Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ALLEMAGNE (Histoire) Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

Entre 1519 et 1648 apparaissent en Allemagne de profondes transformations. Pendant qu'à l'ouest s'opère l'élaboration de puissantes monarchies, Espagne, France, Angleterre, persiste en Allemagne l'état féodal marqué par les progrès de l'oligarchie réduisant l'Empereur à l'impuissance et le peuple à la servitude. S'y ajoute au début du siècle la division religieuse, aux résonances sociales rapidement maîtrisées par les princes. C'est en Allemagne que Luther lance la secousse décisive qui va ébranler l'édifice romain et médiéval. L'Allemagne vit intensément – avec passion mais non sans dommages – tous les éléments politiques, économiques, sociaux et culturels du nouveau destin européen : ruine du rêve d'unité et d'hégémonie impériale des Habsbourg, apparition des nouvelles techniques de la finance, des transports, de la guerre, de l'information, consécutives aux grandes découvertes techniques et géographiques, modifications profondes des structures sociales et des mentalités, à la ville comme à la campagne, celles de la Renaissance et de l'humanisme, de la Réforme et de la Contre-Réforme, du baroque en art et en littérature. Au sein de ces courants, profonds et complexes, trois périodes peuvent être distinguées : le règne de Charles Quint (1519-1555), l'Allemagne après la paix d'Augsbourg (1555-1618), la guerre de Trente Ans, ses destructions et l'élaboration de nouvelles structures économiques et politiques (1618-1648), époque de gestation, douloureuse souvent, mais féconde dans le domaine du rayonnement spirituel sinon de l'expérience politique.

La situation au début du XVIe siècle

Le problème politique et l'élection impériale

À la fin du xve siècle, les efforts des empereurs pour doter l'Empire d'une constitution efficace ont échoué. Face à l'Empereur, à la petite noblesse, aux villes, aux paysans, les princes affirment leur puissance territoriale : Hohenzollern en Brandebourg, Wittelsbach dans le Palatinat et en Bavière, Wettin en Saxe, Zähringen en Souabe. Malgré l'établissement de la « Paix perpétuelle » (1485), celui de la Chambre impériale (Reichskammergericht), l'organisation des Cercles (Kreise), la tentative d'institution du Gemeine Pfennig, l'Empereur n'a ni armée ni finances ; les diètes sont fréquentes, verbeuses et impuissantes, les progrès administratifs sont réalisés à l'intérieur des principautés territoriales qui s'organisent en véritables États.

La mystique impériale demeure cependant puissante dans la mentalité populaire. Elle tend à s'incarner dans la maison des Habsbourg dont les possessions ceinturent l'Allemagne et qui pratique avec obstination une politique matrimoniale et dynastique dont, après le règne de Maximilien Ier (1493-1519), elle recueille les fruits. En 1519, à la mort de Maximilien, deux candidats, François Ier, roi de France, et Charles d'Espagne, briguent les suffrages des sept Électeurs auxquels revient, depuis la « Bulle d'or » (1356), le soin d'élire, à Francfort, le nouvel empereur. La puissance financière que représentent les Habsbourg soutenus par les Fugger, banquiers d'Augsbourg, le patriotisme allemand réveillé chez la noblesse inférieure, les intrigues de Henri VIII, roi d'Angleterre, et du pape Léon X, le ralliement de l'Électeur de Mayence, le péril turc, la crainte du « despotisme à la française » entraînent l'élection de Charles d'Espagne, le 28 juin 1519. Entre les deux rivaux va s'ouvrir la lutte pour l'hégémonie européenne.

L'humanisme et le problème religieux

On assiste en Allemagne au développement de l' humanisme : en Alsace, où l'école de Sélestat a formé Jean Geiler, prédicateur à la cathédrale de Strasbourg et où Jacques[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Strasbourg

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Luther

Luther

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

Maximilien II, empereur d'Allemagne (1527-1576)

Maximilien II, empereur d'Allemagne (1527-1576)

Autres références

  • ALLEMAGNE - Les institutions

    • Écrit par Stéphane SCHOTT
    • 4 249 mots

    Les institutions de la république fédérale d’Allemagne sont définies par la Loi fondamentale (L.F.), ou Grundgesetz, du 23 mai 1949. Pensé à l’origine comme une Constitution provisoire pour l’Allemagne de l’Ouest, le Grundgesetz s’applique à toute l’Allemagne depuis le 3 octobre 1990....

Voir aussi