Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

REPRÉSENTATION & CONNAISSANCE

Articles

  • RATIONALISME

    • Écrit par Gilles Gaston GRANGER
    • 7 634 mots
    ...pensée articulée dans un discours. La sensation elle-même, qu'elle soit prise par certains philosophes comme source originaire ou principale de notre connaissance du monde, ou comme ne nous en révélant qu'une apparence, doit, pour être représentation, s'exprimer sous la forme linguistique d'un énoncé....
  • RÉALISME, philosophie

    • Écrit par Jean LARGEAULT
    • 6 999 mots
    ...consciences ont à procéder ». Renouvier oppose alors à cette philosophie de la chose les philosophies de la personne ou de la conscience (idéalisme). Regardé du point de vue du paradigme idéaliste, le réalisme consiste à attribuer une réalité subjective (de sujets ou dans des sujets) à ce qui, pour l'idéalisme,...
  • RÉALITÉ

    • Écrit par Ferdinand ALQUIÉ
    • 4 984 mots
    Nul n'a, mieux que Kant, établi que la réalité du monde physique dépend de l'esprit : ce monde est objectivé grâce aux catégories et, dans cette mesure, le jugement de relation semble fonder le jugement d'existence lui-même. En ce qui concerne la science, ce n'est donc plus par rapport à la seule extériorité...
  • REPRÉSENTATION, géographie

    • Écrit par Antoine BAILLY
    • 1 114 mots

    Longtemps les sciences humaines et sociales ont négligé les mécanismes de perception et d'appréhension du réel, considérant le chercheur comme un être objectif, capable de faire abstraction de sa personnalité et de sa conscience dans ses travaux. La question de l'objectivité scientifique...

  • SCEPTICISME

    • Écrit par Jean-Paul DUMONT
    • 7 745 mots
    Lorsqu'on interprète philosophiquement une telle physique de la vision, on est amené à estimer que la réalité empirique de l'objet ne saurait constituer une donnée absolue et que la connaissance s'accomplit relativement au sujet qui concourt à la constituer. Ainsi, au temps de Pyrrhon,...
  • SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

    • Écrit par Jean LEFRANC
    • 3 160 mots
    • 1 média
    ...radicalement distinct de celui d'un Fichte, d'un Schelling ou d'un Hegel, qui croient pouvoir surmonter cette dualité. Or l' idéalisme transcendantal retient la connaissance philosophique dans le monde de l'expérience ; il ne peut pas se développer en idéalisme absolu. Quelles qu'aient été les timidités...
  • STOÏCISME

    • Écrit par Jacques BRUNSCHWIG, Urs EGLI
    • 7 432 mots
    • 2 médias
    ...avec leur physique et leur anthropologie matérialistes, les stoïciens sont ici sensualistes et nominalistes : les idées générales se forment à partir des représentations particulières. Le fait primitif est la « présentation » (phantasia), définie en termes plus ou moins étroitement matériels comme...
  • STRUCTURALISME

    • Écrit par Jean-Louis CHISS, Michel IZARD, Christian PUECH
    • 24 054 mots
    • 2 médias
    ...structuration dans une démarche historique ou génétique, mais structurant, ce qui amène à questionner sa logique et à décrire les lieux de son efficace.  La reconnaissance d'un tel « ordre » oriente dans des directions variées la critique philosophique de la notion de représentation, qui informe depuis longtemps...
  • SUJET

    • Écrit par Baldine SAINT GIRONS
    • 3 608 mots
    ...échappe en tant que tel au départage entre conscient et inconscient. L'objet commun de la psychanalyse et du cartésianisme, en son noyau initial, c'est la «  représentation », en tant que « je » suis susceptible de l'avoir ou de ne pas l'avoir. Chez Descartes, rien ne garantit que le sujet possède en soi la...
  • SYMBOLIQUE

    • Écrit par Angèle KREMER-MARIETTI
    • 2 386 mots
    • 2 médias
    ...français en 1825). Bien que le fini ne puisse représenter l'infini, c'est pourtant ce vers quoi oriente le symbole : la formulation de l'informulable, la représentation de l'irreprésentable, en tant qu'il est, selon ce que Creuzer avait vu, « la racine et la souche de toute expression, de toute expression...
  • TERMINOLOGIE

    • Écrit par Loïc DEPECKER
    • 6 206 mots
    • 1 média
    Il ne doit donc pas y avoir d'ambiguïté dans la description, ce qui exige une attention particulière au sens des termes et des formulations employées. Les textes de normes de produits, de manuels de maintenance, de notices d'utilisation, etc., doivent également être traduisibles de façon fiable. L'une...
  • THOMISME

    • Écrit par Édouard-Henri WÉBER
    • 5 224 mots
    • 1 média
    En troisième lieu, pour Thomas d'Aquin, la connaissance s'exerce sous le signe du réalisme critique. Ce réalisme est prudent : la formule technique d'« objet connu » signifie à la fois la conception intérieure au sujet et la réalité connue dans la mesure où elle est critère de la conception....
  • TRAITÉ DES PRINCIPES DE LA CONNAISSANCE HUMAINE, George Berkeley - Fiche de lecture

    • Écrit par Francis WYBRANDS
    • 779 mots
    • 1 média
    ...pas un songe, les critiques faisant de la pensée de Berkeley un « idéalisme fantastique » (Kant) n'ont pas été assez attentives à ses démonstrations. Dès lors que l'être des choses est d'être perçu, « il n'est pas possible qu'elles aient quelque existence en dehors des esprits ou choses pensantes qui...
  • VALÉRY PAUL (1871-1945)

    • Écrit par Michel JARRETY
    • 7 553 mots
    • 1 média
    ...(Maxwell surtout, à cette époque, et Kelvin), à concevoir l'ambition d'un Système susceptible de rendre compte du fonctionnement de l'esprit par la connaissance d'un nombre fini de phénomènes. Fondé sur le désir de comprendre les variations de la vie mentale – la « self-variance » – et sur la volonté...
  • VÉRITÉ

    • Écrit par Robert BLANCHÉ, Antonia SOULEZ
    • 10 672 mots
    ...discours. Il ne suffit pas en effet de débattre, comme dans le Cratyle, de la « justesse des noms » pour répondre à la question de la vérité. Une fois libérée d'une illusoire confiance dans les mots, reste encore à s'assurer de la façon dont il faut « partir de la vérité » des « choses mêmes...
  • VÉRITÉ (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 074 mots

    Seuls des énoncés peuvent être vrais ou faux. Les choses, quant à elles, même si, par un abus de langage, il arrive qu’on les qualifie de « vraies » ou de « fausses », sont réelles ou irréelles, authentiques ou artificielles. Mais elles ne sauraient être « vraies ». On confond trop souvent « vérité...

  • ZOOS HUMAINS (ouvrage collectif) et L'ÉCRAN ET LE ZOO (O. Razac) - Fiche de lecture

    • Écrit par Mona CHOLLET
    • 999 mots

    « Entre “eux” et “nous”, une barrière infranchissable. » Si toute civilisation élabore une représentation de l'autre qui lui permet de se valoriser elle-même, jamais cette construction n'a été poussée aussi loin qu'en Occident, où elle a accompagné et justifié les conquêtes coloniales...