Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LEXIQUE

Articles

  • ACQUISITION DU LEXIQUE

    • Écrit par Dominique BASSANO
    • 1 015 mots

    L’acquisition lexicale s’amorce vers un an avec la production des premiers mots conventionnels. Comment l’enfant parviendra-t-il aux 50 000 mots en moyenne utilisés par l’adulte cultivé ? Ce processus implique l’apprentissage conjoint de la forme sonore des mots, de leur sens et conditions d’emploi...

  • AFFIXE, linguistique

    • Écrit par Robert SCTRICK
    • 382 mots

    Lors de l'inventaire des morphèmes d'un système linguistique, on est conduit à distinguer plusieurs sortes d'unités identifiables dans l'ordre phonétique et partageant la caractéristique de se rapporter au plan de la signification : parmi ces unités, les unes ont un contenu...

  • AMÉNAGEMENT LINGUISTIQUE

    • Écrit par Loïc DEPECKER
    • 4 745 mots
    ...de grammaires), elle-même soumise à refontes, réformes, rectifications, comme ce fut le cas pour le français en 1990, ou pour le néerlandais en 1994. Le lexique peut être lui aussi un champ d'intervention important. L'une des grandes préoccupations contemporaines est celle du développement des vocabulaires...
  • APPRENTISSAGE DE L'ORTHOGRAPHE

    • Écrit par Sébastien PACTON
    • 1 930 mots
    Deux types de connaissances orthographiques sont généralement distingués : la connaissance de l’orthographe de mots spécifiques (on parle d’« orthographe lexicale ») et la connaissance des régularités du système orthographique appelées « régularités graphotactiques ». Orthographier correctement des mots...
  • APPRENTISSAGE DE LA LECTURE

    • Écrit par Jonathan GRAINGER, Johannes ZIEGLER
    • 1 847 mots
    Pour comprendre l’apprentissage de la lecture, il faut garder en tête que normalement la connaissance du langage oral le précède. Avant d’apprendre à lire, l’enfant possède en mémoire un « lexique mental » dans lequel sont stockées la forme sonore (phonologique) des mots et leur signification (sémantique)....
  • BATES ELIZABETH (1947-2003)

    • Écrit par Michèle KAIL
    • 436 mots

    Elizabeth Bates, nommée professeur de psychologie en 1983 à l’université de Californie à San Diego, est cofondatrice, en 1988, du premier département de sciences cognitives aux États-Unis. Elle y crée et dirige le prestigieux Center for Research in Language.

    En trente années, Liz Bates a produit...

  • CHOMSKY NOAM (1928- )

    • Écrit par Jean-Yves POLLOCK
    • 4 012 mots
    • 1 média
    ...plus produites par des règles de réécriture spécifiques. Elles résultent de deux principes généraux. Le premier « projette » une représentation syntaxique à partir des représentations lexicales. Le second définit une classe de têtes lexicales (N, V, P, etc.) sur la base desquelles sont construites des catégories...
  • CRÉATION LITTÉRAIRE

    • Écrit par Gilbert DURAND
    • 11 578 mots
    • 3 médias
    ...Hugo, après tant de poètes, qu'écrire c'est « mettre un bonnet rouge au vieux dictionnaire », tant il est vrai que le choix des mots dans la nécropole du lexique, hissant le mot dans un contexte nouveau, suscite des résonances nouvelles. Écrire, c'est recréer les mots, et Strigélius a beau grossièrement...
  • DÉBUTS DE L'ACQUISITION DU LANGAGE

    • Écrit par Anne CHRISTOPHE, Isabelle DAUTRICHE
    • 1 526 mots
    Le signal de parole est continu et ne contient pas de silences entre les mots, qui joueraient un rôle équivalent aux espaces dans un texte écrit. Pourtant, les enfants doivent découper la parole en mots. Lorsqu’on parle, les mots sont regroupés dans de petites unités d’intonation. Par exemple, la phrase...
  • LANGAGE ACQUISITION DU

    • Écrit par Michèle KAIL
    • 4 950 mots
    • 3 médias
    La progression du vocabulaire est marquée par des accroissements non linéaires, dont le plus connu est l’« explosion lexicale » autour de dix-huit-vingt mois. L’enfant se met alors à produire entre 4 et 10 mots nouveaux par jour, période qui correspond aussi aux premières combinaisons de mots. Il fait...
  • LANGUES ET LANGAGE ORIGINE DES

