s'est étendue sur toute l'Europe balkanique, une partie de l'Europe centrale, le Proche-Orient arabe et l'Afrique du Nord, à l'exception du Maroc ; sur mer, même, les corsaires ottomans ont fait la loi. Ce siècle est aussi celui d'une remarquable activité intellectuelle et, plus encore, artistique, avec la construction des grandes mosquées sultaniennes. Surtout, le sultan contrôle tout le commerce qui, de l'océan Indien par la mer Rouge ou le golfe Persique, transite à travers l'isthme arabe et parvient en Méditerranée pour être dirigé ensuite vers la capitale ou vers l'Europe occidentale qui n'a pas encore fait de la route du Cap une concurrente menaçante : ce commerce procure à l'Empire des ressources énormes qui viennent s'ajouter aux revenus tirés des conquêtes territoriales.

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

Vidéo

Espagnols et Portugais en Amérique et en Asie. Charles Quint. Luther.Le XVIe siècle marque l'apogée ottomane. En 1517, l'Empire détruit le pouvoir mamelouk d'Égypte ; puis, Soliman le Magnifique étend ses conquêtes en Orient, et jusqu'aux terres de l'empereur Charles Quint.Pendant ce temps,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Empire ottoman, XIVe-XVIIe siècle

Empire ottoman, XIVe-XVIIe siècle

Dessin

L'expansion et l'apogée de l'Empire ottoman jusqu'à Soliman le Magnifique (1566). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La conquête d'une capitale : Istanbul

Le premier grand succès de cette période est la prise de Constantinople par Mehmed II (désormais surnommé Fatih : le Conquérant) le 29 mai 1453, après un mois et demi de siège. La possession de la ville donne au sultan turc le dernier maillon qui lui manquait entre l'Europe et l'Asie, fait de lui l'héritier des empereurs byzantins et, sur le plan religieux, consacre la victoire de l'islam sur la chrétienté. Constantinople – plus tard Istanbul – devient la capitale d'un empire de plus en plus redoutable dont les dynasties d'Europe orientale et de la mer Égée se reconnaissent vassales, avec lequel Génois et Vénitiens s'empressent de conclure des accords commerciaux, voire des traités de paix. Le retentissement de la prise de Constantinople a été énorme en Europe, mais n'a provoqué aucune réaction immédiate, sinon de renforcer l'idée [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages



Médias de l’article

1300 à 1400. Tamerlan

1300 à 1400. Tamerlan
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Siège de Constantinople, 1453

Siège de Constantinople, 1453
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Soliman le Magnifique

Soliman le Magnifique
Crédits : Universal History Archive/ Getty Images

photographie

1400 - 1500. Poussée ottomane et grandes découvertes

1400 - 1500. Poussée ottomane et grandes découvertes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Afficher les 19 médias de l'article





Écrit par :

  • : directeur de recherche émérite au C.N.R.S.
  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I

Classification


Autres références

«  OTTOMAN EMPIRE  » est également traité dans :

APOGÉE DE L'EMPIRE OTTOMAN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 220 mots

1453 Prise de Constantinople par les troupes de Mehmed II. La ville devient capitale de l'Empire ottoman sous le nom d'Istanbul.1517 Destruction par Sélim Ier des Mamelouks d'Égypte. Soumission du califat […] Lire la suite

ABDALLAH ou ABD ALLAH (1882-1951) roi de Jordanie (1946-1951)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 464 mots

Émir autonome de Transjordanie (à partir de 1921) puis roi de Jordanie (1946-1951), né en 1882 à La Mecque, mort le 20 juillet 1951 à Jérusalem. Deuxième fils de ̣Husayn ibn ‘Alī, chérif de La Mecque et roi du Hedjaz, Abdallah fait ses études à Istanbul, alors capitale de l'Empire ottoman. Après la révolution des Jeunes-Turcs de 1908, il représente La Mecque au sein du Parlement ottoman. Au débu […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Portugais »  : […] L'unité de leur royaume achevée, les Portugais se lancent à la conquête de territoires africains ; dès 1415, ils prennent Ceuta ; peu à peu, ils transforment l'économie marocaine, affaiblie sous des dynastes évanescents, en satellite de l'économie portugaise . Longeant les côtes vers le sud, ils reprennent des itinéraires que beaucoup d'autres ont jalonnés avant eux, Arabes, Catalans ou même Ital […] Lire la suite

