AFFIXE, linguistique

Lors de l'inventaire des morphèmes d'un système linguistique, on est conduit à distinguer plusieurs sortes d'unités identifiables dans l'ordre phonétique et partageant la caractéristique de se rapporter au plan de la signification : parmi ces unités, les unes ont un contenu lexical, qu'il soit univoque ou plurivoque ; les autres, non autonomes, servent à couler ce sens dans les rapports morphosyntaxiques qui président à la formation d'un énoncé structuré. Ce sont ces dernières unités qu'on appelle affixes et que permet d'inventorier la procédure de segmentation. Ainsi, la séquence « habilement » comporte un affixe -ment accolé à un radical lexical qui pourrait aussi bien être aisé-, facile-, soit la classe des adjectifs en général (compte tenu de quelques spécificités phonologiques du système). Cet affixe commute avec -té dans le cas d'« habileté » ou de « facilité », mais n'a aucun rendement à partir du radical « aisé ». Dans ces exemples, les séquences obtenues par dérivation n'ont pas le même statut grammatical, en quoi s'affirme le rôle discriminant de l'affixe : tandis que -ment assure le passage de la classe adjectif à la classe adverbe (« ce travail est aisé à accomplir »/« ce travail s'accomplit aisément »), le suffixe -té permet la nominalisation d'un énoncé complet devenant alors groupe substantival (« l'avocat est habile »/« l'habileté de l'avocat »). Le processus d'affixation joue donc un rôle déterminant dans les transformations grammaticales, ce qui, ajouté à l'importance que prend l'accord dans la plupart des langues, explique que la totalité des affixations soit, dans le modèle génératif, réservée à l'étape ultime de la grammaire. Enfin, d'un simple point de vue descriptif, on distingue, à côté des suffixes et des préfixes, selon que l'affixe suit ou précède la base avec laquelle il est composé, des infixes qui, en modifiant la nature phonologique du radical (notamment verbal), ont des incidences très précises sur les phénomènes aspectuels entre autres (latin likw-/linkw ; grec lip/lεjp- ; « laisser », respectivement au parfait et au présent).

—  Robert SCTRICK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AFFIXE, linguistique  » est également traité dans :

CHAMITO-SÉMITIQUES LANGUES

  • Écrit par 
  • David COHEN
  •  • 2 793 mots

Dans le chapitre « L'énoncé »  : […] Affixation de morphème : par exemple, l'affixation d'un morphème, s, š, k ou ' selon les langues, au thème verbal lui confère une valeur « causative » ou « factitive » : akkadien kanâšu, « se soumettre », suknûšu, « soumettre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langues-chamito-semitiques/#i_51062

DÉRIVATION, linguistique

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 302 mots

1. Formation de nouvelles unités du lexique à partir des morphèmes de base et obtenues par addition, suppression ou remplacement d'un affixe au radical du mot. La dérivation est dite impropre lorsque les mots reçoivent une valeur dérivée nouvelle sans modifier leur forme, mais en changeant de catégorie grammaticale (exemples […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derivation-linguistique/#i_51062

FLEXION, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 44 mots

Modification morphologique d'un mot variable par l'affixation à sa finale de désinences exprimant les catégories grammaticales. On parle également, par extension, de flexion interne en présence d'alternances internes au radical du mot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flexion-grammaire/#i_51062

FRANCE (Arts et culture) - La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 783 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les nouvelles tendances »  : […] du lexique français ne peuvent se réduire à ces emprunts, si visibles soient-ils. Les procédés de composition et de dérivation restent la source principale de renouvellement. Le système des affixes est en cours de redistribution : si -age, -on, -oir, re-, par exemple, paraissent moins productifs, les créations à partir de -isme, -ion, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-la-langue-francaise/#i_51062

MORPHOLOGIE, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 323 mots

Au sens étroit, la morphologie est la partie de la grammaire qui s'occupe de la formation des mots par adjonction d'affixes à des thèmes. En ce sens, morphologie s'oppose essentiellement à syntaxe, ce dernier champ étant l'étude des rapports entre les éléments de la phrase. Ainsi, l'étude des cas en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morphologie-linguistique/#i_51062

MORPHOLOGIE (psycholinguistique)

  • Écrit par 
  • Séverine CASALIS, 
  • Pascale COLÉ
  •  • 2 908 mots

Dans le chapitre « Pratique langagière de l’adulte »  : […] unités de sens véhiculées par la langue, qui peuvent être soit des éléments libres, il s’agit des racines (« dent » dans « dentiste »), soit des éléments liés, les affixes (préfixes et suffixes) qui n’existent pas comme formes libres – et donc ne peuvent apparaître que combinés à d’autres –, mais véhiculent un sens précis (« relire », « délicatesse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morphologie/#i_51062

Pour citer l’article

Robert SCTRICK, « AFFIXE, linguistique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/affixe-linguistique/