RÉALISME, philosophie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot « réalisme » a plusieurs acceptions. Le réalisme logique s'oppose au nominalisme, théorie des termes généraux : ceux-ci sont des noms d'entités pour le premier, des abréviations qui désignent collectivement des particuliers pour le second. Le réalisme métaphysique a pour antithèse l'idéalisme, que Berkeley appelle immatérialisme et qui consiste à nier l'existence d'une matière des corps, indépendante de nos perceptions. Le matérialisme, sorte de réalisme physique, comporte un postulat supplémentaire ; il identifie matière et réalité sans être capable d'élucider la nature de la matière.

On qualifie indifféremment de réalisme ou d'idéalisme la doctrine platonicienne qui attribue aux idées formes une réalité indépendante, tant des substrats qui les portent que des individus qui en acquièrent une connaissance (du reste imparfaite). On nomme aussi réalisme la transformation d'une entité logique en un réel doué d'existence ailleurs que dans l'esprit d'un sujet connaissant (c'est, d'après Émile Meyerson, le réalisme « au sens que l'on attribuait à ce terme au Moyen Âge ».)

Les réalistes affirment que des concepts tels que substance, infini, cause ne sont pas seulement des déterminations mentales ou des produits de l'entendement. Ils admettent parfois, outre une substance universelle, un découpage de cette substance en essences, donnant lieu à des substances particulières (individuation). Les idéalistes (Léon Brunschvicg après Charles Renouvier), qui critiquent les « abstractions réalisées », ne voient pas que la science « réalise » des concepts en supposant des atomes, des électrons, un espace-temps courbe, etc., avant que l'expérience soit en mesure de trouver ces entités dans le monde physique. Ces entités sont d'abord de nature virtuelle (voir les remarques d'É. Meyerson, Du cheminement de la pensée, 1931, II, paragr. 215, p. 356). Les idéalistes estiment les substances inutiles, parce que inconnaissables et indéfinissables, faute de propriétés par quoi les définir : nous ne connaissons que des rapports [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université Paris-XII-Val-de-Marne, Créteil

Classification


Autres références

«  RÉALISME, philosophie  » est également traité dans :

BRADLEY FRANCIS HERBERT (1846-1924)

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 3 606 mots

Dans le chapitre « Les valeurs liées à l'expérience »  : […] est aussi ce qui donne leur sens à tous les différents degrés de réalité d'après Bradley. D'une certaine manière, Bradley est tout près des empiristes qui nous rappellent sans cesse à l'expérience ; mais il a toujours le sentiment que tout ce que nous disons et pensons tombe, suivant un de ses termes familiers, à l'intérieur d'une réalité unique ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-herbert-bradley/#i_13537

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 13 000 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Idéalisme ou réalisme »  : […] On doit donc choisir entre deux positions métaphysiques : l'idéalisme, qui part des représentations, et limite ses ambitions, du moins en sciences, à « sauver les phénomènes » ; le réalisme, qui pense que, même si « le réel est voilé », on peut soulever certains coins du voile, et avoir accès à ce qui est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/causalite/#i_13537

CONCEPTUALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Joseph VIDAL-ROSSET
  •  • 1 327 mots

Dans le chapitre « Le prédicativisme, expression logique du conceptualisme ontologique »  : […] Le conceptualisme s'accorde avec le réalisme des Idées pour admettre l'existence des entités abstraites comme celles des nombres ou des qualités ; mais il leur refuse la transcendance que les platoniciens leur accordent. Du point de vue conceptualiste, la réalité des entités abstraites s'explique par le fait que celles-ci ont leur origine dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conceptualisme-philosophie/#i_13537

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le problème de la connaissance »  : […] chargé d'un pouvoir représentatif, comment il peut renvoyer à la chose réelle que vise, en définitive, l'acte de connaissance. Les diverses théories de la connaissance qui ont été élaborées au cours de l'histoire tentent de résoudre ce problème. Elles peuvent être ramenées à deux schémas principaux : celui du réalisme et celui de l'idéalisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_13537