    • Écrit par Bernard VICTORRI
    • 6 742 mots
    • 2 médias
    ...le protolangage serait un système beaucoup plus rudimentaire, né il y a quelques centaines de milliers d'années. Selon Bickerton, il aurait possédé un lexique, mais pas de syntaxe, ou plus exactement une syntaxe très lâche, sans marques formelles : les phrases du protolangage auraient été composées de...
  • LINGUISTIQUE - Domaines

    • Écrit par Catherine FUCHS
    • 6 202 mots
    • 2 médias
    La lexicologie est l'étude de la signification des unités qui constituent le lexique d'une langue. À ce titre, elle participe de la sémantique : on peut la dénommer sémantique lexicale, par opposition à la sémantique grammaticale, qui s'occupe d'une part de la signification des mots morphologiquement...
  • LINGUISTIQUE - Théories

    • Écrit par Catherine FUCHS
    • 7 713 mots
    • 1 média
    ...il restreint celui-ci au sous-ensemble des phrases bien formées, lors du passage aux structures fonctionnelles. La pièce maîtresse de l'édifice est le lexique, qui a précisément pour rôle de filtrer ce sous-ensemble : le principe de base étant que l'insertion d'un élément lexical dans les structures syntaxiques...
  • MORPHOLOGIE, linguistique

    • Écrit par Robert SCTRICK
    • 323 mots

    Au sens étroit, la morphologie est la partie de la grammaire qui s'occupe de la formation des mots par adjonction d'affixes à des thèmes. En ce sens, morphologie s'oppose essentiellement à syntaxe, ce dernier champ étant l'étude des rapports entre les éléments de la phrase....

  • MOT

    • Écrit par Robert SCTRICK
    • 467 mots

    L'unité que le sens commun serait enclin à considérer comme fondamentale au niveau de la parole est pour la linguistique la source d'un certain nombre de critiques fécondes : le mot ne correspond, en effet, que très imparfaitement aux éléments mis en jeu dans le discours ; ce sont plutôt nos habitudes...

  • NOMS VERNACULAIRES FRANÇAIS (botanique)

    • Écrit par Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
    • 3 884 mots
    • 2 médias
    En français, les noms vernaculaires de végétaux et de champignons sont particulièrement nombreux et variés, plusieurs facteurs ayant permis cette diversité : une longue histoire de la langue, une flore assez importante, qui s'est augmentée d'espèces exotiques introduites, l'emprunt de noms locaux à des...
  • PLURILINGUISME

    • Écrit par Penelope GARDNER-CHLOROS, Andrée TABOURET-KELLER
    • 9 228 mots
    L'interférence détermine, dans le domaine du lexique, deux grandes catégories de transfert : l' emprunt (loanword), qui fait passer un mot tiré d'une langue dans l'usage d'une autre (ex. living-room), et le calque (loanshift), qui soit introduit le mot étranger sous une forme...
  • PRODUCTION DE MOTS (psycholinguistique)

    • Écrit par Patrick BONIN
    • 1 618 mots

    La psycholinguistique est une discipline qui étudie l'acquisition du langage et son utilisation. La production de mots est un thème important au sein de cette discipline.

    Afin d'étudier les mécanismes et les unités impliqués dans la production des mots, les chercheurs ont recours à différentes...

  • PSYCHOLOGIE DU LANGAGE ORAL

    • Écrit par Elsa SPINELLI
    • 4 407 mots
    L’activation des unités linguistiques prélexicales permet l’activation des unités lexicales : les mots. Lorsque des auditeurs doivent reconnaître un mot présenté auditivement, les temps de réponses varient entre 600 et 900 millisecondes. Parmi les facteurs qui influencent ces temps, on compte la fréquence...
  • RECONNAISSANCE DES MOTS À L'ORAL

    • Écrit par Régine KOLINSKY
    • 1 070 mots

    Reconnaître les mots prononcés par un autre locuteur paraît naturel et aisé. Pourtant, reconnaître les mots parlés implique la résolution de problèmes complexes liés aux particularités de la parole. Lors d’une conversation ordinaire, l’auditeur doit traiter environ 200 mots par minute et ne dispose...

  • SÉMANTIQUE

    • Écrit par Catherine KERBRAT-ORECCHIONI
    • 10 314 mots
    • 1 média
    ...sauraient être décrits indépendamment du système dont ils font partie, telles les mailles de cet immense filet que chaque langue projette sur le monde. Un lexique, nous dit Saussure, n'est pas une nomenclature, mais une structure ; le sens d'un mot est une valeur différentielle, entièrement déterminée...