Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SFIO (Section française de l'Internationale ouvrière)

Articles

  • SFIO (Section française de l'Internationale ouvrière)

    • Écrit par François BROUSSE, Universalis
    • 1 522 mots

    Après la défaite de la Commune, le mouvement ouvrier français est réduit au silence pendant plusieurs années, puis, à partir de 1876, se tiennent des congrès ouvriers regroupant des délégués de syndicats et de coopératives, auxquels se joignent bientôt des représentants des groupes d'études...

  • BLUM LÉON (1872-1950)

    • Écrit par René GIRAULT
    • 2 240 mots
    • 2 médias
    ...se développent en Russie. L'influence de Blum grandit parmi les socialistes français du fait qu'il défend une position centriste entre la gauche de la S.F.I.O., pacifiste, attirée par l'expérience bolchevique, et la droite du parti, jusqu'au-boutiste, gagnée par le goût du pouvoir. Élu député de la Seine...
  • BROSSOLETTE PIERRE (1903-1944)

    • Écrit par Guillaume PIKETTY
    • 1 115 mots

    Né à Paris le 25 juin 1903 dans une famille d'enseignants républicains, Pierre Brossolette entre premier à l'École normale supérieure en 1922. En juin 1925, il est reçu deuxième à l'agrégation d'histoire.

    Au long des années 1920, Pierre Brossolette milite assidûment pour...

  • CACHIN MARCEL (1869-1958)

    • Écrit par Paul CLAUDEL
    • 747 mots

    Né à Paimpol, d'un père gendarme et d'une mère de vieille souche paysanne, Cachin fait des études secondaires grâce à une bourse, puis prépare une licence de philosophie à la faculté de Bordeaux ; il y suit les cours de Durkheim. Il a vingt ans lorsqu'il rejoint le groupe des étudiants socialistes...

  • CARTEL DES GAUCHES (1924-1926)

    • Écrit par Armel MARIN
    • 757 mots

    Coalition des partis de gauche, victorieuse aux élections du 11 mai 1924, le Cartel des gauches rassemble les socialistes S.F.I.O., les radicaux-socialistes, les républicains-socialistes et la gauche radicale contre les modérés et la droite, détenteurs de la majorité dans la Chambre « bleu...

  • CGT (Confédération générale du travail)

    • Écrit par Jean BRUHAT, Universalis, René MOURIAUX
    • 4 429 mots
    • 1 média
    ...prononce clairement pour l'indépendance de l'Algérie et s'oppose à la « sale guerre » dans laquelle s'empêtre le dirigeant socialiste. La S.F.I.O. réplique en dénonçant le silence de la C.G.T. face à l'intervention des Soviétiques en Hongrie et son appui aux rebelles algériens,...
  • CGT-FO (Confédération générale du travail-Force ouvrière)

    • Écrit par Universalis, René MOURIAUX
    • 1 828 mots
    • 1 média
    Durant la IVe République et au début de la Ve, F.O. et la S.F.I.O. partageaient les mêmes options stratégiques, la troisième force d'abord, le soutien au régime gaulliste ensuite. Les dissensions apparurent après la fin de la guerre d'Algérie, lorsque la logique de la bipolarisation...
  • CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

    • Écrit par Pierre BRÉCHON
    • 8 909 mots
    • 15 médias
    ...refonte des institutions. Le général de Gaulle est investi le 1er juin 1958, à la tête d'un gouvernement auquel participent les principaux partis (S.F.I.O., M.R.P., indépendants). Leurs leaders respectifs, Guy Mollet, Pierre Pflimlin, Louis Jacquinot, sont ministres d'État dans un gouvernement...
  • CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période post-gaullienne (1969-1981)

    • Écrit par Pierre BRÉCHON
    • 6 934 mots
    • 4 médias
    ...fait facilement à droite, la gauche est au contraire affaiblie et divisée après les événements de 1968. Aucune candidature ne s'impose. Gaston Defferre (S.F.I.O.) va présenter la sienne en tandem avec Pierre Mendès France comme éventuel Premier ministre. Les communistes, ne pouvant accepter un candidat...
  • CONGRÈS DE TOURS, en bref

    • Écrit par Olivier COMPAGNON
    • 206 mots

    Du 25 au 30 décembre 1920 se tient à Tours le XVIIIe congrès du Parti socialiste unifié, Section française de l'Internationale ouvrière (S.F.I.O.). Il est consacré à la question qui agite le parti depuis le milieu de l'année précédente : l'acceptation ou non des vingt et une conditions...

