CHARBON Industrie charbonnière

Après avoir été au cœur de l'histoire du xixe siècle et de la révolution industrielle, l'industrie charbonnière européenne a poursuivi son développement jusque dans les années 1960. Extrayant essentiellement le charbon dans des exploitations souterraines et employant une main-d'œuvre très importante, elle a subi depuis lors la concurrence de nouvelles sources d'énergie (pétrole, gaz naturel, énergie nucléaire) ainsi que celle des charbons importés. Elle s'est alors rationalisée en se modernisant, en mécanisant sa production et en améliorant ses méthodes d'exploitation. Mais, malgré de fortes augmentations de productivité, le ralentissement de la production est inévitable, entraînant la réduction des effectifs des houillères et la reconversion des régions minières. Déjà très avancée dans les pays de l'Europe de l'Ouest (Grande-Bretagne, France, etc.), celle-ci est engagée dans les pays de l'Europe de l'Est (Pologne, République tchèque, Ukraine) qui connaissent les mêmes problèmes de compétitivité face à des charbons importés produits dans des exploitations à ciel ouvert et avec des coûts salariaux souvent inférieurs. En effet, hors de l'Europe, que ce soit en Chine, en Inde ou aux États-Unis, le charbon reste la principale source d'énergie, essentiellement grâce à des coûts de production très bas.

Le charbon face aux autres sources d'énergie

Origine et nature du charbon

On appelle charbon des roches sédimentaires d'origine organique contenant au moins 50 p. 100 de carbone. Les origines du charbon remontent à l'époque du Carbonifère, il y a de 250 à 300 millions d'années, lorsque la forêt hercynienne a engendré la concentration de dépôts considérables de débris végétaux qui ont été recouverts de terre et d'alluvions à la suite d'affaissements du sol ou d'une élévation du niveau des eaux. Ce cycle se perpétue pendant des millions d'années, créant ainsi une alternance de couches de matière organique et de couches stériles. Au fur et à mesure de leur maturation, ces couches de matière organique sont passées, au cours des temps géologiques, par des états successifs : tourbe, lignite, houille puis anthracite (les tourbes sont quaternaires ou contemporaines, les lignites sont secondaires ou tertiaires et les houilles sont généralement primaires, plus spécialement carbonifères). Cette évolution correspond à un appauvrissement en composants organiques volatils et à une concentration en carbone.

Le charbon renferme quatre constituants : du carbone, de l'eau, des composants (soufre, azote, hydrogène...) donnant lieu au dégagement de matières volatiles et des éléments (sodium, calcium, potassium...) qui se transforment en cendres pendant la combustion.

Les trois principaux critères permettant de caractériser un charbon sont :

– l'indice de matières volatiles, qui détermine la rapidité de la combustion ; plus le charbon est riche en composants volatils, plus il a une combustion rapide ;

– le pouvoir calorifique, qui indique la quantité de chaleur dégagée par la combustion d'une masse définie de charbon ; il varie de 3 000 kcal/kg pour certains lignites à 8 000 kcal/kg pour les anthracites ;

– la teneur en cendres, qui est un indice essentiel pour les usages thermiques du charbon, c'est-à-dire essentiellement la production d'électricité.

D'une façon générale, on distingue au niveau international (International Coal Classification of the Economic Commission for Europe) deux principales catégories de charbon :

– Les houilles et les anthracites (hard coal en anglais) sont des produits dont le pouvoir calorifique dépasse 23,9 GJ/t. Ce sont les seuls susceptibles d'être transportés en quantité notable loin de leur lieu de production. On distingue les[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Michel BENECH : ingénieur principal du service technique et réglementation aux Charbonnages de France, Paris
  • Pierre BERTE : ingénieur, délégué aux affaires européennes
  • Jacques BONNET : ingénieur civil des mines, directeur technique
  • Robert PENTEL : chargé de mission au service environnement et procédés, Bureau de recherches géologiques et minières

Classification

Pour citer cet article

Michel BENECH, Pierre BERTE, Jacques BONNET, Robert PENTEL, « CHARBON - Industrie charbonnière », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Médias

Exploitation charbonnière à ciel ouvert

Exploitation charbonnière à ciel ouvert

Exploitation charbonnière à ciel ouvert

Industrie charbonnière : exploitation à ciel ouvert et, à l'arrière-plan, centrale thermique.

Dragline

Dragline

Dragline

Industrie charbonnière : une dragline, ou pelle à benne traînante, à Rock Springs, dans le Wyoming,…

Charbonnages polonais

Charbonnages polonais

Charbonnages polonais

Une usine de traitement du charbon, à Walbrzych, à l’ouest de la Pologne.

Autres références

  • AUSTRALIE

    • Écrit par Benoît ANTHEAUME, Jean BOISSIÈRE, Bastien BOSA, Vanessa CASTEJON, Universalis, Harold James FRITH, Yves FUCHS, Alain HUETZ DE LEMPS, Isabelle MERLE, Xavier PONS
    • 24 073 mots
    • 29 médias
    ...de l'épuisement des ressources en pétrole, et elle assure le quart de la production mondiale de ce minerai qu'elle exporte intégralement. Tandis que la houille, souvent extraite à fleur de terre, a vu sa production décupler entre 1966 et 2004, passant de 33 à 373 millions de tonnes par an, plaçant l'Australie...
  • BERGIUS FRIEDRICH KARL RUDOLF (1884-1949)

    • Écrit par Georges BRAM
    • 329 mots
    • 1 média

    Chimiste allemand né à Goldschmieden (près de Breslau, Allemagne) et décédé à Buenos Aires (Argentine). Bergius entreprend des études de chimie à l'université de Breslau où il suit les cours de Ladenburg, puis à Leipzig où il prépare un doctorat qu'il soutient en 1907. Il devient ensuite pendant...

  • CARBONIFÈRE

    • Écrit par Alain BLIECK
    • 1 030 mots

    C'est dès le xviii e siècle que Richard Kirwan a introduit le terme carbonifère pour désigner des roches productrices de charbon et le mot a désigné les dépôts houillers de Grande-Bretagne et d'Europe occidentale à partir du xix e siècle. Aujourd'hui, le Carbonifère représente...

  • CHARBONNAGES DE FRANCE

    • Écrit par Pierre BERTE
    • 526 mots

    Les Charbonnages de France sont nés en 1946 de la nationalisation des Houillères de France, pour la plupart déjà intensivement exploitées depuis plus d'un siècle. Depuis leur création jusqu'à leur disssolution en 2007, leur mission a considérablement évolué. De fournisseur de l'énergie...

  • CLEVELAND

    • Écrit par Laurent VERMEERSCH
    • 1 082 mots
    • 3 médias

    Cleveland, ville de 385 000 habitants (2016), est située sur la rive sud du lac Érié. Son agglomération, avec 2,056 millions d’habitants, est la deuxième de l’État de l’Ohio (après celle de Cincinnati). Son rang parmi les villes américaines révèle l’histoire de son développement : quarante-cinquième...

  • Afficher les 23 références

Voir aussi