PYRITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bisulfure de fer, la pyrite est un minéral très répandu et présent dans de nombreux types de roche. Sa détermination est relativement facile en raison de sa couleur jaune laiton, de son éclat métallique et de la géométrie de ses cristaux fréquents dérivée du cube : cubique pure (forme rare) ou pentagonododécaédrique, cette dernière forme étant typique de ce minéral et, pour cela, appelée pyritoédrique. Les cristaux peuvent être striés sur toutes les faces (pyrite triglyphe) et souvent polymaclés (macles dite de la « croix de fer ») formant des amas de plusieurs individus ou des masses concrétionnées.

Pyrite

Pyrite

Photographie

La pyrite, bisulfure de fer à l.éclat métallique jaune, jadis appelé « or des fous » en raison de la confusion que sa découverte pouvait faire naître chez les chercheurs d'or, est essentiellement exploitée pour l'extraction du soufre et pour la fabrication de l'acide sulfurique. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

formule : FeS2 ;

système : cubique, classe hémiédrique énantiomorphe ;

dureté : 6-6,5 ;

poids spécifique : 4,9-5,2 ;

éclat : métallique ;

transparence : opaque ;

cassure : irrégulière ou conchoïdale, fragile.

La pyrite (du grec puritès, étincelant, de pûr, puros, feu) est ainsi appelée car elle produit des étincelles lorsqu'elle est choquée ; à la Renaissance, elle était utilisée pour fabriquer des pierres à feu. Les Incas en tiraient des lames polies servant de miroirs qu'ils disposaient dans les tombeaux (la pyrite est aussi appelée « pierre des Incas »). Les Grecs la portaient en amulette pour se protéger de la « pourriture du sang ».

La pyrite est très répandue dans les gisements métallifères de type B.P.G.C. (blende [ZnS], pyrite, galène [PbS], chalcopyrite [CuFeS2]). Ces gisements peuvent se former dans des milieux très différents mais nécessitent tous une élévation de température et la présence de fluides minéralisateurs tels que ceux qui sont apportés par une intrusion granitique. Pour cette raison, la pyrite est très fréquente dans les skarns. Ces roches issues de calcaires magnésiens ou de dolomies métamorphisés au contact d'une montée granitique, caractérisées par une texture grenue avec souvent de grands cristaux, ont subi une métasomatose (enrichissement notamment en fer [Fe]) et l'influence de fluides pneumatolytiques (enrichissement notamment en soufre [S]). L'enrichissement en d'autre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur en sciences de la Terre, concepteur de la collection La Science au présent à la demande et sous la direction d'Encyclopædia Universalis, rédacteur en chef de 1997 à 2015

Classification


Autres références

«  PYRITE  » est également traité dans :

CYCLES BIOGÉOCHIMIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DUPLESSY
  •  • 7 878 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La phase océanique du cycle du soufre »  : […] L' océan joue un rôle central dans le cycle du soufre, parce que les principaux réservoirs (sulfures des roches sédimentaires, sulfates des évaporites, sulfates dissous dans l'eau de mer) sont associés à des processus océaniques. On distingue une boucle rapide dans laquelle les sulfates sont émis dans l'air par le pétillement de l'eau de mer et retournent à l'océan par les pluies et les rivières, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycles-biogeochimiques/#i_29375

FER - Minerais de fer

  • Écrit par 
  • Louis BUBENICEK, 
  • Éric HESS, 
  • Richard PAZDEJ
  •  • 5 179 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Constitution minéralogique et chimique »  : […] La minéralogie de la plupart des minerais de fer est simple : souvent un, parfois deux ou quatre minéraux ferrifères essentiels. Cependant l'abondance du fer dans l'écorce terrestre et la possibilité de plusieurs états électroniques naturels stables expliquent la grande diversité de combinaisons où figure l'élément fer et l'extrême variété des associations minérales auxquelles il participe. Ces co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fer-minerais-de-fer/#i_29375

