PLATINE ET PLATINOÏDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Platine

Platine
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Platine : caractéristiques physico-chimiques

Platine : caractéristiques physico-chimiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Producteurs de platine, palladium et rhodium

Producteurs de platine, palladium et rhodium
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Platine : offre et demande

Platine : offre et demande
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias


Le platine est un métal précieux, c'est-à-dire un métal auquel deux caractères dominants confèrent un prestige et une valeur qui furent à l'origine les attributs exclusifs de l'argent et, plus encore, de l'or : rareté et inaltérabilité. Cette dernière propriété permet à ces métaux de conserver leur éclat dans des circonstances où tous les autres se ternissent ou se dégradent et d'exister dans le sol à l'état natif.

Platine

Platine

photographie

Le platine, élément natif, se présente généralement en petits grains ou en lames, rarement en pépites comme cet échantillon provenant de Sibérie. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Son titre de noblesse ne fut pas attribué sans réticences au platine. Il fut découvert par les Indiens d'Amérique du Sud, bien avant l'arrivée des Espagnols, qui furent les premiers Européens à le connaître lorsqu'ils s'établirent en Nouvelle-Grenade (maintenant Colombie). Ils lui donnèrent le nom de platina, diminutif du mot plata, argent. Afin de marquer le peu d'intérêt que présentait ce métal inconnu à leurs yeux et par crainte de voir des faux-monnayeurs le substituer à l'argent, ils commencèrent par le jeter à la mer. Le platine ne fut introduit en Europe qu’au xviiie siècle.

Pour les chimistes, le platine (Pt) fut un sujet d'études fructueuses. Ils reconnurent qu'il était accompagné le plus souvent, dans la nature, de métaux aux propriétés voisines qu'on appelle les platinoïdes, ou métaux de la mine du platine. Ce sont le palladium (Pd), le rhodium (Rh), l'iridium (Ir), le ruthénium (Ru) et l'osmium (Os). Ils découvrirent la richesse de la chimie de ces éléments nouveaux : la variété de leurs sels et leur pouvoir catalytique. Ils mirent au point des procédés de séparation et de purification qui, malheureusement, ne fournissent ces métaux que sous forme de poudres appelées « mousses » ou, dans les pays anglo-saxons, « éponges ».

Pour pouvoir les utiliser, il fallait parvenir à élaborer des pièces compactes. Les techniques de fusion traditionnelles échouèrent en raison des températures très élevées nécessaires, et les métallurgistes durent inventer des procédés et des appareils nouveaux : la

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : ingénieur chimiste, chef du laboratoire de recherches au comptoir Lyon-Alemand-Louyot
  • : ingénieur E.N.S.C.P., docteur ès sciences physiques, directeur des recherches au comptoir Lyon-Alemand-Louyot
  • : professeur d'université à l'I.U.F.M. de Créteil, chercheur au Centre d'études de chimie métallurgique (C.N.R.S.)

Classification


Autres références

«  PLATINE ET PLATINOÏDES  » est également traité dans :

ÉLÉMENTS NATIFS

  • Écrit par 
  • Guy ROGER
  •  • 2 060 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Platine »  : […] Le platine existe presque toujours à l'état natif, mais non pur, car il forme des alliages, essentiellement avec d'autres métaux de la famille du platine (surtout l'iridium) et avec le fer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elements-natifs/#i_3382

NEWJANSKITE & SYSSERTSKITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 208 mots

Minéraux du groupe de l'iridosmine composés principalement d'osmium et d'iridium en solution solide, la newjanskite et la syssertskite (découvertes dans l'Oural, à Neviansk et à Syssert respectivement) cristallisent dans le système hexagonal et se présentent sous forme de lamelles ou grains tabulaires. La newjanskite représente le pôle riche en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/newjanskite-et-syssertskite/#i_3382

POLYXÈNE

  • Écrit par 
  • Philippe ROSSI
  •  • 423 mots

Solution solide formée de nombreux complexes isomorphes, qui contient en moyenne 83 p. 100 de platine, 10 p. 100 de fer, jusqu'à 7 p. 100 d'iridium, et des traces de palladium, de rhodium, de cuivre et de nickel ; on nomme souvent platine natif ce système minéral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyxene/#i_3382

SAINTE-CLAIRE DEVILLE HENRI (1818-1881)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 271 mots

Chimiste français né à l'île Saint-Thomas (Antilles) et mort à Boulogne-sur-Seine. Fils d'un consul de France, Henri Étienne Sainte-Claire Deville obtient, en 1844, deux doctorats, en médecine et en sciences ; il est alors chargé de l'organisation de la nouvelle faculté des sciences de Besançon (1844), où il est aussi professeur de chimie puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-sainte-claire-deville/#i_3382

Voir aussi

Pour citer l’article

Roger LACROIX, Jean-Paul GUERLET, Jean-Louis VIGNES, « PLATINE ET PLATINOÏDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/platine-et-platinoides/