ARCHITECTURE (Thèmes généraux)Architecture et société

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Modernisation sociale et modernité architecturale

Au début du xxe siècle, le débat architectural devient plus incisif, avec l'apparition des avant-gardes qui se sentent investies d'une responsabilité autrement plus globale que le simple replâtrage des défauts de la société industrielle. Cette société change de toute manière de nature avec l'apparition de la civilisation de masse, des grandes métropoles, des concentrations industrielles et du taylorisme-fordisme. C'est cet ensemble de transformations qu'il faut penser dans le sens d'une plus grande harmonie entre l'homme et son environnement, un environnement constitué dans une large mesure d'artefacts : villes, édifices, objets industriels, dont la conception paraît souvent défectueuse. À l'indispensable modernisation des structures sociales et productives doit correspondre une modernité des espaces, des formes et de leurs usages. Dans le cadre du Deutsche Werkbund, qui reprend à son compte une partie des orientations des Arts and Crafts, l'architecte allemand Peter Behrens (1868-1940) démontre la possibilité d'établir des relations étroites entre art, architecture et industrie. Ces mêmes relations figureront au programme du Bauhaus fondé en 1919 à Weimar et dirigé par Walter Gropius (1883-1969).

Les débuts du Mouvement moderne sont aussi marqués par la coloration éminemment politique d'un certain nombre de réalisations comme le Nouveau Francfort d'Ernst May (1886-1970), qui offre l'exemple d'une collaboration exemplaire entre un architecte et une administration municipale socio-démocrate. C'est une collaboration du même type que recherchent, dans un contexte tout à fait différent il est vrai, les constructivistes russes au début des années 1920. Dans la perspective d'une vie sociale régénérée, la réflexion sur l'habitation collective et ses standards est alors au cœur des recherches de l'architecture moderne, même si un Le Corbusier ne construit guère que des villas à l'époque.

Malgré l'engagement sincère de nombreux architectes, les rapports entre le Mouvement moderne, la société et le pouvoir politique vont demeurer empreints d'ambiguïté. Les avant-gardes se montrent tout d'abord ambiguës, avec leurs effectifs restreints et leur caractère souvent élitiste qui contraste avec leurs préoccupations sociales affirmées. Leur attitude à l'égard de l'histoire, qu'elles tentent d'une certaine manière d'abolir au profit d'une modernité architecturale aux accents définitifs, est pour le moins critiquable, comme ne se privent pas de le souligner leurs adversaires qui se réclament des enseignements de la tradition. Les relations entre modernité architecturale et politique sont complexes à élucider. Certes, le Mouvement moderne rencontre peu d'audience au sein des régimes totalitaires de la première moitié du siècle, ainsi qu'en témoignent la mise à l'écart des constructivistes russes ou la véritable persécution dont font l'objet les tenants les plus orthodoxes de la modernité dans l'Allemagne nazie. Certains architectes n'en sont pas moins tentés par les solutions autoritaires ; comment ne pas évoquer à ce propos certaines prises de positions de Le Corbusier au cours des années 1930 ou l'itinéraire d'un Guiseppe Terragni (1904-1942) dans l'Italie fasciste ? Plus généralement, la tentation est grande pour les architectes de se mettre au service d'un idéal de rationalisation dont la nécessité transcenderait les clivages politiques.

Passée l'époque des plans en tous genres destinés à exorciser le spectre de la crise économique et de l'anarchie sociale, cette dérive technocratique va se heurter au relatif désintérêt des détenteurs du pouvoir à l'égard de l'urbanisme et de l'architecture. Après la Seconde Guerre mondiale, la planification sera surtout économique, et la discipline architecturale ne sera plus convoquée que pour prêter main-forte à une production du bâti soumise aux impératifs de rapidité et de rentabilité. Le triomphe d'un certain nombre de dispositifs spatiaux élaborés au sein du Mouvement moderne dans la pratique urbanistique et architecturale des années 1950 ne doit pas faire oublier l'échec rencontré par les avant-gardes dans leurs tentatives de refonte de l'environnement humain dans sa globalité. Cet échec rend problématique la notion même d'avant-garde. N'assiste-t-on pas en France à la récupération d'une partie des enseignements du Mouvement moderne par l'École des beaux-arts ? Assorties parfois de considérations sociologisantes, l'esthétique du plan-masse à laquelle sacrifient de nombreux architectes chargés de la conception des grands ensembles renoue du même coup avec un académisme que l'on aurait pu croire condamné.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'architecture et des techniques à la Graduate school of design de l'université Harvard, Cambridge, Massachusetts (États-Unis)

