Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GISEMENTS MÉTALLIFÈRES

Articles

  • OR

    • Écrit par Paul HAGENMULLER
    • 2 316 mots
    • 2 médias

    À l'état fondamental, l'or, de symbole chimique Au et de numéro atomique 79, est caractérisé par la saturation de la sous-couche 5d et la présence d'un électron célibataire en 6s. En fait, l'effet écran très limité de la sous-couche 5d entraîne pour le noyau une charge...

  • PATRIMOINE MINIER EN EUROPE

    • Écrit par Louis BERGERON
    • 2 676 mots
    S'agissant des gisements métalliques, aux ressources plus limitées, l'éparpillement est resté la règle jusqu'à une date récente, à l'exception du bassin ferrifère de Lorraine. Mais l'émerveillement du géologue, comme de l'archéologue ou de l'historien, vient ici de l'ancienneté...
  • PLATINE ET PLATINOÏDES

    • Écrit par Universalis, Jean-Paul GUERLET, Roger LACROIX, Jean-Louis VIGNES
    • 3 060 mots
    • 8 médias
    On trouvele platine à l'état natif en Colombie, en Alaska, en Éthiopie, aux Philippines, etc., inclus dans des roches magmatiques ultrabasiques ou concentré localement dans les sables et graviers alluviaux produits par la désagrégation de ces roches. Cette source est actuellement négligeable....
  • PLOMB

    • Écrit par Claude FOUASSIER, Michel PÉREYRE, Michel RABINOVITCH, Jean-Louis VIGNES
    • 6 736 mots
    • 2 médias
    Le plomb est très rare à l'état naturel. On le connaît essentiellement dans deux gisements : celui de Langban en Suède (complexe où il est associé au fer et au manganèse) et dans des dépôts fumerolliens à Madère. Il y forme parfois des cristaux cubiques, mais le plus souvent des remplissages de fissures...
  • POLLUTION

    • Écrit par François RAMADE
    • 20 869 mots
    • 16 médias
    Aujourd'hui, le problème subsiste dans les zones côtières de bien d'autres régions du monde où sont exploités des gisements de minerais de métaux non ferreux, cette exploitation étant la source de déversements de divers effluents inorganiques toxiques. Ainsi, en Nouvelle-Calédonie, l'exploitation...
  • POLYXÈNE

    • Écrit par Philippe ROSSI
    • 426 mots

    Solution solide formée de nombreux complexes isomorphes, qui contient en moyenne 83 p. 100 de platine, 10 p. 100 de fer, jusqu'à 7 p. 100 d'iridium, et des traces de palladium, de rhodium, de cuivre et de nickel ; on nomme souvent platine natif ce système minéral.

    Le polyxène cristallise...

  • PSILOMÉLANE

    • Écrit par Philippe ROSSI
    • 258 mots

    Oxyde hydraté naturel de manganèse observé généralement en concrétions à structures en zones concentriques ou en agrégats microcristallins (les enduits dendritiques sont fréquents). Le psilomélane est noir à l'éclat submétallique. La dureté (4-6) varie avec la teneur en eau et l'état physique....

  • PYRARGYRITE

    • Écrit par Philippe ROSSI
    • 492 mots

    Appelée aussi « argent rouge » antimonié ou argyrythrose, la pyrargyrite est un sulfoantimoniure d'argent qui possède un système cristallin rhomboédrique hémimorphe. Les individus sont souvent prismatiques. Les formes bipyramidées par macles cachent généralement l'hémimorphisme. Toutefois,...

  • PYRITE

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 832 mots
    • 1 média

    Bisulfure de fer, la pyrite est un minéral très répandu et présent dans de nombreux types de roche. Sa détermination est relativement facile en raison de sa couleur jaune laiton, de son éclat métallique et de la géométrie de ses cristaux fréquents dérivée du cube : cubique pure (forme rare) ou pentagonododécaédrique,...

  • RESSOURCES MINÉRALES

    • Écrit par Michel CUNEY
    • 3 138 mots
    • 4 médias
    ...prédictions pessimistes se fondent souvent sur une confusion entre réserves et ressources et oublient le fait que ces estimations sont constamment révisées. Les réserves correspondent à des quantités de métal pour des gisements connus dont le tonnage, la teneur et les conditions d’exploitation sont établis...
  • SPERRYLITE

    • Écrit par Philippe ROSSI
    • 257 mots

    Arséniure naturel de platine, de formule chimique PtAs2, la sperrylite doit son nom au chimiste canadien F. L. Sperry, qui l'a identifiée dans des minerais de Sudbury (Ontario, Canada).