  • DEFFERRE GASTON (1910-1986)

    • Écrit par Christian SAUVAGE
    • 1 407 mots

    Gaston Defferre est né le 14 septembre 1910 à Marsillargues (Hérault), dans une famille protestante. Son père, avoué, le conduit à choisir des études de droit. Après le lycée de Nîmes, Gaston Defferre s'inscrit à la faculté d'Aix-en-Provence, où il obtient une licence de droit et un diplôme supérieur...

  • FAURE PAUL (1878-1960)

    • Écrit par Paul CLAUDEL
    • 482 mots

    Né à Périgueux, Paul Faure vient très jeune au socialisme et adhère au Parti ouvrier français de Jules Guesde. Élu à la direction du parti, il y représente la Haute-Vienne, dont la fédération est des plus actives : en 1904, son organe, Le Populaire du Centre, est le seul journal...

  • FRACHON BENOÎT (1893-1975)

    • Écrit par Paul CLAUDEL
    • 546 mots

    Né dans une petite commune proche de Saint-Étienne, Benoît Frachon est issu d'une famille de mineurs. Militant ouvrier dès 1909, il participe à la grève des métallurgistes pour la reconnaissance du droit syndical en 1910. À cette époque il adhère au syndicalisme révolutionnaire et...

  • FRONT POPULAIRE

    • Écrit par Serge BERSTEIN
    • 4 946 mots
    • 1 média
    ...participation gouvernementale du Parti radical, parti de la gauche républicaine allié, lors des consultations électorales de 1924 et de 1932, aux socialistes de la Section française de l'internationale ouvrière (S.F.I.O.), ces derniers, qui redoutent de perdre leur identité de parti révolutionnaire, refusent de...
  • GAUCHE EN FRANCE DANS L'ENTRE-DEUX-GUERRES (repères chronologiques)

    • Écrit par Olivier COMPAGNON
    • 514 mots

    Décembre 1920 Réunie en congrès à Tours, la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) se scinde en deux partis. Majoritaires, les partisans de l'adhésion à la IIIe Internationale créent la Section française de l'Internationale communiste (rebaptisée Parti communiste,...

  • GAUCHE SOCIALISTE EN FRANCE DEPUIS 1945

    • Écrit par Rémi LEFEBVRE
    • 10 121 mots
    • 9 médias
    La SFIO traverse la IVe République de manière paradoxale. Alors qu’elle devient un parti de gouvernement et qu’elle intègre pleinement le système politique et institutionnel, elle ne renonce pas à ses références marxistes. Elle participe à de nombreuses coalitions gouvernementales, mais voit s’amorcer...
  • GOUIN FÉLIX (1884-1977)

    • Écrit par Jean-Pierre RIOUX
    • 1 038 mots
    • 1 média

    Né à Peypin (Bouches-du-Rhône), fils d'instituteur, Félix Gouin, après des études au lycée de Marseille et à la faculté de droit d'Aix, s'inscrit au barreau de Marseille en 1907 et y fait toute sa carrière d'avocat, plaidant pour les syndicats ouvriers avant de mêler le civil et les procès d'affaires....

  • GUESDE JULES (1845-1922)

    • Écrit par Madeleine REBÉRIOUX
    • 2 315 mots
    • 1 média
    La fondation de la Section française de l'Internationale ouvrière en avril 1905 marque donc en apparence la victoire des guesdistes. Qu'en est-il en réalité ?
  • HUMANITÉ L'

    • Écrit par Universalis, Thierry PFISTER
    • 1 258 mots

    La presse socialiste est née relativement tard et a toujours eu une vie difficile. Son essor date de la fin des années 1880. Le premier numéro de L'Humanité, présentée comme « journal socialiste », parut le 18 avril 1904. Au sein de sa rédaction figuraient notamment René Viviani, ...

  • JAURÈS JEAN (1859-1914)

    • Écrit par Madeleine REBÉRIOUX
    • 2 667 mots
    • 1 média
    La constitution de la S.F.I.O. (Section française de l'Internationale ouvrière) confère à Jaurès de nouvelles responsabilités nationales, non qu'il en soit le leader incontesté : jusqu'en 1908 au moins, et même, à bien des égards, jusqu'en 1912, les diverses tendances luttent entre elles et Jaurès,...
  • JULLIARD JACQUES (1933-2023)

    • Écrit par Joël ROMAN
    • 1 010 mots
    ...Plus tard, il écrira l’histoire de la IVe République (La IVe République, coll. « Naissance et mort… », Calmann-Lévy, 1968), qui sera aussi l’histoire de la trahison par la SFIO des idéaux socialistes. La jeunesse de Jacques Julliard est également marquée par la fréquentation de la minorité...