Classification

Autres références

«  ARCHITECTURE  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Notions essentielles

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 4 952 mots

L'architecture a toujours constitué une discipline frontière entre art et technique. Ce statut ambigu rend son abord plus complexe que pour d'autres disciplines. Dans un tel contexte, peut-être faut-il commencer par s'interroger sur ce qui fait l'intérêt architectural d'un édifice. À quels impératifs contradictoires s'agit-il de répondre pour faire œuvre d'architecture ? À la fois théorique et pra […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et philosophie

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 451 mots

Elles n'ont pas manqué, les tentatives extérieures de confrontation (et d'assimilation) de l'architecture et de la philosophie. Il s'agit le plus souvent d'entreprises conciliatrices, qui posent au départ l'architecture d'un côté et la philosophie de l'autre, et qui visent à montrer la fusion progressive des deux disciplines initialement séparées en un s […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 907 mots
  •  • 6 médias

Comme production matérielle, mais aussi comme art investi d'une finalité expressive, l'architecture entretient de nombreux rapports avec les sciences et les techniques. De tels rapports peuvent être rangés sous deux rubriques. L'architecture fait tout d'abord appel à des savoirs et à des procédés scientifiques et techniques qui interviennent directement dans la conception et la réalisation des édi […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 577 mots
  •  • 10 médias

Plus que tout autre créateur artistique, l'architecte est solidaire du milieu où il vit, de la société dont il exprime le caractère, qu'il travaille en conformité avec elle ou en opposition avec son temps. La création architecturale a ses exigences qui limitent les possibilités infinies de l'imagination ; elle ne peut négliger les structures politiques, sociales et économiques dont elle n'est souv […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Acier

  • Écrit par 
  • Philippe BOUDON
  •  • 3 249 mots
  •  • 9 médias

L'acier est un remarquable matériau de construction, qui peut supporter les charges les plus lourdes et couvrir avec des sections réduites des portées immenses. Dès les débuts de son utilisation, il permit de réaliser des œuvres extrêmement hardies et de battre des records de hauteur (379 m à l'Empire State Building) ou de portée (1 200 m au pont de Golden Gate). Le rôle que le métal a joué dans l […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Béton

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 3 185 mots
  •  • 4 médias

Le béton de ciment armé est un matériau constitué d'agrégat (sable, gravier) et coulé dans des coffrages autour d'armatures en acier.Depuis son invention vers 1850, il est devenu un des matériaux de construction les plus utilisés. Les architectes l'ont considéré comme le symbole de […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Bois

  • Écrit par 
  • Yves LESCROART
  •  • 4 634 mots
  •  • 22 médias

Le bois offre au constructeur une matière presque universellement répandue à laquelle ses caractéristiques spécifiques, sa souplesse d'emploi et sa diversité ouvrent un immense champ d'application. Employé seul, combiné à d'autres matériaux, utilisé brut ou transformé par divers procédés, il a répondu dès la préhistoire aux besoins de l'homme, et peut aujourd'h […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Brique et pierre

  • Écrit par 
  • Josiane SARTRE
  •  • 4 582 mots
  •  • 1 média

« Le château est tout blanc !  / Cela repose des briques rouges de nos pères. » C'est ainsi que Paul Morand imagine dans La Nuit de Vaux-le-Vicomte l'étonnement des invités devant la blancheur du château en pierre, lors de la fête du 17 août 1661 donnée par Fouquet à Louis XIV. L'écrivain se fait l'écho de la croyance de chacun d'entre nous, aujourd'hui encore, que l'architectu […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

  • Écrit par 
  • Henri POUPÉE
  •  • 4 348 mots
  •  • 8 médias

Depuis plus d'un siècle, les métaux ont conquis, dans l'industrie du bâtiment, une place prépondérante ; en particulier l'acier, qui a permis d'élever des structures à niveaux multiples et grâce auquel on couvrira sans doute des portées de plusieurs kilomètres sans supports intermédiaires. Il ne faut pas l'oublier, ces résultats impressionnants sont le fruit d'une longue suite d'expériences : un […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Plastique

  • Écrit par 
  • Hubert TONKA
  •  • 3 124 mots

Il est devenu banal de souligner, à propos de l'« architecture en plastique », que, bien qu'on en parle beaucoup, les réalisations de ce type sont rares et en restent au stade expérimental.Au contraire, les statistiques relatives à la construction mettent en évidence une grande progression dans l'emploi des plastiques.Il est clair que l'expression « archi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Antoine PICON, « ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-et-societe/