BEHRENS PETER (1868-1940)

Né à Hambourg, mort à Berlin, Peter Behrens appartient à la brillante génération d'architectes qui tentèrent de constituer, dans l'Allemagne du début du siècle, une école d'avant-garde. Grâce à la construction de l'usine de turbines de l'AEG, il s'impose comme le pionnier de l'architecture industrielle. Il ne produit pas cependant d'autre ouvrage qui ait marqué de façon décisive la génération suivante. L'absence de continuité stylistique, les ambiguïtés et les incertitudes mêmes qui caractérisent l'ensemble de son œuvre attestent un désir de surmonter les contradictions qui, dans l'Europe industrielle et plus encore en Allemagne, éclataient entre l'apothéose manufacturière de l'exposition de 1889 et les années vingt.

À la recherche d'une architecture

Dans le vaste mouvement européen de l'« art nouveau », l'éphémère Jugendstil rechercha la rupture avec le passé. « Réactionnaire et bourgeois », le mouvement, qui en dernière analyse « se résout en un véritable épiphénomène », ne put, il est vrai, assumer pleinement cette rupture ; du moins stimula-t-il les recherches de cette architecture nouvelle que Behrens prônait résolument.

La carrière d'architecte de Behrens commence avec l'exposition de la Mathildenhöhe à Darmstadt (1901) ; il y réalise sa propre maison, la seule qui ne soit pas construite par Olbrich. Il s'oppose au style raffiné et « pictural » de ce dernier ; il réduit les moulurations et, surtout, établit une liaison entre façade et structure. À l'Exposition internationale de Turin, son hall d'entrée du pavillon allemand est d'une simplicité délibérée : dès 1902, comme Hoffmann et Olbrich, il tourne le dos à l'art nouveau, rejoignant le contre-mouvement amorcé à la fin des années quatre-vingt-dix.

Le refus de l'ornement se manifeste alors par un contrepoint géométrique autour du carré, fondé sur un système rigide des proportions. L'élégance de ce jeu, dans un espace à deux dimensions, reste encore apparentée aux superstructures de l'art nouveau. Du fait de s [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BEHRENS PETER (1868-1940)  » est également traité dans :

AFFICHE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 819 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'Art nouveau »  : […] on peut rattacher les créations du Suisse Émile Cardinaux – tranchent par leur clarté et leur dépouillement. À partir de 1907, Peter Behrens réalise pour la firme A.E.G. une identité globale qui comporte une remarquable ligne d'affiches présentant les produits de la marque. Au même moment, en Grande-Bretagne, le rejet de l'ornement se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affiche/#i_5076

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 774 mots

Dans le chapitre « Modernisation sociale et modernité architecturale »  : […] Werkbund, qui reprend à son compte une partie des orientations des Arts and Crafts, l'architecte allemand Peter Behrens (1868-1940) démontre la possibilité d'établir des relations étroites entre art, architecture et industrie. Ces mêmes relations figureront au programme du Bauhaus fondé en 1919 à Weimar et dirigé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-et-societe/#i_5076

DESIGN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 647 mots

1909 L'architecte Peter Behrens ouvre la première agence de design intégré au sein de la firme allemande A.E.G. Avec son équipe, il conçoit nombre de projets polyvalents pour l'architecture, la publicité, les objets, etc., selon une vision fonctionnaliste et globale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/design-reperes-chronologiques/#i_5076

GRAPHISME

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 7 445 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les prémisses du design »  : […] des produits industriels, qui rejette « l'ornement comme un crime ». Dans cet esprit, Peter Behrens met en œuvre la première intervention relevant du design global pour la firme Allgemeine Elektricitäts Gesellschaft (A.E.G.). Dès 1907, il conçoit une série d'appareils électriques et construit, en 1909, l'usine de turbines de l'entreprise, en même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graphisme/#i_5076

GROPIUS WALTER (1883-1969)

  • Écrit par 
  • Réjean LEGAULT
  •  • 2 518 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Architecture et industrie »  : […] à la Technische Hochschule de Charlottenburg à Berlin, mais ne les terminera pas. En 1907, il entre dans l'agence de Peter Behrens (1868-1940) où travailleront également nombre de jeunes architectes devenus célèbres par la suite, dont Ludwig Mies van der Rohe et Le Corbusier. Behrens est alors le designer en chef des bâtiments et des produits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-gropius/#i_5076

INDUSTRIELLE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Françoise HAMON
  • , Universalis
  •  • 4 845 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le Werkbund et l'esthétique de l'usine »  : […] qui ne prétendent pas à la monumentalité ; l'apport du mouvement du Werkbund et de Peter Behrens, leader de l'architecture moderne en Allemagne, sera de considérer la construction industrielle comme un problème architectonique. En 1907, Behrens devient conseiller artistique du groupe A.E.G. et édifie en 1908 la halle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-industrielle/#i_5076

MIES VAN DER ROHE LUDWIG (1886-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre GRANVEAUD
  •  • 2 135 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Architecture et industrialisation »  : […] dans plusieurs agences. À partir de 1905, il suit à Berlin un stage de construction en bois chez Bruno Paul. De 1908 à 1911, il travaille chez Peter Behrens, à l'époque où celui-ci, architecte conseil de l'A.E.G. (Allgemeine Elektrizitäts Gesellschaft), construit la salle des Turbines. Là, il s'initie aux techniques modernes de construction, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-mies-van-der-rohe/#i_5076

POELZIG HANS (1869-1936)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 419 mots

Souvent qualifié d'expressionniste (mais on peut s'interroger sur la signification de ce terme en architecture), Poelzig exerça une certaine influence en Allemagne comme enseignant (dès l'âge de vingt et un ans à l'Académie de Breslau) et comme partisan de Peter Behrens. De fait, si certaines des constructions d'avant guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-poelzig/#i_5076

TYPOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 589 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Débuts du design et « synthèse des arts » »  : […] Werkbund, association créée pour améliorer la qualité des produits industriels. Peter Behrens (1868-1940), un de ses membres fondateurs, met en place à partir de 1907 l'identité globale de la firme AEG pour laquelle il crée en 1908 un logotype et un caractère exclusif, le Behrens Antiqua. En 1915, le calligraphe Edward […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/typographie/#i_5076

USINES DU MOUVEMENT MODERNE (PROJETS ET RÉALISATIONS) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 651 mots

1909 Usine de turbines de l'Allgemeine Elektricitäts-Gessellschaft (AEG), Berlin, Peter Behrens. Conseiller artistique de l'AEG depuis 1907, Peter Behrens conçoit cette usine comme un monument, mais avec des matériaux modernes (verre et acier) et une très grande simplicité formelle. Il construit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/usines-du-mouvement-moderne-projets-et-realisations-reperes-chronologiques/#i_5076

Voir aussi

Pour citer l’article

Luce CAYLA, « BEHRENS PETER - (1868-1940) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-behrens/