AUGSBOURG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Portrait d'homme, H. Burgkmair

Portrait d'homme, H. Burgkmair
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Fondée en ~ 15 par Drusus, sous le nom de Colonia Augusta Vindelicorum, « la plus brillante colonie de la province de Rhétie » (Tacite), Augsbourg est un centre militaire et commercial important sur la via Claudia. Ville épiscopale, vers 500, peu avant l'installation des Francs, les ducs de Souabe en abandonnèrent peu à peu le patronage aux évêques. Lors de l'invasion hongroise (bataille du Lechfeld, 955), le prélat Ulrich fait fortifier la cité qui va connaître une grande extension. En 1276, la bourgeoisie se libère de la tutelle épiscopale et l'empereur Rodolphe confère à la cité le statut de ville impériale, c'est-à-dire libre. À la fin du xve siècle et au début du xvie, la Ville dorée est un des principaux centres industriels (laiton, bronze, quincaillerie), commerciaux (trafic avec l'Italie du Nord), financiers et artistiques de l'Europe. Puissantes dynasties commerçantes et de haute finance, les Welser et surtout les Fugger (Jakob Fugger der Reiche, 1459-1528) sont les créanciers des rois et empereurs (Maximilien, Charles Quint, Philippe II). Augsbourg est une des capitales de l'art allemand de la Renaissance, avec Hans Holbein l'Ancien, avec H. Burgkmair, M. Schongauer, E. Burkhart, K. Peutinger. Les plus remarquables monuments d'Augsbourg, outre sa cathédrale médiévale, datent du xvie et du xviie siècle : l'hôtel de ville, le Zeughaus (Arsenal), les trois fontaines en bronze de la Maximilianstrasse, par Adriaen de Vaits et Hubert Grahard, chefs-d'œuvre du maniérisme germanique.

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Allemagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Portrait d'homme, H. Burgkmair

Portrait d'homme, H. Burgkmair

Photographie

Hans BURGKMAIR, Portrait d'homme. Musée des Offices, Florence, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Réforme s'y implante très tôt. En 1530, à la diète réunie par Charles Quint, Melanchthon lit la Confession de foi (Confessio augustana), charte du luthéranisme ; en 1548, au cours d'une nouvelle diè [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Caen

Classification


Autres références

«  AUGSBOURG  » est également traité dans :

AUGSBOURG CATHÉDRALE D'

  • Écrit par 
  • Louis GRODECKI
  •  • 283 mots

La fondation de l'évêché d'Augsbourg remonte au haut Moyen Âge. L'édifice actuel comporte des parties ottoniennes, appartenant à la construction de 994-1006, et des parties romanes, datant de 1068. C'était alors une basilique à piliers, à deux absides, munie d'un transept très étendu au-devant du chœur occidental, bâti sur une crypte ; on peut ratt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cathedrale-d-augsbourg/#i_1485

FUGGER LES

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 1 838 mots

Puissance d'argent représentative du capitalisme du xvi e  siècle, les banquiers Fugger, citoyens d' Augsbourg, ville d'Empire située dans l'actuelle Bavière, définissent une dynastie et un type d'exploitation familial ; ils ont connu un destin dont les différents aspects justifient leur place dans l'histoire européenne. Grands collectionneurs de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-fugger/#i_1485

Pour citer l’article

Roger DUFRAISSE, « AUGSBOURG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/augsbourg/