Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VOCABULAIRE

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

La linguistique, qui appelle plutôt « lexique » ce que le sens commun entend généralement derrière le terme de vocabulaire, laisse à des disciplines spécialisées le soin d'analyser, statistiquement ou par des procédures descriptives, les différents problèmes qui se posent au moment de décrire les « lexèmes » d'une langue (le français), d'un dialecte (le wallon), d'un idiolecte (le français de Racine), etc. Ces disciplines, qui ont pour but d'enregistrer une synchronie, sont la sociolinguistique (pour les emprunts, les niveaux de langue notamment), la lexicographie et la dialectologie.

Le sens proprement technique de « vocabulaire » est plus formel, au moins dans le modèle génératif et transformationnel qui l'emprunte en partie à la logique : c'est celui d'ensemble des symboles, depuis les plus abstraits jusqu'aux morphèmes, venant prendre place à titre de constituants dans les règles syntagmatiques d'une grammaire ; ainsi, le vocabulaire d'une séquence telle que « Les enfants courent après le ballon » sera : P(hrase), S(yntagme), N(ominal), S(yntagme), V(erbal), D(éterminant), N(om), V(erbe), Pr(ésent), Prép(osition), No(mbre), Sing(ulier), Pl(uriel), soit : les, enfants, s, cour-, ent, après, le, ballon, Ø. Les éléments concrets de la langue donnés en fin de liste prennent le nom de « vocabulaire terminal », ce qui signifie qu'ils ne sont pas susceptibles de réécriture comme l'étaient les symboles catégoriels qui les dominent.

— Robert SCTRICK

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Robert SCTRICK. VOCABULAIRE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • LANGAGE ACQUISITION DU

    • Écrit par
    • 4 950 mots
    • 3 médias
    La progression du vocabulaire est marquée par des accroissements non linéaires, dont le plus connu est l’« explosion lexicale » autour de dix-huit-vingt mois. L’enfant se met alors à produire entre 4 et 10 mots nouveaux par jour, période qui correspond aussi aux premières combinaisons de mots. Il fait...
  • AMÉNAGEMENT LINGUISTIQUE

    • Écrit par
    • 4 745 mots
    ...le néerlandais en 1994. Le lexique peut être lui aussi un champ d'intervention important. L'une des grandes préoccupations contemporaines est celle du développement des vocabulaires de spécialité, dont il faut définir, traduire, harmoniser les termes aux fins de diffusion des produits et des savoirs,...
  • DICTIONNAIRE

    • Écrit par
    • 7 965 mots
    • 1 média
    – lesvocabulaires thématiques, où sont présentés, par centres d'intérêt, les mots latins et leur explicitation en une autre langue. Ces « nominalia » ou nomenclatures sont conçues pour l'enseignement, et certains modèles, associés à des méthodes de langues vivantes ou à des manuels de conversation,...
  • ÉTYMOLOGIE

    • Écrit par
    • 5 411 mots
    ...imprécise de champ, commence à se dessiner depuis quelques décennies une image du lexique (et des relations étymologiques) un peu plus systématique. Le vocabulaire est constitué par un nombre indéterminé de séries lexicales soit ouvertes (ce sont les plus nombreuses), soit fermées (constituées, par exemple,...
  • Afficher les 11 références