DEGAS EDGAR (1834-1917)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La Leçon de danse, E. Degas

La Leçon de danse, E. Degas
Crédits : Courtesy National Gallery of Art, Washington

photographie

L'Orchestre de l'Opéra, E. Degas.

L'Orchestre de l'Opéra, E. Degas.
Crédits : AKG

photographie

Mélancolie, E. Degas

Mélancolie, E. Degas
Crédits : AKG

photographie

Dans un café, E. Degas

Dans un café, E. Degas
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Tous les médias


Au temps de l'impressionnisme (1873-1886)

Réaliste ou impressionniste ?

Degas s'est engagé sans réserve dans l'aventure des expositions impressionnistes, où il vit l'occasion d'imposer sa peinture, moins « impressionniste » d'ailleurs que « naturaliste » ou « réaliste » (ce sont les deux termes qu'il employait de préférence). Il participa ainsi à l'exposition inaugurale de 1874, et, au moment de recruter des participants, il écrivait à Tissot (qui finalement refusa) : « Le mouvement réaliste a besoin de lutter avec d'autres, il est, il existe, il doit se montrer à part. Il doit y avoir un Salon réaliste. » Cette position tranchée portait en germe les querelles qui allaient provoquer par la suite diverses scissions au sein du groupe, scissions dont Degas porta parfois l'entière responsabilité par suite d'un caractère intransigeant et peu commode (mais celui de ses opposants l'était aussi). On ne doit cependant pas oublier les compromis qu'il accepta, et le dévouement dont il fit preuve. Il put satisfaire à cette occasion son goût pour l'expérimentation presque scientifique en matière de présentation et d'accrochage, par exemple dans l'encadrement des tableaux (il détestait les lourds cadres dorés, et fit l'essai de cadres blancs ou multicolores) ou le tissu recouvrant les murs (il choisit du jaune pour ses propres œuvres à l'exposition de 1881), sans parler de son goût pour l'éclairage artificiel, au gaz puis électrique.

Mélancolie, E. Degas

Mélancolie, E. Degas

Photographie

Edgar Degas (1834-1917), Mélancolie, 1874. Huile sur toile (H. 0,19 m ; L. 0.24 m). Phillips Collection, Washington. 

Crédits : AKG

Afficher

Degas et les expositions impressionnistes

L'envoi de Degas à l'exposition de 1876, plus audacieux peut-être dans le réalisme et la facture des œuvres qu'en 1874, fut remarqué par la critique, sinon unanimement apprécié. Sa position, presque en marge du mouvement impressionniste, commençait à apparaître. Elle fut davantage soulignée à l'exposition suivante, en 1877, où Degas, pour la première fois, et dans une salle séparée, présentait des monotypes (procédé d'estampe ne permettant d'obtenir que quelques épreuves, l'encre ayant été directement posée sur l'élément d'impression qui n'a été ni creusé ni travaillé) en même temps que des tableaux (dont L'Abs [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  DEGAS EDGAR (1834-1917)  » est également traité dans :

DEGAS ET LE NU (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 084 mots
  •  • 2 médias

La place éminente qu'occupe la représentation du nu dans l'œuvre d'Edgar Degas (1834-1917) a fait l'objet pour la première fois, au musée d'Orsay à Paris (du 13 mars au 1er juillet 2012), d'une exposition conçue par George T. M. Shackelford, alors conservateur au Museum of Fine Arts de Boston, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/degas-et-le-nu/#i_9819

EDGAR DEGAS ET LE SPECTACLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 635 mots

1868 Degas expose au Salon, pour la première fois, une scène de ballet : Portrait de Mlle Eugénie Fiocre : à propos du ballet « La Source » (the Brooklyn Museum, New York). Le tableau, qui n'évoque d'ailleurs que très lointainement la scène, n'obtient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-degas-et-le-spectacle-reperes-chronologiques/#i_9819

PETITE DANSEUSE DE QUATORZE ANS (E. Degas)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 218 mots

