PSILOMÉLANE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Oxyde hydraté naturel de manganèse observé généralement en concrétions à structures en zones concentriques ou en agrégats microcristallins (les enduits dendritiques sont fréquents). Le psilomélane est noir à l'éclat submétallique. La dureté (4-6) varie avec la teneur en eau et l'état physique. La masse volumique est de 4,4 à 4,7 g/cm3.

Ce minerai de manganèse, 6 MnO2, MnO, RO, où R est un métal divalent, a une composition chimique variable. La teneur en MnO2 est généralement élevée : de 60 à 80 p.100, celle en MnO est plus faible : de 8 à 25 p. 100. Le psilomélane contient en petites quantités : BaO ; CaO ; MgO ; ZnO. Certains auteurs ont proposé de désigner par ce terme une variété à forte teneur en baryum, que d'autres appellent romanéchite ; cela, car les premiers échantillons appelés psilomélane se sont révélés riches en baryum. Cependant, la variété la plus répandue du groupe du psilomélane est précisement pauvre en baryum. Le cryptomélane, la hollandite, la coronadite constituent les autres variétés de psilomélane. Ce minéral ne fond pas au chalumeau, sa dissolution dans HCl s'accompagne d'un dégagement de chlore. Le psilomélane se forme surtout dans des conditions exogènes : dans les zones d'oxydation des gisements de manganèse et dans les gîtes sédimentaires, sous forme de couches intercalaires de minerais compacts (gisements de Tchiatoura en Transcaucasie et de Nikopol en Ukraine).

—  Philippe ROSSI

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PSILOMÉLANE  » est également traité dans :

OXYDES ET HYDROXYDES NATURELS

  • Écrit par 
  • Joseph BOLFA
  •  • 4 165 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Groupe des psilomélanes »  : […] Ce groupe de minéraux comprend plusieurs hydroxydes ( chalcophanite , romanéchite ou psilomélane proprement dit) et oxydes ( cryptomélane , hollandite , coronadite ) de manganèse de composition complexe, pouvant renfermer divers cations (potassium, lithium, baryum, plomb, zinc, cobalt, nickel) et se présentant isolément ou associés entre eux et à la polianite (« wad »), souvent avec des habitus cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oxydes-et-hydroxydes-naturels/#i_40360

Pour citer l’article

Philippe ROSSI, « PSILOMÉLANE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psilomelane/