ARCHITECTURE (Thèmes généraux)Architecture et société

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecture et « question sociale » au XIXe siècle

Frappées par l'ampleur des transformations engendrées par la Révolution française, puis par les bouleversements dont s'accompagne l'industrialisation, les élites du xixe siècle sont amenées à s'interroger sur la nature du lien social et sur son évolution. Celui-ci semble menacé à la fois par l'individualisme qui s'est substitué aux réseaux de solidarité traditionnels et par l'émergence d'une classe prolétaire de plus en plus nombreuse dont les revendications constituent une menace pour l'ordre établi. Dans quelle mesure l'architecture est-elle susceptible de contribuer au dépassement des intérêts égoïstes et à l'établissement de relations harmonieuses entre des classes sociales que tout sépare en apparence ? Une telle question va hanter de nombreux architectes, théoriciens ou praticiens, préoccupés par l'avenir de leur discipline.

La multiplication des programmes d'équipements et de logements, leur spécialisation croissante, les progrès que connaît l'art de bâtir constituent autant de motifs d'espérance. La construction métallique qui triomphe lors des Expositions universelles fait figure de symbole de cette capacité de réponse aux besoins nouveaux des hommes. Mais la discipline architecturale est aussi marquée par la découverte de la dimension historique, cette composante essentielle des réflexions du xixe siècle. L'histoire de l'architecture permet d'établir la liste des monuments historiques dont l'existence exprime la continuité du génie national. Surtout, elle offre aux éclectiques un répertoire de formes permettant de varier à l'infini l'apparence des édifices, de manière à satisfaire toutes les aspirations d'une clientèle publique ou privée qui se diversifie.

Pour Viollet-le-Duc, cependant, l'histoire de l'architecture n'est pas tout entière placée sous l'égide d'un souci de restauration et de réactualisation du patrimoine. Elle est encore moins destinée à servir de catalogue d'ordonnances toutes prêtes. À ses yeux, la succession des styles renvoie en effet à l'évolution de la civilisation dans son ensemble. L'histoire de l'architecture se confond avec celle des relations entre architecture et société, des relations plus ou moins satisfaisantes selon les époques. Certaines d'entre elles font de l'édification une des manifestations les plus hautes de l'idéal qui les anime, tandis que d'autres s'enferment dans un académisme extérieur aux véritables enjeux du moment. Au cours de la première moitié du xixe siècle, une telle conception imprègne également les écrits des saints-simoniens sur l'art dont l'influence n'a peut-être pas été assez soulignée. À la suite de leur maître, les disciples de Saint-Simon distinguent entre des périodes « organiques », où l'humanité adhère à un même but, et des périodes « critiques », où le doute et la division règnent en maîtres. Dans les périodes organiques, l'art et l'architecture sont pleinement au service de la société, tandis que les périodes critiques se révèlent incapables de leur assigner une mission précise. Le Moyen Âge apparaît aux saint-simoniens comme une période organique, ce qui donne toute sa valeur à l'architecture gothique. Plus généralement, l'intérêt qu'éprouve le xixe siècle à l'égard du gothique doit être interprété à la lumière de la fascination qu'exercent la société et la culture médiévales, perçues comme profondément unitaires, sur un âge qui se sent divisé, parcouru de fractures difficiles à surmonter.

À la différence d'un architecte rationaliste comme Viollet-le-Duc sur lequel l'utopie a peu prise, les saint-simoniens croient à l'avènement d'un nouvel âge organique qui verrait la fin des incertitudes du temps et de l'« exploitation de l'homme par l'homme ». Une conviction similaire anime les fouriéristes qui, plus précis que leurs rivaux sur le terrain de l'organisation sociale de l'avenir, vont jusqu'à donner les plans de communautés idéales, les « phalanstères », qui doivent permettre selon eux de régénérer l'humanité par un savant mélange d'activités agricoles et manufacturières. Un projet de ce type sera réalisé à Guise sous le second Empire par un ancien ouvrier devenu entreprene [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'architecture et des techniques à la Graduate school of design de l'université Harvard, Cambridge, Massachusetts (États-Unis)

Classification

Autres références

«  ARCHITECTURE  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Notions essentielles