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 286 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le renouveau du pragmatisme »  : […] Wittgenstein, à Peirce et à William James, en se réclamant explicitement du pragmatisme. Mais les problèmes majeurs qui sont au centre des choix que cela entraîne – en particulier celui de la vérité et de l'objectivité, ou encore du réalisme et de l'antiréalisme – ont donné lieu chez lui à des appréciations différentes de celles de Rorty. Là où ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_13537

FICHTE JOHANN GOTTLIEB (1762-1814)

  • Écrit par 
  • Alexis PHILONENKO
  • , Universalis
  •  • 8 846 mots

Dans le chapitre « Une histoire pragmatique de l'esprit humain »  : […] peut s'affranchir. » La Doctrine de la science est donc à la fois un réalisme et un idéalisme. Un réalisme : « Le fondement ultime de toute réalité pour le moi est une relation originaire d'action réciproque entre le moi et quelque chose d'extérieur à celui-ci. » Un idéalisme : « Rien n'est réel pour le moi, sans être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gottlieb-fichte/#i_13537

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 497 mots

Dans le chapitre « L'idéalisme et la philosophie de la physique »  : […] On rencontre fréquemment deux opinions : que le réalisme est naturel aux sciences ; que la philosophie est nécessairement idéaliste. La première de ces affirmations a pu être vraie pour certaines théories. Émile Meyerson a soutenu qu'elle est vraie et que les thèses positivistes-idéalistes vont à contre-fil de la pratique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme/#i_13537

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La question de la signification »  : […] engageant la philosophie du langage dans des voies qui ont amplement contribué à la détacher du paradigme institué par Frege. La discussion sur le « réalisme » et l'« anti-réalisme » qui a opposé Davidson et Dummett s'est conjuguée à une remise en question des notions frégéennes de « sens » (Sinn) et de « référence » (Bedeutung). En même temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_13537

MÉTHODE

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 008 mots

Dans le chapitre « Méthodes et philosophie »  : […] l'idéalisme. En effet, si le principe de la connaissance de l'objet est l'objet lui-même (réalisme), il serait paradoxal qu'on sache comment on le connaît avant d'en avoir une connaissance. Si au contraire le principe de la connaissance de l'objet est la pensée ou la structure mentale du sujet connaissant (idéalisme), la méthode pourra posséder une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/methode/#i_13537

MODALITÉS, logique

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 600 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le statut philosophique des concepts modaux »  : […] On peut appeler réalisme modal la thèse philosophique selon laquelle les concepts modaux correspondent à des réalités objectives, et anti-réalisme ou conceptualisme modal, la thèse selon laquelle ces concepts n'ont de sens que relativement au connaître. La philosophie d'Aristote est un réalisme modal par excellence : pour le Stagirite, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modalites-logique/#i_13537

MOORE GEORGE EDWARD (1873-1958)

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 1 564 mots

la respectabilité victorienne, et joua un rôle d'initiateur en inaugurant le renouveau du réalisme en Angleterre et en fournissant à l'analyse philosophique les fondements qui lui permirent de prendre son essor. Plutôt qu'un grand constructeur de systèmes, il fut un grand critique et « le plus aigu, le plus habile questionneur de la philosophie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-edward-moore/#i_13537

MORT - Les interrogations philosophiques

  • Écrit par 
  • René HABACHI
  •  • 7 527 mots

Dans le chapitre « Les doctrines de l'information »  : […] Aristote, se fondant sur l'expérience, adopte un réalisme pour lequel l'union des âmes et du corps est comme un cas particulier de la substance. Celle-ci est constituée de matière et de forme, la forme ne s'ajoutant pas de l'extérieur mais informant du dedans une matière qui, autrement, n'aurait aucune existence. La forme est l'acte d'une matière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-les-interrogations-philosophiques/#i_13537

NÉCESSITÉ

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL
  •  • 1 126 mots

L'histoire du concept oscille dès lors entre les positions « réalistes » qui considèrent que la nécessité est dans les choses et les positions « idéalistes » pour lesquelles elle ne caractérise que les jugements et les raisonnements. La thématique stoïcienne du « destin » ou le concept spinoziste de « substance » participent de la première option […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/necessite/#i_13537