La Petite Danseuse de quatorze ans (National Gallery, Washington), unique sculpture exposée par Edgar Degas (1834-1917) de son vivant (à la sixième exposition impressionniste, en 1881) est l'une de ses œuvres les plus importantes. Elle reprend en effet un sujet abordé depuis longtemps par l'artiste aussi bien en peinture que dans de t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petite-danseuse-de-quatorze-ans/#i_9819

CASSATT MARY (1844-1926)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 536 mots
  •  • 3 médias

L’artiste américaine Mary Cassatt, connue pour ses tableaux et ses gravures, fit partie du groupe des impressionnistes et travailla à Paris et dans ses environs. Elle prit pour sujet presque exclusivement des femmes et des enfants. Fille d’un banquier, elle naît le 22 mai 1844 à Allegheny City (aujourd’hui Pittsburgh), en Pennsylvanie. Elle passe cinq années de son enfance en Europe, puis commence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mary-cassatt/#i_9819

ENCADREMENT DES ŒUVRES, histoire de l'art occidental

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 2 364 mots

Dans le chapitre « Cadres impressionnistes et contemporains »  : […] Manet, si l'on en croit les Souvenirs de son ami Antonin Proust (1913), aurait pensé que « sans le cadre, la peinture perd cent pour cent ». Le cadre est le signe de l'achèvement de l'œuvre. Pour Degas, « le cadre est le maquereau de la peinture ; il la met en valeur mais ne doit jamais briller à ses dépens ». Degas, refusant les cadres dorés trop goûtés par les collectionn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encadrement-des-oeuvres-histoire-de-l-art-occidental/#i_9819

ESPACE, architecture et esthétique

  • Écrit par 
  • Françoise CHOAY, 
  • Jean GUIRAUD
  • , Universalis
  •  • 12 324 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'espace comme résultante »  : […] Le Degas des derniers dessins est presque aveugle. Mais plus les objets distants lui échappent, plus s'impose à lui la proximité de son corps. C'est au travers de ses articulations qu'il restitue celles du réel. Ses dessins n'expriment pas ce qu'il voit, mais ce qu'il éprouve et ce qu'il souffre ; non des formes, mais un travail. Et ces signes, n'étant plus le fait du regard, ne lui sont pas adre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-architecture-et-esthetique/#i_9819

IMPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU
  •  • 9 461 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Degas et Toulouse-Lautrec »  : […] Qui examine de près les querelles intestines du groupe constate tout d'abord qu'elles sont dues à des différences de tempérament et croit devoir distinguer la plus vive de ces différences en la personne de Degas . Celui-ci s'est toujours montré réticent devant l'opinion générale du groupe, réfractaire à ses plans et ses intentions. Peut-être serait-ce avec Pissarro que cette opposition se marque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impressionnisme/#i_9819

INFORMEL ART

  • Écrit par 
  • Hubert DAMISCH
  •  • 3 500 mots

Dans le chapitre « Action painting »  : […] La remarque de Pourbus vaudrait pour certaines des toiles peintes dans les dernières années de sa vie par l'Américain Jackson Pollock (1912-1955). Carrière à tous égards symptomatique que celle de ce peintre. Après avoir longtemps travaillé dans une ligne « européenne », celle de Picasso, de Miró, et de la peinture surréaliste, sinon de la grande peinture décorative mexicaine, Pollock a produit, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-informel/#i_9819

LITHOGRAPHIE ORIGINALE AU XIXeSUP SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 423 mots

1819 Francisco Goya exécute sa première lithographie. Mais c'est en France, durant son exil, qu'il pratiqua véritablement la nouvelle technique, à Paris mais surtout à Bordeaux, où il réside et où il exécute la série des Taureaux dits de Bordeaux (1825). 1820 Début de la publication des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithographie-originale-au-xixe-siecle-reperes-chronologiques/#i_9819