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 4 952 mots

L'architecture a toujours constitué une discipline frontière entre art et technique. Ce statut ambigu rend son abord plus complexe que pour d'autres disciplines. Dans un tel contexte, peut-être faut-il commencer par s'interroger sur ce qui fait l'intérêt architectural d'un édifice. À quels impératifs contradictoires s'agit-il de répondre pour faire œuvre d'architecture ? À la fois théorique et pra […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et philosophie

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 451 mots

Elles n'ont pas manqué, les tentatives extérieures de confrontation (et d'assimilation) de l'architecture et de la philosophie. Il s'agit le plus souvent d'entreprises conciliatrices, qui posent au départ l'architecture d'un côté et la philosophie de l'autre, et qui visent à montrer la fusion progressive des deux disciplines initialement séparées en un s […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 7 907 mots
  •  • 6 médias

Comme production matérielle, mais aussi comme art investi d'une finalité expressive, l'architecture entretient de nombreux rapports avec les sciences et les techniques. De tels rapports peuvent être rangés sous deux rubriques. L'architecture fait tout d'abord appel à des savoirs et à des procédés scientifiques et techniques qui interviennent directement dans la conception et la réalisation des édi […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 577 mots
  •  • 10 médias

Plus que tout autre créateur artistique, l'architecte est solidaire du milieu où il vit, de la société dont il exprime le caractère, qu'il travaille en conformité avec elle ou en opposition avec son temps. La création architecturale a ses exigences qui limitent les possibilités infinies de l'imagination ; elle ne peut négliger les structures politiques, sociales et économiques dont elle n'est souv […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Acier

  • Écrit par 
  • Philippe BOUDON
  •  • 3 249 mots
  •  • 9 médias

L'acier est un remarquable matériau de construction, qui peut supporter les charges les plus lourdes et couvrir avec des sections réduites des portées immenses. Dès les débuts de son utilisation, il permit de réaliser des œuvres extrêmement hardies et de battre des records de hauteur (379 m à l'Empire State Building) ou de portée (1 200 m au pont de Golden Gate). Le rôle que le métal a joué dans l […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Béton

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 3 185 mots
  •  • 4 médias

Le béton de ciment armé est un matériau constitué d'agrégat (sable, gravier) et coulé dans des coffrages autour d'armatures en acier.Depuis son invention vers 1850, il est devenu un des matériaux de construction les plus utilisés. Les architectes l'ont considéré comme le symbole de […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Bois

  • Écrit par 
  • Yves LESCROART
  •  • 4 634 mots
  •  • 22 médias

Le bois offre au constructeur une matière presque universellement répandue à laquelle ses caractéristiques spécifiques, sa souplesse d'emploi et sa diversité ouvrent un immense champ d'application. Employé seul, combiné à d'autres matériaux, utilisé brut ou transformé par divers procédés, il a répondu dès la préhistoire aux besoins de l'homme, et peut aujourd'h […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Brique et pierre

  • Écrit par 
  • Josiane SARTRE
  •  • 4 582 mots
  •  • 1 média

« Le château est tout blanc !  / Cela repose des briques rouges de nos pères. » C'est ainsi que Paul Morand imagine dans La Nuit de Vaux-le-Vicomte l'étonnement des invités devant la blancheur du château en pierre, lors de la fête du 17 août 1661 donnée par Fouquet à Louis XIV. L'écrivain se fait l'écho de la croyance de chacun d'entre nous, aujourd'hui encore, que l'architectu […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

  • Écrit par 
  • Henri POUPÉE
  •  • 4 348 mots
  •  • 8 médias

Depuis plus d'un siècle, les métaux ont conquis, dans l'industrie du bâtiment, une place prépondérante ; en particulier l'acier, qui a permis d'élever des structures à niveaux multiples et grâce auquel on couvrira sans doute des portées de plusieurs kilomètres sans supports intermédiaires. Il ne faut pas l'oublier, ces résultats impressionnants sont le fruit d'une longue suite d'expériences : un […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Plastique

  • Écrit par 
  • Hubert TONKA
  •  • 3 124 mots

Il est devenu banal de souligner, à propos de l'« architecture en plastique », que, bien qu'on en parle beaucoup, les réalisations de ce type sont rares et en restent au stade expérimental.Au contraire, les statistiques relatives à la construction mettent en évidence une grande progression dans l'emploi des plastiques.Il est clair que l'expression « archi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Antoine PICON, « ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-et-societe/