RALLIEMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom de « ralliement » fut donné à la nouvelle direction politique que Léon XIII indiqua aux catholiques français en les engageant à accepter le régime républicain. Les prodromes du ralliement datent des années 1879-1880. Lorsque les républicains, parvenus au pouvoir, commencèrent à appliquer leur programme de laïcisation, le Saint-Siège conseilla à certains leaders catholiques d'abandonner tactiquement l'opposition anticonstitutionnelle pour mieux défendre les intérêts religieux. Mais le loyalisme à l'égard du régime parut impossible aux membres des partis dynastiques, non seulement en raison de leur fidélité à la monarchie ou à l'Empire, mais parce qu'ils estimaient illusoire de prétendre dissocier en France le régime républicain du programme laïque. Leur défaite électorale récente pouvait d'ailleurs ne pas être tenue pour irréversible. Cette position était généralement celle de la hiérarchie ecclésiastique et de l'électorat catholique, traditionnellement attachés à un ordre conservateur à la fois politique et religieux. Le ralliement entra dans sa phase décisive en 1890, à la suite d'une évolution de la conjoncture nationale et internationale. L'échec du boulangisme en France et l'écrasement de la droite aux élections venaient de porter un coup apparemment décisif aux espoirs dynastiques. Du côté républicain, le triomphe des opportunistes et l'élimination des radicaux les plus exigeants semblaient offrir ses chances à une politique modérée. Sur le plan international, l'échec des négociations engagées par le Vatican avec les États membres de la Triplice pour trouver une solution à la question romaine désignait la France comme le seul recours possible, à condition toutefois que la majorité parlementaire fût favorable à un appui diplomatique de ce genre. Léon XIII décida donc de faire une nouvelle tentative, dont les objectifs seraient les suivants : clarifier tout d'abord la question doctrinale en faisant mieux comprendre la distinction qu'il avait déjà énoncée entre la constit [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RALLIEMENT  » est également traité dans :

LEMIRE JULES AUGUSTE (1853-1928)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MAYEUR
  •  • 734 mots

Né à Vieux-Berquin, près d'Hazebrouck, dans une famille de fermiers, Jules Lemire étudie au collège Saint-François d'Hazebrouck puis au grand séminaire de Cambrai ; il est ordonné prêtre en 1878. Professeur de philosophie et de rhétorique au collège Saint-François d'Hazebrouck pendant quinze ans, catholique intransigeant, légitimiste, il évolue à partir de 1883. Il souhaite l'acceptation par l'Égl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-auguste-lemire/#i_50762

MUN ALBERT DE (1841-1914)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 374 mots

Homme politique et dirigeant catholique français. Officier de carrière, Albert de Mun est fait prisonnier en 1870 ; la captivité l'amène à réfléchir aux causes de la défaite, et la Commune à mesurer la désorganisation sociale : « Entre ces révoltés et la société légale dont nous étions les défenseurs, un abîme nous apparut. » Il fonde alors, avec M. Maignen et La Tour du Pin, l'Œuvre des cercles c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-de-mun/#i_50762

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 385 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La « question sociale », l'« apaisement » et l'alliance russe (1890-1898) »  : […] Le boulangisme avait révélé le trouble profond du pays, né des inquiétudes nationales et du malaise social. La France se sentait isolée devant la menace allemande. Désormais, la droite reprendra à son compte un nationalisme dont le soutien à l'armée et aux entreprises coloniales sont les thèmes majeurs. Le boulangisme a été, à sa façon, un « pré-socialisme ». Après lui, le socialisme révèle sa pui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_50762

Pour citer l’article

Xavier de MONTCLOS, « RALLIEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ralliement/