SAINT-LAURENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Saint-Laurent est le plus grand fleuve d’Amérique du Nord qui se jette dans l’océan Atlantique. Orienté selon un axe sud-ouest–nord-est, ce corridor est relié aux Grands Lacs, dont il est le seul émissaire, par la voie maritime du Saint-Laurent. Renforcé par un important réseau routier et ferroviaire, le fleuve est au cœur d’une région très fortement industrialisée, où sont installés plusieurs carrefours d’échanges du Canada et des États-Unis.

Aspects physiques et hydrographiques

La formation de la vallée du Saint-Laurent est attribuable à la tectonique des plaques. La fragmentation du supercontinent Rodinia donna naissance à l’océan Iapetus qui engendra la plate-forme du Saint-Laurent et l’orogénèse de deux ensembles montagneux : les Laurentides et les Appalaches. Drainant un bassin d’une superficie de 1,6 million de kilomètres carrés, l’immense masse d’eau qui forme le réseau hydrographique est une manifestation de la fonte de la calotte glaciaire qui a recouvert une bonne partie du continent nord-américain durant la fin du Pléistocène.

Le Saint-Laurent prend sa source à l’embouchure du lac Ontario, à une altitude de 250 mètres. De sa source jusqu’au golfe, le fleuve parcourt 1 197 kilomètres. Il est nourri par plusieurs affluents dont les rivières des Outaouais, Richelieu, Saint-François, Saint-Maurice, Saguenay et Manicouagan. Le fleuve affiche un débit moyen de 10 400 m³/s. Sur le plan géographique, le Saint-Laurent se divise en plusieurs segments hydrographiques. Dans le premier segment, dit tronçon fluvial, il s’écoule dans la plaine alluviale de sa source à la sortie du lac Saint-Pierre. Le second segment, l’estuaire, se divise en trois composantes : l’estuaire fluvial entre le lac Saint-Pierre (à proximité de Trois-Rivières) et l’extrémité orientale de l’île d’Orléans ; l’estuaire moyen qui s’étend de la pointe de l’île d’Orléans à l’embouchure de la rivière Saguenay ; et l’estuaire maritime qui s’étend de la rivière Saguenay à la Pointe-des-Monts. À l’est de celle-ci, le fleuve s’élargit pour devenir le golfe du Saint-Laurent avant de rejoindre l’océan Atlantique.

Dans chacun de ces tronçons, le fleuve présente des contextes physiques bien différents. À partir de sa source jusqu’à Québec, l’eau du fleuve est douce. La pointe de l’île d’Orléans marque la limite entre l’eau douce et l’eau salée. Les processus hydrodynamiques changent à l’embouchure de la rivière Saguenay qui délimite la tête du chenal laurentien, marquée par une brusque élévation du fond marin. La marée dans le fleuve est perceptible de l’embouchure du golfe du Saint-Laurent jusqu’au lac Saint-Pierre.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Le Saint-Laurent

Le Saint-Laurent
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

photographie

Les glaces du Saint-Laurent, Canada

Les glaces du Saint-Laurent, Canada
Crédits : Aluma Images/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur titulaire, université de Montréal, Québec (Canada)

Classification

Autres références

«  SAINT-LAURENT  » est également traité dans :

SAINT-LAURENT

  • Écrit par 
  • Pierre CAMU, 
  • Universalis
  •  • 3 080 mots
  •  • 1 média

De rares fleuves au monde s'alimentent à une source aussi imposante et volumineuse que celle qui est constituée par les cinq Grands Lacs nord-américains, peu possèdent un estuaire et un golfe aussi vastes. On peut se demander s'il s'agit vraiment d'un fleuve. Le seul secteur qui a droit à ce vocable est la partie qui sépare […] Lire la suite

BACK FRÉDÉRIC (1924-2013)

  • Écrit par 
  • Bernard GÉNIN
  •  • 804 mots

Cinéaste d’animation, Frédéric Back est né le 8 avril 1924 à Sankt Arnual, près de Sarrebruck (Sarre). Après avoir étudié à Strasbourg, il intègre l’école régionale des beaux-arts de Rennes et commence une carrière de peintre. Il s’installe à Montréal en 1948, où il enseignera à l’École du meuble et à l’école des beaux-arts. En 1952, il entre à Radio-Canada comme illustrateur et créateur d’effets […] Lire la suite

CANADA - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 725 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Quatre ensembles du relief bien distincts »  : […] À première vue, le relief canadien semble d'une étonnante simplicité ; on en arrive même à imaginer qu'il n'est que le prolongement nordique du triptyque étatsunien associant Appalaches, plaines centrales et montagnes de l'Ouest. La réalité est différente, à deux titres : d'une part, si l'on retrouve bien les trois subdivisions précitées, force est de constater que leur présence au Canada est pas […] Lire la suite

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 334 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'intervention de la France »  : […] En 1524, le navigateur florentin Verrazano explore la côte américaine depuis la Floride jusqu'au Cap-Breton. Il cherche, écrit-il, « les bienheureux rivages du Cathay ». Au service de banquiers italiens établis en France, Verrazano travaille également pour François I er . Celui-ci n'entend pas laisser aux Espagnols et aux Portugais la domination des mers et des continents extra-européens. Ce voyag […] Lire la suite

CANADA - Espace et société

  • Écrit par 
  • Anne GILBERT
  •  • 12 629 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le Québec et la francophonie minoritaire »  : […] Après avoir longtemps hésité entre comptoir commercial et colonie agricole, la France choisit de s’établir au Canada à partir de 1604. Elle implante des colonies de peuplement à Terre-Neuve, dans la baie de Fundy (Acadie) et sur les bords du Saint-Laurent au début du xvii e  siècle. Il faut toutefois attendre la formation de la Compagnie des Cent-Associés en 1627 et le retour à la France de Québec […] Lire la suite

