BHOUTAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRoyaume du Bhoutan (BT)
Chef de l'Étatle roi Jigme Khesar Wangchuk (depuis le 14 décembre 2006)
Chef du gouvernementLotay Tshering (depuis le 7 novembre 2018)
CapitaleThimphou
Langue officielledzongkha
Unité monétairengultrum (BTN) 4
Note : La roupie indienne (INR) a également cours légal
Population756 100 (estim. 2021)
Superficie (km2)38 394

Les arts plastiques

Les arts plastiques – sculpture, peinture, orfèvrerie – répondent exclusivement à des fins religieuses.

Sculpture

La sculpture utilise rarement la pierre. Les rondes-bosses sont généralement exécutées en métal ou en argile. Les Bhoutanais travaillèrent très tôt le métal ; la qualité de leurs cloches était fameuse dès le viiie siècle et le célèbre ingénieur Thang-stong rGyal-po construisait parfois ses ponts en leur adjoignant des chaînes de fer. Les sculpteurs pratiquent la technique de la fonte à la cire perdue aussi bien que la fonte en creux à partir d'un modèle en argile. Les contacts avec les pays voisins – Inde, Tibet et Népal – permirent d'ailleurs des échanges de techniques. Les chroniques du xviiie siècle relatent les visites d'artistes venus du Népal qui travaillèrent dans les vallées de Thimphou, de sPu-na-kha ou au monastère de rTa-mgo ; ces artistes formèrent des élèves bhoutanais, d'autres firent souche et fondèrent des villages. Auparavant, certains artistes tibétains s'étaient réfugiés au Bhoutan alors que leur pays connaissait des difficultés politiques. Les artistes contemporains pratiquent les techniques traditionnelles et sont réputés aussi bien pour le travail du bronze que pour celui de l'or et de l'argent.

L'argile fut également un des matériaux favoris des sculpteurs bhoutanais ; sPu-na-kha possède un Buddha du xviie siècle dont l'argile a été dorée. Ce matériau est parfois revêtu de plaques de métal (Vajrasattva de sPu-na-kha). Lorsqu'elles sont de petite taille, les statues sont placées dans des niches ; gigantesques, elles se situent de part et d'autre d'un autel central, parfois vêtues de brocart. L'intérieur, creux, reçoit des prières imprimées sur des petits rouleaux de papier très fin et des reliques. Les plus grandes se voient à Sems-rTog-kha.

Certains sanctuaires possèdent des statues de santal, mais la sculpture sur bois est rarement traitée en ronde bosse. Quelques sculptures considérées comme pré-bouddhistes se dressent à l'entrée des villages dans la région de Laya. Les cornes de rhinocéros ont été utilisées pour quelques cas, par exemple au rDzong de Krong-sar (Tongsa) ; le Bhoutan excelle aussi dans le bas-relief sur ardoise. Les plus beaux exemples se trouvent au rDzong de Sems-rTogs-kha.

Peinture

Les peintures constituent une manifestation très intéressante de l'art bhoutanais. Murales ou mobiles, elles ne sont jamais profanes. Les murs des rDzong, lhakhang, chapelles de demeures privées, en sont entièrement couvertes. La technique consiste, le plus souvent, à apposer un enduit de chaux et de colle sur un mur humide. La surface étant polie, les contours sont tracés, puis les couleurs appliquées. Zhabs-drung, grand peintre lui-même, fut l'instigateur de nombreuses œuvres et fit venir des artistes étrangers. Une école de peinture se développa au Bhoutan au xviie siècle ; son style unit les traditions tibétaines du Menri classique et du Khyenri. À partir de ces influences, qui unissaient le Tibet et la Chine mongole, le Bhoutan créa un art très personnel. Les thèmes illustrent les panthéons des deux écoles 'Brug-pa bKa'-brGyud et rNyingma-pa sous leurs aspects terribles et paisibles, les saints qui transmirent la doctrine, quelques personnages historiques et de grands thèmes cosmiques. La peinture bhoutanaise offre une grande variété stylistique ; pour en donner quelques exemples, nous trouvons des influences d'Asie centrale au lCang sGang-kha de Thimphou, où sont représentées des divinités astrales. À Ri-mo-can près de Bumthang, l'artiste nous révèle un Mi-la ras-pa au visage fin représenté dans un paysage stylisé que dominent des montagnes en cônes ; Mi-la ras-pa (1040-1123) fut le chef de l'école bKa'-brbyud. Il est le plus populaire des ascètes tibétains, renommé à la fois pour ses pouvoirs magiques et pour les chants qu'il composait.

À sPa-gro, des personnages accumulés sur un fond de paysage, entourés de nimbes aux minutieux détails, sont assis sur des trônes aux lotus ourlés. C'est aussi au rDzong de sPa-gro que se voient les représentations cosmiques les plus fameuses du Bhoutan.