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 079 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La domination turque »  : […] Ces principautés sans cesse en lutte entre elles et avec Venise ne négligèrent pas de faire appel aux Turcs qui, au début du xv e  siècle, occupèrent le pays et en soumirent la plus grande partie au système des timars (fiefs militaires non héréditaires). La rigueur du joug turc provoqua rapidement des révoltes, mais il fallut attendre Skanderbeg pour assister à un soulèvement général. Fils d'un g […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'Algérie turque »  : […] Au début du xvi e  siècle, tandis que la Reconquista chrétienne amenait sur la côte algérienne des flots de réfugiés moriques et que des armadas s'emparaient de Mers el-Kébir, d'Oran et de Bougie, les gens d'Alger appelèrent à leur secours des corsaires turcs. Devenus maîtres d'Alger et de Tlemcen, ceux-ci se déclarèrent vassaux du sultan ottoman et reçurent de lui des renforts. Les Turcs réussi […] Lire la suite

ANKARA BATAILLE D' (20 juill.1402)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 205 mots

La victoire de Tamerlan à Ankara (Anatolie) en 1402 sur les Ottomans, dont le sultan Bayézid I er est capturé lors du combat, constitue pour ces derniers un coup d'arrêt temporaire dans leur expansion, offrant par là même un répit d'un demi-siècle aux restes de l'Empire byzantin. Mais, surtout, cette bataille marque l'apogée de la puissance de Tamerlan (1336-1405). Roi musulman de Transoxiane dep […] Lire la suite

ANSARS ou ANÇĀRS

  • Écrit par 
  • Yves THORAVAL
  •  • 720 mots

Nom donné aux croyants de Médine qui recueillirent et protégèrent le prophète Mahomet lors de sa fuite de La Mecque, les Ansars (en arabe : les défenseurs) sont souvent appelés : Ansar An-Nabi (« défenseurs du Prophète »). Au Soudan, les Ansars, ralliés au parti Umma, sont l'une des deux sectes politico-religieuses qui représentent la droite nationaliste du pays. Primitivement, Muhammad Ahmad, le […] Lire la suite

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « Les Ottomans »  : […] Après la conquête de l'Égypte (1517), les Ottomans étendirent leur domination sur l'Arabie (les sultans portèrent le titre de « serviteur des deux villes saintes ») et, pour éliminer le danger portugais, Soliman le Magnifique mit sous son contrôle les petits États du golfe Persique, notamment Qatif et Bahreïn, Mascate et Aden où un gouverneur ottoman fut installé. Toutefois, l'Arabie était loin d […] Lire la suite

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 450 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Réémergence et éclipse »  : […] L'Empire ottoman, qui voit ainsi ses possessions arabes grignotées et son autorité politique et religieuse défiée, se devait de réagir. Les équipes militaires ottomanes, parties de Bagdad et de Bassora, soutenues par des tribus irakiennes, n'arrivent pas à endiguer l'expansion du mouvement. Il faudra pour cela qu'une véritable campagne commanditée par la Porte parte d'Égypte, reprenne le Hijaz et […] Lire la suite

ARABISME

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 5 510 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La conscience ethnique diffuse »  : […] Les tribus arabes d'avant l'Islam formaient objectivement une unité, une ethnie, elles parlaient la langue arabe et avaient en commun un certain nombre de traits culturels plus ou moins spécifiques. À ce titre, les étrangers distinguaient nettement un peuple arabe. Il est vrai qu'ils confondaient avec lui les populations de langue sud-arabique parce qu'elles habitaient également l'Arabie. Mais cel […] Lire la suite

