CANADAÉconomie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Canada est membre du G7 depuis 1976 et figurait dans le peloton de tête de l’indice de développement humain (IDH) de l’ONU en 2017, juste devant les États-Unis. Son économie s’appuie sur une population instruite, la qualité de ses institutions, l’abondance de ses ressources naturelles ; très proche de la première économie mondiale, elle en est aussi relativement dépendante.

La structure centre-périphérie théorisée par l’économiste Paul Krugman, prix de la Banque de Suède en sciences économiques 2008, est le fil conducteur de notre survol de l’économie canadienne. Le contexte historique et géographique aidera à en comprendre les raisons.

Histoire et géographie

La naissance d’une nation

Avec l’arrivée des Anglais et des Français aux xvie et xviie siècles à Terre-Neuve, sur la côte atlantique et dans la vallée du Saint-Laurent, l’économie d’un Canada en devenir repose sur la traite des fourrures, le commerce avec les nations autochtones, la pêche et l’agriculture. Jusqu’au milieu du xixe siècle, le transport se fait essentiellement par voie maritime. La population et les centres urbains embryonnaires se concentrent près des voies navigables sur la côte atlantique, le Saint-Laurent et les Grands Lacs.

Après la chute du régime français en 1763 et la guerre d’indépendance des États-Unis (1775-1783), les frontières entre les nouveaux États indépendants américains et les colonies britanniques du nord du continent sont déterminées en 1783 par le traité de Paris. Ce traité fixera la frontière sud du Canada actuel. L’afflux des loyalistes britanniques sur la rive nord des Grands Lacs force le Parlement britannique en 1791 à diviser la province de Québec en Haut-Canada (qui deviendra l’Ontario), anglais et protestant, et en Bas-Canada (le Québec), français et catholique. L’activité économique se diversifie avec la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite de sciences économiques à l'université d'Ottawa, Ontario (Canada)

Classification

Autres références

«  CANADA  » est également traité dans :

CANADA - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 721 mots
  •  • 10 médias

Sans aucun doute, la première image que l'on a, lorsqu'on évoque le milieu canadien, est celle d'un climat rude : ce pays n'a-t-il pas été comparé à l'empire du froid ? Cependant, la rudesse bien connue des hivers longs aux températures si basses ne saurait faire oublier la légendaire douceur de l'indiansummer ni l'agréable tiédeur des co […] Lire la suite

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 332 mots
  •  • 11 médias

Fédéralisme, monarchie constitutionnelle et parlementarisme de type britannique, tels sont les caractères essentiels du régime politique canadien. Bien que les traditions anglaises, les coutumes françaises et le mode de vie américain aient profondément marqué le pays, des facteurs géographiques, économiques et so […] Lire la suite

CANADA - Réalités socio-économiques

  • Écrit par 
  • Ludger BEAUREGARD, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 12 409 mots
  •  • 10 médias

Le Canada est un immense pays nordique, le plus vaste d'Amérique. Il est non seulement riche en espace mais aussi en ressources naturelles et, paradoxalement, il est très peu peuplé : c'est le plus grand pays le moins peuplé du monde. Son trait géographique le plus marquant demeure cependant le fait qu'il soit voisin de la première grande puissance mondiale, les États-Unis d'Amérique.Le Canada app […] Lire la suite

CANADA - Arts et culture

  • Écrit par 
  • Andrée DESAUTELS, 
  • Roger DUHAMEL, 
  • Marta DVORAK, 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Constance NAUBERT-RISER, 
  • Philip STRATFORD
  • , Universalis
  •  • 25 025 mots
  •  • 3 médias

En deux langues, la littérature canadienne exprime l'âme d'un peuple. Les textes français antérieurs à 1760 sont pour l'essentiel des récits de voyage et constituent une « prélittérature ». Ce n'est qu'après les guerres de la conquête que les Canadiens français, coupés de leurs élites, obligés de s'adapter pour ne pas périr, doivent se défendre par la parole ou l'écrit. Journalistes et orateurs pa […] Lire la suite

DORSÉTIEN, culture

  • Écrit par 
  • Yvon CSONKA
  •  • 72 mots

Dorsétien est une culture paléoesquimaude dont on retrouve les traces au Groenland et dans l'Arctique canadien à l'est du fleuve McKenzie, entre le ix e  siècle avant J.-C, et le xvi e  siècle de notre ère au plus tard, suivant les régions. Elle est apparue et s'est développée sans apports extérieurs, longtemps après l'installation de Paléoesquimaux venus d'Alaska au III e  millénaire. […] Lire la suite

PALÉOESQUIMAU

  • Écrit par 
  • Yvon CSONKA
  •  • 68 mots

Le terme paléoesquimaux désigne toutes les populations préhistoriques établies de la rive sibérienne du détroit de Béring au Groenland, en passant par l'Arctique nord-américain, qui manifestent un mode de vie de type esquimau. Elles ont disparu peu après l'arrivée d'immigrants venus d'Alaska au début du II e  millénaire, porteurs de la culture de Thulé, néoesquimaude. […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Canada. Relèvement du taux directeur de la Banque du Canada. 17 janvier 2018

Constatant la bonne santé de l’économie et malgré l’incertitude liée à la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), la Banque du Canada annonce le relèvement de son taux directeur qui passe de 1 à 1,25 p. 100. Il s’agit de la troisième hausse de celui-ci depuis la crise de 2008, après celles de juillet et septembre 2017, chacune déjà de 0,25 point. […] Lire la suite

Crise économique mondiale. Réponses à la crise financière. 1er-31 octobre 2008

, au niveau international, aux nouveaux prêts interbancaires. Le 8 également, les banques centrales des États-Unis, de l'Union européenne, du Royaume-Uni, de la Suède, de la Suisse et du Canada annoncent une baisse concertée d'un demi-point de leurs taux directeurs respectifs. La B.C.E., dont le président […] Lire la suite

États-Unis. Rejet du protocole de Kyōto par le président George W. Bush. 28 mars 2001

. Dans un courrier adressé à des sénateurs républicains, le 13, le président Bush avait justifié sa position par le fait que « 80 p. 100 de la population mondiale en sont exemptés, dont la Chine et l'Inde, et que [l'application du protocole] causerait un dommage sérieux à l'économie américaine […] Lire la suite

Crise du Golfe. Échec des tentatives de négociation et renforcement des pressions internationales militaires et diplomatiques contre l'Irak. 1er-30 septembre 1990

l'économie des États-Unis afin que ceux-ci puissent agir « comme une grande puissance ». Le 12, Ali Khamenei, guide de la République islamique, assimile la lutte contre la présence américaine dans le Golfe à une guerre sainte. Le 14, des soldats irakiens pénètrent dans les résidences des ambassadeurs […] Lire la suite

U.R.S.S. Accumulation de difficultés pour Mikhaïl Gorbatchev. 1er-30 mai 1990

de l'État déclare qu'« il n'y aura pas de retour en arrière ». Le 24, le Premier ministre Nikolaï Ryjkov présente devant le Soviet suprême un plan de réformes économiques visant à passer à « l'économie de marché planifiée ». Qualifié, la veille, par Mikhaïl Gorbatchev de tournant aussi important […] Lire la suite

Pour citer l’article

Serge COULOMBE, « CANADA - Économie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-economie/