COLZA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La demande de graines de colza et de produits qui en sont dérivés (huile et tourteaux) a connu depuis les années 2000 une progression spectaculaire, en particulier en Europe. Elle résulte, d’une part, d’un besoin croissant en protéines végétales et animales – lié à la transition alimentaire dans les pays en développement –, et, d’autre part, de la place prise par la consommation de biocarburants, en relation avec la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique. Alors que le soja – qui constitue la première plante oléagineuse de la planète – est essentiellement cultivé en Amérique du Nord et en Amérique du Sud (cf. soja), le colza est devenu, devant le tournesol, la première culture oléagineuse du continent européen.

Fleur de colza

Photographie : Fleur de colza

L'huile de colza est largement utilisée en alimentation humaine, mais une part croissante de la production de colza (plus de la moitié en France) sert aujourd'hui pour produire du biodiesel. 

Crédits : Bildagentur Zoonar GmbH/ Shutterstock

Afficher

Les principaux types de colza

Plante annuelle aisément reconnaissable au printemps grâce à ses grappes de fleurs de couleur jaune vif, le colza (Brassica napus L.) appartient à la famille des Brassicacées, famille jadis appelée Crucifères (la corolle des fleurs de colza étant constituée de quatre pétales disposés en croix). Le mot colza provient du néerlandais koolzaad signifiant « graine de chou ». Les lointains ancêtres des colzas actuels étaient déjà connus dès l’Antiquité dans les régions du pourtour méditerranéen ainsi qu’en Chine. Ils sont probablement issus de croisements spontanés entre le chou (Brassica oleacera L.), qui servait à l’alimentation des hommes, et la navette (Brassica campestris L.), qui fournissait de l’huile d’éclairage.

En Europe de l’Ouest, le colza a été largement cultivé à partir de la seconde moitié du xviiie siècle, en particulier en Flandre, comme plante à huile mais aussi comme plante fourragère pour l’alimentation des animaux. À partir de la fin du xixe siècle, il fut délaissé, son huile étant concurrencée par celles provenant de plantes oléagineuses cultivées dans le monde tropical (arachide en particulier) dans le cadre des empires coloniaux. C’est seulement à partir des années 1960 que l’on s’est intéressé de nouveau en Europe occidentale aux plantes oléagineuses aptes à être cultivées sous les latitudes tempérées.

La graine de colza présente une teneur en eau de l’ordre de 8 à 9 p.100. Elle est composée à 8 à 9 p.100 de glucides, de 19 p.100 de protides (donc de protéines) et de 42 p.100 de lipides. Elle comporte également différents éléments dits mineurs tels que des phytostérols, utilisés comme agents « anti-cholestérol » dans les margarines, ou des phospholipides (ou lécithines), qui interviennent dans la stabilisation des sauces et des émulsions.

Le canola (CANadian Oil Low Acid), qui a été mis au point au Canada et qui est cultivé dans ce pays, est une variété de colza qui ne contient pratiquement pas d’acide érucique (acide gras mono-insaturé) et dont la teneur en glucosinolates est très faible. Il correspond aux variétés « double zéro (00) » élaborées en France (cf. infra, Le colza, produit du génie génétique). Toutefois, outre le colza proprement dit (oilseed rape ou rapeseed en anglais), le terme canola désigne également la navette (turnip seed en anglais) et la moutarde brune (brown mustard en anglais).

Trois grands types de colza sont aujourd’hui produits dans le monde :

– Le colza d’hiver est le type de colza le plus cultivé en Europe où il est semé à la fin du mois d’août et en septembre, c’est-à-dire à une période de l’année où les blés sont déjà moissonnés mais pas les maïs. Sa récolte a lieu dès la mi-juin et en juillet, donc en général avant celle de blé. Le cycle végétatif de ce colza est donc plus long que celui des céréales avec lesquelles il est souvent cultivé en rotation. Il est de 270 à 300 jours, ce qui permet de générer en Europe de l’Ouest des rendements élevés, de l’ordre de 40 quintaux par hectare (q/ha) voire de dépasser 50 q/ha dans les exploitations les plus performantes.

– Le colza de printemps, semé au printemps et récolté en août-septembre, présente un cycle végétatif beaucoup plus court que celui du colza d’hiver. Il se trouve principalement cultivé en Amérique du Nord : dans le Wheat Belt du nord des États-Unis (« ceinture » des blés de printemps) et dans la Prairie canadienne située un peu plus au nord. Si le colza d’hiver [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Fleur de colza

Fleur de colza
Crédits : Bildagentur Zoonar GmbH/ Shutterstock

photographie

Graines de colza : production mondiale et échanges

Graines de colza : production mondiale et échanges
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tourteaux et huile de colza : production et échanges

Tourteaux et huile de colza : production et échanges
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tourteau de colza

Tourteau de colza
Crédits : CETIOM documentation/  Terres Inovia

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification

Autres références

«  COLZA  » est également traité dans :

BIOCARBURANTS ou AGROCARBURANTS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Anthony SIMON
  •  • 6 496 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les améliorations des balances commerciales »  : […] Les biocarburants permettent, dans une certaine mesure, de réduire la dépendance des pays industrialisés et de bien des pays en développement envers les énergies fossiles et donc de limiter leurs importations d’hydrocarbures et les factures énergétiques qui en résultent. Parallèlement, pour bien des pays tels que ceux de l’Union européenne, et en particulier pour la France, la production de bioca […] Lire la suite