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 920 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Seconde période »  : […] La cellule de base est le chevalier, guerrier sacralisé, soumis au serment, assisté d'un écuyer, d'un page ou d'un valet. Les chevaliers se groupent, selon la hiérarchie féodale, en « bannières » de quatre à six chevaliers, et en « batailles » de cinquante ou cent. L'infanterie des domaines, mal armée, garde les forteresses ; massée en rase campagne, elle sert de refuge à la chevalerie, qui se ral […] Lire la suite

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 738 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Grégoire, en recevant l'ordination épiscopale de l'évêque Léonce de Césarée de Cappadoce, devint le chef de l'Église apostolique arménienne. Il réorganisa la vie religieuse et fit construire de nombreuses églises dont la première basilique d'Etchmiadzine, siège aujourd'hui encore du Catholicossat de tous les Arméniens. L'Église arménienne participa au premier concile œcuménique de Nicée en 325 et […] Lire la suite

ARMÉNIENS GÉNOCIDE DES

  • Écrit par 
  • Raymond KÉVORKIAN
  •  • 4 927 mots

Parmi les innombrables violences observées durant la Première Guerre mondiale, l'extermination des Arméniens constitue l'épisode le plus sanglant touchant des populations civiles : près d'un million cinq cent mille personnes perdent la vie en 1915-1916, dans des conditions effroyables, victimes du régime jeune-turc. Le contexte de guerre – la Turquie est entrée dans le conflit aux côtés de l'Alle […] Lire la suite

ATATÜRK MUSTAFA KEMAL (1881-1938)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 4 131 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La montée au pouvoir »  : […] Ayant perdu très tôt son père, Ali Riza, ancien fonctionnaire, puis militaire, devenu enfin commerçant, le jeune Mustafa fut élevé par sa mère, Zubeydé Hanoum. Élève à l'école primaire, puis au lycée d'État de Salonique, il entre à douze ans à l'École militaire préparatoire de Salonique, où l'un de ses professeurs lui fait ajouter à son nom de Mustafa celui de Kemal. En 1895, il entre au lycée mil […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 054 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le gouvernement central »  : […] Une des tâches essentielles de Ferdinand I er était de lutter contre le péril turc, les armées de Soliman le Magnifique ayant occupé la plaine hongroise et menacé Vienne une première fois en 1529. Un système de places fortifiées et de garnisons permanentes permit aux Habsbourg de briser l'élan des armées turques (qu'on se souvienne de la brillante défense d'Eger en Hongrie orientale ou de Szigetv […] Lire la suite

BALKANS ou PÉNINSULE BALKANIQUE

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 507 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Entre l'unité et la fragmentation »  : […] La péninsule balkanique a oscillé à plusieurs reprises entre l'unification et la fragmentation politique. La conquête en fut achevée par Rome au premier siècle de notre ère mais l'Empire byzantin, son héritier, ne parvint à en contrôler l'ensemble qu'épisodiquement, ainsi sous Justinien ( vi e  s.) et sous Basile II ( xi e  s.), à l'exception des confins occidentaux. Les périodes d'affaiblissement […] Lire la suite

BAYÉZID ou BAJAZET Ier (1360 env.-1403) sultan ottoman (1389-1402)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 253 mots

Sultan ottoman né à Edirne vers 1360, mort en mars 1403 à Aksehir, dans l'Empire ottoman. Bayézid I er , surnommé Yildirim (« la Foudre »), fils de Murad I er , annexe de vastes territoires balkaniques pendant les premières années de son règne. Plus tard, la progression des forces vénitiennes en Grèce, en Albanie et à Byzance ainsi que l'expansion de l'influence hongroise en Valachie et dans la B […] Lire la suite

BAYÉZID ou BAJAZET II (1447-1512) sultan ottoman (1481-1512)

  • Écrit par 
  • V. J. PARRY
  • , Universalis
  •  • 697 mots

Sultan ottoman né vers 1447 à Demotika (auj. Dhidhimotikhon) en Thrace, mort le 26 mai 1512 à Demotika. Fils aîné du sultan Mehmed II, Bayézid II, surnommé Adlī (« le Juste »), règne de 1481 à 1512. À la mort de son père en 1481, son frère Djem conteste la succession au trône mais Bayézid réussit à s'emparer du pouvoir grâce à l'appui d'une faction puissante de fonctionnaires de cour. Djem se ré […] Lire la suite