PEINTURE - Les techniques

  • Écrit par 
  • Marie MATHELIN, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Jean RUDEL, 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 13 202 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Pastel »  : […] Intermédiaire entre la peinture et le dessin, le pastel, « peinture à sec », représente un genre assez à part, mais proche, à l'origine, de cette technique d'accompagnement qu'on a pu longtemps confier à l'aquarelle. Poudre de couleur solidifiée, le pastel (de pasta , pâte) se présente sous la forme de bâtonnets de section ronde ou carrée. Cette « peinture-dessin », d'un usag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-les-techniques/#i_9819

PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

  • Écrit par 
  • Jean-Luc DAVAL
  •  • 5 269 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La vision du peintre précède celle du photographe »  : […] D'ailleurs, les peintres qui se convertissent vers 1850 à la photographie ne tardent pas à faire intervenir la retouche pour lui permettre de restituer des effets dont elle est encore incapable : Nègre arrange ses poses pour donner l'illusion de l'instantané ou redessine les négatifs pour renforcer les contrastes de valeurs. Le Gray superpose deux négatifs pour pouvoir charger le ciel de nuages e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-photographie-et-peinture/#i_9819

PISSARRO CAMILLE (1830-1903)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 459 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Techniques, styles, sujets »  : […] Contrairement à d'autres impressionnistes, Pissarro n'est pas seulement un peintre. Il est, avec Degas, un des grands dessinateurs du groupe. En effet, le dessin était pour lui non seulement une technique d'étude de plein air, mais également, pour beaucoup de ses tableaux, une étape essentielle dans la détermination du motif et dans la mise en place de la composition. Ses paysages, comme ses inté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camille-pissarro/#i_9819

POINTE-SÈCHE

  • Écrit par 
  • Michel MELOT
  •  • 608 mots

Outil dont se servent les artistes pour graver une plaque de métal ; par extension, le terme désigne le procédé qui découle de l'utilisation de la pointe ou même l'épreuve imprimée qui en résulte. Les premiers graveurs en taille douce utilisaient un burin, qui demeura l'instrument de prédilection de la gravure classique et académique. Le burin creuse le métal plus ou moins profondément en enlevant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pointe-seche/#i_9819

PORTRAIT

  • Écrit par 
  • Galienne FRANCASTEL
  •  • 6 167 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La crise d'un genre »  : […] Romantiques ou réalistes, « idéalistes » (c'est comme cela que l'on désigne à l'époque l'académisme) ou révoltés, il est rare que, dans l'œuvre d'un artiste qui prend part aux affrontements de doctrine, le portrait apparaisse comme porteur de son credo artistique. C'est la preuve qu'une loi inhérente au genre limite les possibilités qu'il a de s'écarter de ses données fondamentales. Dans l'univers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait/#i_9819

SICKERT WALTER (1860-1942)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 461 mots

Peintre et graveur anglais d’origine allemande, né le 31 mai 1860 à Munich, mort le 22 janvier 1942 à Bathampton, près de Bath. Fils d’Oswald Adalbert Sickert, un dessinateur et graveur allemand né au Danemark, puis installé en Angleterre en 1868, Walter Sickert entame tout d’abord une carrière d’acteur avant de fréquenter, en 1881, la Slade School of Fine Art de Londres. En 1882, il devient l’un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-sickert/#i_9819

TOULOUSE-LAUTREC HENRI DE (1864-1901)

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU
  •  • 2 870 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les filles »  : […] Dans la période allant de 1888 à 1892, on peut citer comme chefs-d'œuvre de la peinture de Lautrec d'abord ce pétulant souvenir de l'enfance et des origines : Le Comte Alphonse de Toulouse-Lautrec conduisant son mail-coach à Nice (1881, Petit Palais, Paris), puis Gueule de bois ou la Buveuse , pour qui posa Suzanne Valadon, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-de-toulouse-lautrec/#i_9819

Voir aussi

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « DEGAS EDGAR - (1834-1917) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-degas/