CARTIER JACQUES (1491-1557)

  • Écrit par 
  • André VACHON
  •  • 1 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Deuxième voyage : jusqu'à Hochelaga (Montréal) »  : […] Pour preuves de la réalité de leurs découvertes, les explorateurs avaient accoutumé de ramener en Europe quelques indigènes dont ils s'étaient emparés dans les terres neuves. À Gaspé, en 1534, Cartier avait sacrifié à l'usage. Ses deux Indiens apprirent un peu de français et révélèrent l'existence, vers l'ouest, d'un royaume fabuleusement riche, que Cartier prit pour le Cathay. En 1535, le Malouin […] Lire la suite

GRANDS LACS AMÉRICAINS

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 2 801 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une mer intérieure »  : […] Le plus étendu des cinq Grands Lacs est le lac Supérieur, qui occupe 83 000 kilomètres carrés à une altitude de 183 mètres ; sa profondeur est de 397 mètres. Il communique vers l'est, par le chenal ramifié et canalisé de Sault Sainte Marie avec le lac Huron, formé de deux lobes, dont le second a reçu le nom de Georgian Bay : ces deux ensembles lacustres occupent 59 500 kilomètres carrés à une alt […] Lire la suite

HURONS ou WENDAT

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 559 mots

Indiens d'Amérique du Nord appartenant au groupe linguistique des Iroquois. Les Hurons vivaient le long du Saint-Laurent dans des villages souvent fortifiés, lorsque Jacques Cartier les découvrit en 1534, date à laquelle ils étaient environ 30 000 à 40 000 « Hurons » est le nom donné par des explorateurs français, à cause de leurs cheveux hérissés qui leur rappelaient les hures (sangliers), mais […] Lire la suite

LAURENTIENNE RÉGION

  • Écrit par 
  • Marcel BÉLANGER
  •  • 809 mots
  •  • 1 média

L'ensemble de terres basses qui va s'élargissant depuis l'estuaire du Saint-Laurent jusqu'à la plaine de Montréal constitue la région laurentienne. Lieu privilégié de l'établissement français au Nouveau Monde et berceau d'une civilisation rurale, base économique de l'État québécois et prolongement septentrional des concentrations industrielles et urbaines des Grands Lacs et de la Nouvelle-Angleter […] Lire la suite

MONTRÉAL

  • Écrit par 
  • Annick GERMAIN, 
  • Damaris ROSE
  •  • 2 336 mots
  •  • 3 médias

Avec plus de 4 millions d’habitants en 2016, Montréal, située au Québec, est la deuxième métropole du Canada et la quatrième ville francophone dans le monde, mais avec un paysage linguistique diversifié. La ville de Montréal (1,94 million d’habitants) et ses dix-neuf arrondissements entourent le mont Royal, au centre de l’île cernée par la confluence du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des […] Lire la suite

QUÉBEC

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Henri ROUGIER, 
  • Antony SORON
  •  • 14 458 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Secteurs d'activité et développement économique »  : […] Les trois secteurs d'activité sont particulièrement inégaux au Québec : au début du xxi e  siècle, le primaire rassemble moins de 2 p. 100 de l'emploi, le secondaire 17 p. 100 des actifs et le tertiaire, pléthorique, regroupe plus de 80 p. 100 des emplois. Le secteur primaire est surtout développé en Abitibi-Témiscamingue, dans la région Bas-Saint-Laurent - Gaspésie, sur la Côte-Nord et au Nouvea […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

9 août 2021 France. Meurtre du père Olivier Maire.

Le père Olivier Maire, supérieur provincial des missionnaires montfortains, est tué par un déséquilibré qu’il hébergeait au sein de la congrégation de Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée). Le meurtrier, qui se rend à la police, est un ressortissant rwandais débouté du droit d’asile, Emmanuel Abayisenga, connu pour être l’auteur présumé de l’incendie de la cathédrale de Nantes en juillet 2020. […] Lire la suite

21 juillet 2021 Canada. Abandon par Montréal du projet GNL Québec.

Le projet induit également des risques pour l’habitat du bélouga, espèce menacée, en raison du passage de méthaniers sur le Saguenay, qui se jette dans le Saint-Laurent. D’un coût de 9 milliards de dollars canadiens – 14 milliards avec le gazoduc –, le projet de GNL Québec représentait le plus important investissement privé de l’histoire du Québec. […] Lire la suite

11-12 décembre 2018 Église catholique. Limogeage de trois des membres du Conseil de cardinaux.

Le troisième cardinal concerné est le Congolais Laurent Monsengwo Pasinya. Le Vatican doit organiser un sommet sur la « protection des mineurs » en février 2019. […] Lire la suite

13 décembre 2017 Canada. Délimitation de zones de protection de la baleine noire.

Le gouvernement annonce la délimitation de zones de « protection de l’habitat essentiel » de la baleine noire et du béluga dans le golfe du Saint-Laurent et au large de la Nouvelle-Écosse. Douze baleines noires sont mortes depuis juin dans le golfe du Saint-Laurent, victimes de collisions avec des navires ou prises au piège dans des équipements de pêche. […] Lire la suite

21 juillet 2017 Canada. Mesures de protection des baleines noires.

Le gouvernement impose l’arrêt de la pêche au crabe pour la saison dans une vaste zone du golfe du Saint-Laurent, afin de minimiser les risques auxquels sont exposées les baleines noires, espèce en voie de disparition du fait de l’activité halieutique. Huit d’entre elles sont mortes dans le golfe depuis le mois de mai, un phénomène sans précédent jugé préoccupant par les autorités. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude COMTOIS, « SAINT-LAURENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-laurent/