GAUCHE EN FRANCE DANS L'ENTRE-DEUX-GUERRES (repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Décembre 1920 Réunie en congrès à Tours, la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) se scinde en deux partis. Majoritaires, les partisans de l'adhésion à la IIIe Internationale créent la Section française de l'Internationale communiste (rebaptisée Parti communiste, PC, en 1921), tandis que la minorité menée par Léon Blum demeure au sein de la SFIO.

Mai 1924 Le Cartel des gauches, coalition entre radicaux et socialistes menée par Édouard Herriot, accède au pouvoir. Mais l'union ne résiste pas à l'effondrement du franc en 1926.

1925-1926 Favorable à une émancipation des colonies françaises, le PC s'engage dans une vive campagne contre la guerre du Rif, au Maroc, et voit nombre de ses militants arrêtés et emprisonnés.

Janvier 1927 Les écrivains surréalistes Louis Aragon, André Breton et Paul Eluard adhèrent au Parti communiste.

Mai 1932 La gauche radicale et socialiste, de nouveau unie, accède au pouvoir pour deux ans.

12 février 1934 En réaction à la journée du 6 février, les forces de gauche manifestent place de la Nation au cri de « Unité ! Unité ! ».

Juin-juilet 1934 Le Komintern abandonne la tactique « classe contre classe » au profit d'une collaboration entre les différentes formations de gauche. Un mois plus tard, le PCF signe un premier accord contre le fascisme avec la SFIO.

14 juillet 1935 Radicaux, socialistes et communistes prêtent un serment commun promettant « du pain aux travailleurs, du travail à la jeunesse, et au monde la grande paix humaine ». Ce Rassemblement populaire des forces de gauche deviendra le Front populaire.

12 janvier 1936 Les socialistes, les communistes et les radicaux, ainsi que plusieurs petites formations de gauche, signent le programme du Rassemblement populaire.

26 avril-3 mai 1936 Victoire du Front populaire aux élections législatives. La SFIO est le premier parti de France avec 146 députés ; les radicaux en obtiennent 106 et le PCF 72.

4 juin 1936 Léon Blum constitue le premier gouvernement du Front populaire, exclusivement composé de socialistes et de radicaux. Pour la première fois en France, trois femmes entrent au gouvernement.

Novembre 1938 Le Parti radical se retire du Rassemblement populaire, signifiant ainsi la fin du Front populaire. Les radicaux demeurent toutefois au pouvoir, Édouard Daladier, président du Conseil depuis avril, prenant la tête d'une coalition de droite.

Septembre 1939 Quelques jours seulement après la signature du pacte germano-soviétique, la déclaration de guerre de la France à l'Allemagne place les militants communistes, partagés entre leur fidélité à Moscou et les exigences de l'antifascisme, dans une position ambiguë. Le secrétaire général du PC Maurice Thorez choisit de déserter et part en exil en URSS.

10 juillet 1940 La Chambre des députés élue en mai 1936 vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain.

—  Olivier COMPAGNON

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Olivier COMPAGNON, « GAUCHE EN FRANCE DANS L'ENTRE-DEUX-GUERRES (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gauche-en-france-dans-l-entre-deux-guerres-reperes-chronologiques/