    Elle contient principalement du platine et de l'arsenic, avec un peu de rhodium et quelquefois de...

  • SULFURES ET SULFOSELS NATURELS

    • Écrit par Roland PIERROT, Guy ROGER
    • 6 075 mots
    • 13 médias
    ...des minéralisations résulte de divers processus liés au magmatisme, au volcanisme, à l'altération et à la sédimentation, au métamorphisme et à la sécrétion.Les problèmes génétiques posés par ces concentrations métallifères seront évoqués à propos de chacun des principaux types de gisements.
  • TORBERNITE

    • Écrit par Guy TAMAIN
    • 596 mots

    Phosphate hydraté d'uranium, de formule chimique : CuO(UO)2(PO4)2, 12 H2O.

    À l'analyse, la torbernite (ou chalcolite) apparaît composée de 7,7 p. 100 de CuO, de 57,5 p. 100 de UO3, de 14,5 p. 100 de P2O5 et de 20,3 p. 100 de H2O. L'arsenic est parfois présent comme élément accessoire...

  • TRACES ÉLÉMENTS EN

    • Écrit par Jean GONI, Michel LELEU
    • 2 755 mots
    • 1 média
    ...exprimés minéralogiquement, la reconnaissance de ces minéraux, en particulier au sein d'une minéralisation, est d'un grand intérêt pour la connaissance d'un gisement : elle peut permettre de rattacher ce gîte à un autre gîte mieux connu ; elle peut aider à définir une province métallogénique. Ces éléments peuvent,...
  • TYUYAMUNITE

    • Écrit par Guy TAMAIN
    • 323 mots

    Vanadate hydraté d'uranium, de formule chimique Ca(UO2)2(VO4)2H2O, la tyuyamunite apparaît, à l'analyse, composée de CaO à 5,87 p. 100 ; de UO3 à 59,96 p. 100 ; de V2O5 à 19,06 p. 100 ; de H2O à 15,11 p. 100. L'eau est sous forme zéolitique et sa teneur varie avec l'humidité...

  • ULTRABASIQUES ROCHES

    • Écrit par Fernand CONQUÉRÉ, André-Bernard DELMAS, Jacques KORNPROBST, Georges PÉDRO
    • 4 046 mots
    • 7 médias
    ...présente un grand intérêt, car elle induit une accumulation relative d'un certain nombre d'éléments soit majeurs (fer), soit mineurs (nickel et cobalt). Elle peut donc aboutir à de véritables gîtes métallifères. Citons, par exemple, les gisements de fer de Conakry (Guinée), de Surigao (Philippines), de...
  • URANINITE

    • Écrit par Philippe ROSSI
    • 561 mots

    L'uraninite est le principal minerai d'uranium et de radium et doit son nom au premier de ces métaux. C'est un dioxyde d'uranium, mais, dans la nature, celui-ci est plus ou moins oxydé, et, de ce fait, sa composition varie entre deux pôles : UO2 et UO3. Le trioxyde serait...

  • URANIUM

    • Écrit par Bernard BOUDOURESQUES, Jean CARALP, Jeanne LEHMANN, Jean-Louis VIGNES
    • 6 228 mots
    • 9 médias
    Les concentrations d'uranium, pour être exploitables, doivent avoir des teneurs minimales supérieures à 0,2-0,1 p. 1 000. Dans certains cas, lorsque l'uranium coexiste avec un autre métal (en Afrique du Sud, par exemple, où or et uranium sont exploités sensiblement dans les mêmes formations),...
  • VOLCANISME ET VOLCANOLOGIE

    • Écrit par Roger COQUE, Jean-François LÉNAT, Haroun TAZIEFF, Jacques VARET
    • 14 540 mots
    • 36 médias
    ...sulfures), des oxydes et du soufre natif précipitent ; ils sont, pour la plupart, entraînés ensuite par dissolution ou par érosion mais parfois ils demeurent en place. Il semble que nombre degisements métallifères aient été engendrés de cette façon, par une activité volcanique subaquatique.
  • XÉNOTIME

    • Écrit par Guy TAMAIN
    • 606 mots

    Essentiellement constitué par du phosphate d'yttrium, de formule (YPO4), le xénotime peut renfermer parfois de l'erbium et d'autres lanthanides (cérium, lanthane, scandium...) qui se substituent à l'yttrium dans la structure cristalline. Le thorium, l'uranium, le zirconium,...