PFLIMLIN PIERRE (1907-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme d'engagement et de conviction, Pierre Pflimlin le fut dans la triple dimension, alsacienne, française et européenne.

Né le 5 février 1907, à Roubaix – son père étant à cette époque directeur dans une entreprise textile –, Pierre Pflimlin devait revenir, jeune enfant, en Alsace où il fit ses études secondaires au lycée de Mulhouse pour devenir ensuite docteur en droit à l'université de Strasbourg. Avocat en 1933, puis magistrat en 1941, il entre en politique en 1945 comme député du Bas-Rhin à l'Assemblée constituante. Démocrate-chrétien, il sera régulièrement réélu jusqu'en 1962 sous l'étiquette M.R.P., parti qu'il préside de 1956 à 1959. Élu conseiller municipal de Strasbourg dès 1945, il en fut le maire de 1959 à 1983, menant avec persévérance la bataille en faveur de « Strasbourg capitale européenne ».

Pierre Pflimlin commença sa carrière ministérielle en 1946 comme sous-secrétaire d'État à la Population. Ministre de l'Agriculture (1947-1949 ; 1950-1951), ministre du Commerce (1951-1952), ministre de la France d'outre-mer, il fut également ministre des Finances et des Affaires économiques (1955-1956 ; 1957-1958) avant de devenir président du Conseil entre les 13 et 28 mai 1958 dans des conditions particulièrement dramatiques. C'est lui qui passa le relais au dernier chef de gouvernement de la IVe république, le général de Gaulle. Sur ce point, et notamment sur l'entretien nocturne et décisif avec le général, à Saint-Cloud, le 27 mai, Pierre Pflimlin avait gardé longtemps la plus grande discrétion ; ses Mémoires d'un Européen, publiés en 1991, nous révèlent quelle fut la qualité humaine et politique de ce pathétique dialogue.

Quant à l'Europe et la réconciliation franco-allemande, Pierre Pflimlin en fut le promoteur infatigable, au côté de Robert Schuman qu'il s'efforça d'aider dans plusieurs circonstances difficiles. Ainsi, durant la crise de la C.E.D. (Communauté européenne de défense), avant le vote négatif du Parlement français, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancien directeur de l'information à la Commission européenne puis au Parlement européen

Classification


Autres références

«  PFLIMLIN PIERRE (1907-2000)  » est également traité dans :

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 8 834 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'adoption de la nouvelle Constitution »  : […] Les députés doivent donc accepter de remettre le pouvoir constituant au général, dans des conditions d'ailleurs non conformes aux textes puisque, pour modifier la Constitution de 1946, le processus était normalement très long et difficile. Les députés, craignant une dérive vers un régime autoritaire comme en 1940, vont mettre des conditions pour encadrer le processus de refonte des institutions. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-republique-la-periode-gaullienne-1958-1969/#i_37242

M.R.P. (Mouvement républicain populaire)

  • Écrit par 
  • René RÉMOND, 
  • Guy ROSSI-LANDI
  •  • 840 mots

On considère généralement que le courant démocrate-chrétien dont le Mouvement républicain populaire (M.R.P.) est issu a des racines politiques qui remontent à Lacordaire, à l'encyclique Rerum novarum du pape Léon XIII (1891) et au Sillon de Marc Sangnier. Plus précisément, Francisque Gay a fondé en 1920 un petit Parti démocrate populaire qui, s'il n'a guère eu de succès sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-republicain-populaire/#i_37242

TREIZE MAI 1958

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 601 mots
  •  • 1 média

Le 15 avril 1958, accusé d'avoir trop cédé aux « bons offices » américains, le gouvernement présidé par Félix Gaillard est mis en minorité. Politiquement, le 13 mai, qui deviendra une date historique, commence ; il s'achèvera six semaines plus tard, le 1 er  juin, lorsque l'investiture sera accordée au ministère présidé par le général de Gaulle, le dernier de la IV […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/treize-mai-1958/#i_37242

Les derniers événements

20 janvier 1987 • C.E.E.Élection de Sir Henry Plumb à la présidence du Parlement européen

Le Parlement européen procède à l'élection de son président pour une période de deux ans et demi. Quatre candidats briguent la succession de Pierre Pflimlin, élu en juillet 1984 : si le radical italien Marco Pannella et l'écologiste belge Paul Staes ne semblent pas avoir de chances réelles [...] Lire la suite

2-17 décembre 1985 • C.E.E.Demande d'une plus forte intégration européenne

sont ceux, comme Jacques Delors, président de la Commission européenne, ou Pierre Pflimlin, président de l'Assemblée de Strasbourg, à se déclarer déçus des résultats de ce conseil. Le 11, le Parlement européen juge insuffisantes les conclusions du conseil de Luxembourg, en particulier celles qui ont trait [...] Lire la suite

24-27 juillet 1984 • C.E.E.Élection de Pierre Pflimlin à la présidence du Parlement européen

Le 24 s'ouvre à Strasbourg la première session de la nouvelle Assemblée européenne, élue les 14 et 17 juin. Dès le second tour de scrutin, Pierre Pflimlin, démocrate-chrétien français, est élu président du Parlement européen, par 221 voix contre 133 à Piet Dankert, candidat socialiste néerlandais [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul COLLOWALD, « PFLIMLIN PIERRE - (1907-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-pflimlin/