Les mêmes thèmes sont repris dans les thang-ka peints sur étoffe qui sont soit accrochés aux murs extérieurs des rDzong, soit roulés et exposés dans les cours à des dates fixées par le calendrier religieux. Le Bhoutan est renommé pour ses gos-sku, image [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Bhoutan : drapeau

Bhoutan : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Bhoutan : carte physique

Bhoutan : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Jigme Khesar Namgyel Wangchuck

Jigme Khesar Namgyel Wangchuck
Crédits : Kasahara Katsumi/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Dzong Rinpung, Bhoutan

Dzong Rinpung, Bhoutan
Crédits : Paul Chesley/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BHOUTAN  » est également traité dans :

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Asie du Sud  »  : […] En tant qu'ensemble régional, l'Asie du Sud comprend sept États qui correspondent à ce qu'on appelait autrefois le sous-continent indien. L'Inde en occupe le cœur géographique, et s'impose tant par sa taille (3,2 millions de km 2 ) que par sa population (1,7 milliard d'habitants en 2009). Elle en est aussi, à maints égards, la matrice de la civilisation, le berceau de l'hindouisme et celui du bou […] Lire la suite

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 435 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Asie du Sud »  : […] On a tort de considérer comme marginaux dans le monde musulman les pays d'Asie du Sud, ou sous-continent indien, qui, avant la partition de 1947, constituaient l'Inde tout court. Colonisée par des marchands arabo-persans, puis conquise du xi e au xiii e  siècle par des dynasties turques, l'Inde faisait partie intégrante du monde musulman médiéval ; ses puissants souverains, comme les Moghols (152 […] Lire la suite

LEPCHA ou RONG

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 451 mots

Population habitant le Népal oriental, le Bhoutan occidental, l'État indien du Sikkim et le district de Darjeeling (Inde). Leur nombre est évalué à environ 76 000. Il semble que les Lepcha, qui s'appellent eux-mêmes Rong (« ravins »), soient les plus anciens habitants du Sikkim, car ils ne possèdent aucune tradition de migration et situent la demeure de leurs ancêtres dans une des vallées du Kangc […] Lire la suite

RICHESSE DÉFINITIONS ET MESURES DE LA

  • Écrit par 
  • Jean GADREY
  •  • 4 759 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les indicateurs subjectifs de bonheur »  : […] Il s’agit d’indicateurs de « satisfaction dans la vie » ( life satisfaction ), issus d’enquêtes directes auprès des personnes, s’apparentant à des sondages, où on demande aux personnes interrogées de noter globalement (par exemple de 0 à 10) le degré de satisfaction qu’elles éprouvent par rapport à la vie qu’elles mènent. On les utilise soit pour suivre dans le temps les variations de la satisfact […] Lire la suite

THIMPHOU ou THIMPHU

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 203 mots
  •  • 1 média

La ville de Thimphou est localisée dans l'ouest du Bhoutan, perchée à plus de 2 000 mètres d'altitude dans la vallée himalayenne du Raidak (appelé aussi Wang Chu). Choisie comme capitale en 1962 (auparavant le siège du gouvernement se trouvait là où résidait le roi), elle bénéficia dès lors d'un grand programme de construction entrepris avec des fonds indiens. Tashichhodzong (ou bKra-shis chos-rD […] Lire la suite

TIBET (XIZIANG)

  • Écrit par 
  • Chantal MASSONAUD, 
  • Luciano PETECH, 
  • David SNELLGROVE, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 26 829 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Au sein de ce monde culturel et religieux de monastères et de sectes qui s'entredéchirent surgit soudain le grand maître Tsong-kha-pa (1357-1419). Il vint au Tibet central du Kukunor en Extrême-Orient et commença par étudier sous les maîtres les plus illustres du temps, appartenant à toutes les variétés d'ordres religieux. Il fut impressionné surtout par le couvent bKa-'gdams-pa de Re-ting, où il […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 octobre - 7 novembre 2018 Bhoutan. Élections législatives.

Le Parti vertueux du Bhoutan (centre droit) de Jigme Thinley obtient 45 p. 100 des voix et 17 élus. Ne peuvent se présenter au second tour que les candidats des deux partis arrivés en tête au premier tour. Le Parti démocratique du peuple (centre gauche) du Premier ministre sortant Tshering Tobgay était arrivé en troisième position au premier tour avec 27,4 p. […] Lire la suite

29 août 2017 Chine – Inde. Fin d'une période de tension à la frontière sino-indienne.

À l’issue de deux mois de tension, la Chine et l’Inde annoncent leur désengagement militaire du plateau de Doklam, à leur frontière commune avec le Bhoutan, où leurs armées se faisaient face depuis juin. Les autorités bhoutanaises avaient sollicité le soutien de leur allié indien à la suite de l’engagement par des troupes chinoises de travaux routiers sur une portion de territoire frontalier revendiquée par Pékin. […] Lire la suite

13-19 juillet 2013 Bhoutan. Première alternance démocratique aux élections législatives

Le 13, le Parti démocratique du peuple de Tshering Tobgay remporte les deuxièmes élections législatives organisées dans le pays depuis la fin de la monarchie absolue en 2008, en obtenant 32 sièges sur 47. Le Druk Phuensum Tshogpa (Parti de la paix et de la prospérité) du Premier ministre Lyonchen Jigme Thinley subit un grave revers, avec seulement 15 élus. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Benoît CAILMAIL, François DURAND-DASTÈS, Alain LAMBALLE, Chantal MASSONAUD, « BHOUTAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bhoutan/