NOMINALISME

  • Écrit par 
  • Paul VIGNAUX
  •  • 3 602 mots

Dans le chapitre « La théorie des distinctions »  : […] distinction « réelle » ou « formelle » ou « de raison » : la première caractérise le «  réalisme extrême » écarté dans la première Question et celui, déjà moindre, écarté dans la seconde ; la deuxième, « moindre » que la distinction réelle, est propre à Scot, réfuté dans la troisième Question ; à la quatrième, il ne s'agit plus que d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nominalisme/#i_13537

OBJET

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 8 222 mots

Dans le chapitre « Réalisme et nominalisme »  : […] Du point de vue du type de réalité qu'on leur attribue, on distinguera l'orientation réaliste et l'orientation nominaliste. La première pourrait être représentée par Platon chez les Anciens, par Frege chez les Modernes, quoiqu'en des sens fort différents. Elle consiste à considérer les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet/#i_13537

ONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 15 647 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le « paradoxe du théorique » »  : […] la fonction explicative d'une théorie réside dans sa valeur de représentation à l'égard d'un segment de la réalité, sans pourtant qu'aucun des concepts mis en jeu ait une valeur phénoménale. L'idée d'une construction qui soit en même temps une description de la réalité est caractéristique du « réalisme critique » qui tend à succéder au positivisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ontologie/#i_13537

PHILOSOPHIE ANALYTIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES, 
  • Denis ZASLAWSKY
  •  • 13 432 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les atomistes logiques »  : […] Si la logique est connaissance des faits en tant que science des configurations possibles d'objets (si le monde a la structure d'un langage bien fait), alors l'analyse logique ou formelle devient analyse métaphysique ou « réelle », Moore et Russell ont posé que l'antipsychologisme exige le réalisme. Il n'est pas question de chercher à tout fait du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-analytique/#i_13537

PUTNAM HILARY (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Christiane CHAUVIRÉ
  •  • 944 mots

Le réalisme qui, depuis les années 1970, lui paraît, dans une version non métaphysique, une cause à défendre, domine de plus en plus la philosophie de Putnam qui, dans les années 1990, se rapproche du réalisme d'Aristote, de l'esprit réaliste de Wittgenstein, ou de l'empirisme radical de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hilary-putnam/#i_13537

RELATIVISME

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Tobie NATHAN
  •  • 3 931 mots

Dans le chapitre « Le relativisme antique »  : […] par les Idées. Hors du respect pour ces Idées, il n'y a, pour Platon, que fantaisie, démesure, et prétention injustifiée. La force du réalisme antique est qu'il ne se soit pas tenu à ce réalisme platonicien. L'objectivité, en effet, n'est pas nécessairement étrangère à l'expérience humaine. Pour Aristote, disciple de Platon, l'objectivité se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativisme/#i_13537

THOMISME

  • Écrit par 
  • Édouard-Henri WÉBER
  •  • 5 229 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'homme »  : […] Aquin, la connaissance s'exerce sous le signe du réalisme critique. Ce réalisme est prudent : la formule technique d'« objet connu » signifie à la fois la conception intérieure au sujet et la réalité connue dans la mesure où elle est critère de la conception. Toute réalité (res : le terme s'étend jusqu'à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomisme/#i_13537

UNIVERSAUX, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 840 mots

La question des universaux est posée (mais non résolue, par dessein exprès de l'auteur) dans l'Introduction (Eisagogè) de Porphyre (iiie s.) à la Logique d'Aristote : les genres et les espèces existent-ils réellement ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universaux-philosophie/#i_13537

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Autonomie, relativisme, rationalité »  : […] le rôle d'un révélateur de nos valeurs que d'une faculté de perception des valeurs. Ce n'est donc pas l'existence de cette sensibilité qui plaide pour le réalisme. C'est plutôt le nécessaire décapage de nos attentes fallacieuses par les révisions cognitives qui, elles, sont fondées sur des données factuelles. Mais un processus de révision ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeurs-philosophie/#i_13537

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean LARGEAULT, « RÉALISME, philosophie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-philosophie/