BELGRADE

  • Écrit par 
  • Amaël CATTARUZZA
  •  • 1 024 mots
  •  • 2 médias

Capitale de la Serbie , Belgrade (en serbo-croate Beograd , littéralement « ville blanche ») est située au confluent de la Save et du Danube . Avec 1 639 121 habitants (selon le recensement de 2011), Belgrade est, en termes de démographie, la première agglomération de Serbie et de l'ancien espace yougoslave. La ville se situe dans une zone de carrefour naturel au contact de plusieurs ensembles g […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5-22 février 2018 • Pays-Bas - Turquie • Proposition de reconnaissance du génocide arménien.

par l’Empire ottoman, ainsi que l’envoi d’un représentant du gouvernement à Erevan en avril à l’occasion de la commémoration des massacres perpétrés entre 1915 et 1917.  [...] Lire la suite

2-6 juin 2016 • Allemagne • Reconnaissance du génocide arménien.

Le 2, le Bundestag adopte à la quasi-unanimité une résolution condamnant le génocide des Arméniens perpétré en Turquie en 1915. Celle-ci prend acte de la part de responsabilité revenant au Reich allemand, alors allié de l’Empire ottoman. Le président turc Recep Tayyip Erdogan dénonce un geste [...] Lire la suite

12-24 avril 2015 • Arménie • Soutiens internationaux en faveur de la reconnaissance du génocide de 1915.

Le 12, lors de la messe célébrée au Vatican à l’occasion du centenaire des massacres d’un million et demi d’Arméniens perpétrés par l’Empire ottoman de 1915 à 1917, le pape François qualifie cet épisode historique de « premier génocide du xxe siècle [...] Lire la suite

22 février 2015 • Turquie - Syrie • Déplacement du mausolée de Suleiman Chah.

de l'Empire ottoman. Le site était encerclé par les forces de l'État islamique. Les Kurdes syriens du Parti de l'union démocratique concèdent à la Turquie un terrain proche de Kobané, destiné à accueillir le nouveau tombeau.  [...] Lire la suite

28 février 2012 • France • La loi réprimant la contestation du génocide arménien reconnue inconstitutionnelle.

Le Conseil constitutionnel, qui avait été saisi par des députés et des sénateurs, juge contraire à la Constitution le texte adopté par le Parlement en janvier, qui prévoyait de réprimer la contestation des génocides reconnus par la loi française, dont le génocide des Arméniens par l'Empire ottoman [...] Lire la suite

6-7 octobre 2011 • France • Visite du président Nicolas Sarkozy dans le Caucase.

arménien. Une loi française de janvier 2001 reconnaît déjà ce génocide perpétré en 1915 par l'Empire ottoman, qui a causé la mort d'un million et demi d'Arméniens. Le 7, après une courte étape en Azerbaïdjan où il est le premier chef d'État français à se rendre, Nicolas Sarkozy continue sa visite [...] Lire la suite

10 octobre 2007 • Turquie - États-Unis • Reconnaissance par les États-Unis du génocide des Arméniens.

La commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants vote un texte qui reconnaît le « génocide » perpétré contre les Arméniens dans l'Empire ottoman au début du xxe siècle. Le président George W. Bush était opposé à cette résolution [...] Lire la suite

12 octobre 2006 • France • Polémique sur une proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien.

L'Assemblée nationale adopte en première lecture une proposition de loi socialiste qui vise à pénaliser la négation du génocide des Arméniens survenu dans l'Empire ottoman en 1915. Une loi française de janvier 2001 reconnaît déjà l'existence de ce génocide, nié par Ankara. Le Premier ministre turc [...] Lire la suite

Pour citer l’article

François GEORGEON, Robert MANTRAN, « OTTOMAN EMPIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-ottoman/