CORPS GRAS

  • Écrit par 
  • Eugène UCCIANI
  •  • 5 067 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Oléagineux alimentaires »  : […] L' arachide ( Arachis hypogaea ), de la famille des Papilionacées, est une plante herbacée annuelle. Les principaux pays de culture sont l'Inde, la Chine, les États-Unis, l'Indonésie et le Sénégal. Curieusement, les fruits de cette plante mûrissent en terre. Après enlèvement de la coque ligneuse, il reste deux graines revêtues d'une fine pellicule brune : leur teneur en huile est de l'ordre de 5 […] Lire la suite

CRUCIFÈRES

  • Écrit par 
  • Marie-Claude NOAILLES
  •  • 2 481 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Caractères généraux »  : […] Ce sont des plantes herbacées à racine pivotante, dont les tiges portent des feuilles sans stipules, alternes ou toutes à la base. Elles élaborent des sénevols de types variés, qui leur donnent des propriétés médicinales et alimentaires. Les grappes florales, souvent odorantes et généralement de couleur vive, attirent les insectes. L'existence d'un appareil nectarifère renforce ce caractère d'ento […] Lire la suite

LORRAINE

  • Écrit par 
  • André HUMBERT, 
  • René TAVENEAUX
  •  • 7 579 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les espaces ruraux recomposés »  : […] Aussi importants qu'aient pu être – ou que soient encore – les espaces industriels lorrains, et leur prégnance sur les paysages, ils ne couvraient que des surfaces très réduites en comparaison des campagnes. La Lorraine est d'abord une région de labours, de prairies et de forêts. Si la surface agricole utile (SAU) couvre exactement la moitié du territoire, la forêt occupe environ 850 000 hectares […] Lire la suite

O.G.M. - Les risques

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 713 mots

Dans le chapitre «  Les risques environnementaux »  : […] Les premiers risques qui peuvent résulter du transfert de gènes dans des organismes entiers concernent les recherches elles-mêmes. Celles-ci sont étroitement surveillées. En France, la Commission de génie génétique (C.G.G.), créée en 1989, est chargée de définir dans quelles conditions de confinement les expériences impliquant des O.G.M. doivent être conduites. Tous les projets, qu'ils soient aca […] Lire la suite

OLÉAGINEUX

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 7 295 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mondialisation des flux d'échanges »  : […] Si les tourteaux de soja demeurent les plus recherchés en raison de leurs teneurs élevées en protéines, et en particulier en lysine, les nouvelles variétés de colza à faible teneur en glucosinolates et les opérations de dépelliculage, réalisées en huilerie, des graines de colza ont nettement accru la valeur énergétique des tourteaux produits à partir de cet oléagineux. C'est toutefois dans le doma […] Lire la suite

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves végétales

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 8 615 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Réserves lipidiques »  : […] Les lipides ou corps gras sont emmagasinés dans les cotylédons, l' albumen, plus rarement dans le périsperme ou l'axe hypocotylé ou encore dans le mésocarpe du fruit (olive, palmier à huile) ; les plantes dites oléagineuses en renferment ainsi de grandes quantités . Les teneurs en matières grasses sont sujettes à variation, étant influencées par les facteurs saisonniers et géographiques, d'une par […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

27 novembre 1997 France. Autorisation de la culture d'un maïs transgénique

En revanche, Paris refuse son accord à la culture de colza et de betteraves transgéniques dont les caractères pourraient se transmettre à d'autres variétés. Les dispositifs de surveillance des cultures transgéniques sont renforcés.  […] Lire la suite

20 mai 1989 Espagne. Indulgence des juges dans le scandale des huiles frelatées

Le tribunal de Madrid rend son verdict dans le procès, ouvert en mars 1987, des trente-sept accusés impliqués dans l'« épidémie » causée, en 1981, par la vente et la consommation d'huile de colza à usage industriel. Le drame avait provoqué la mort de six cent cinquante personnes, et rendu infirmes ou diminués vingt-cinq mille consommateurs. Tout en reconnaissant que l'« épidémie » a bien eu son origine dans l'altération du produit vendu, les juges ne prononcent pourtant que deux condamnations sévères (vingt et douze ans de prison), libérant ainsi les autres accusés qui étaient en détention préventive. […] Lire la suite

16 juillet 1985 C.E.E. Accord tacite sur les prix agricoles

100 sur les prix des céréales et du colza au cours de la campagne 1985-1986. Compte tenu des ajustements monétaires, cette décision se traduit pour la France par une augmentation de 0,1 p. 100. […] Lire la suite

11-19 juin 1985 C.E.E. Adhésion de l'Espagne et du Portugal et veto de la R.F.A. à propos de la baisse du prix des céréales

100 les prix du colza et des céréales, celui du blé dur restant inchangé. Cette « décision de gestion », justifiée par la nécessité d'assurer le fonctionnement du Marché commun agricole, est vivement critiquée en R.F.A. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Paul CHARVET, « COLZA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/colza/