LAZURITE ET LAPIS-LAZULI

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 1 485 mots
  •  • 1 média

Tectosilicate de calcium et de sodium, la lazurite (de l'arabe lazavard , ciel) est un feldspathoïde, c'est-à-dire un minéral voisin du feldspath (minéral essentiel des roches magmatiques) mais moins riche en silice. Elle se caractérise par une couleur bleu azur foncé à bleu-violet et par son association fréquente avec la pyrite et la calcite. Avec ces deux derniers minéraux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lazurite-et-lapis-lazuli/#i_29375

LÖLLINGITE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 305 mots

De formule chimique FeAs 2 , la löllingite est un diarséniure de fer du groupe de la pyrite. Elle est composée de 27,2 p. 100 de fer, de 72,8 p. 100 d'arsenic et d'un peu de soufre et d'antimoine. La löllingite forme un sous-groupe qui correspond aux diarséniures de fer, de nickel et de cobalt et cristallisant dans le système orthorhombique. Sa structure cristalline est analogue à celle de la marc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lollingite/#i_29375

MARCASSITE ou MARCASITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 693 mots

Bisulfure de fer, la marcassite peut être fréquente dans certaines roches sédimentaires. Assez rare en cristaux isolés, elle présente alors une forme tabulaire allongée ou parfois prismatique, à l'éclat métallique argenté. Le plus souvent les cristaux sont associés en un ensemble complexe de macles multiples en « crêtes de coq » ou en « pointes de flèche » sur lesquels se plaquent parallèlement b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcassite-marcasite/#i_29375

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 12 132 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Sulfures et sulfosels »  : […] Ils comprennent les sulfures, séléniures, tellurures, arséniures et antimoniures des métaux suivants : Ag, Cu, Zn, Pb, Fe, Co, Ni, Mo, W, Sn, Hg, As, Sb, Bi. Les sulfosels, dont la minéralogie est très complexe, ont une formule générale du type A m B n X p  : A = Cu, Ag, Pb, Sn ; B = As, Sb, Bi, Sn ; X = S. Cette classe (près de 450 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineralogie/#i_29375

MINES, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Claude DOMERGUE
  •  • 12 790 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Monde romain »  : […] À l'époque romaine, presque toutes les régions métallifères du monde méditerranéen sont exploitées, des plus grandes à celles qui ne recèlent que quelques gîtes. La péninsule Ibérique se place au premier rang des régions de grande production ; elle a constitué pour Rome un eldorado. On sait peu de chose sur les mines des Ibères, mais ils avaient dû tirer de leur sous-sol le fer, l'argent et l'or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mines-antiquite-greco-romaine/#i_29375

ORIGINE DE LA VIE

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 11 454 mots

Dans le chapitre « Réactions autocatalytiques sur des surfaces minérales »  : […] Cette piste a été proposée par Günter Wächtershäuser (1994). En fait, il s'agit d'une véritable révolution, puisque l'auteur favorise un système autotrophe utilisant directement le dioxyde de carbone (CO 2 ) comme source de carbone, à l'instar des plantes et de certaines bactéries. Ces organismes vivants primitifs sont décrits comme des molécules organiques autocatalytiques, chargées négativement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-de-la-vie/#i_29375

PLOMB

  • Écrit par 
  • Claude FOUASSIER, 
  • Michel PÉREYRE, 
  • Michel RABINOVITCH, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 741 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les gisements en relation directe avec le volcanisme »  : […] Ces gisements sont stratoïdes, souvent en grande partie stratiformes, encaissés dans des séries volcaniques à volcano-sédimentaires stratifiées sous-marines. On trouve souvent au toit de ces gisements des formations à oxydes de fer et silice rubanées, et au mur des volcanites altérées contenant des stockwerks et des disséminations de sulfures qui représenteraient les cheminées fumerolliennes d'ali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plomb/#i_29375

SOUFRE

  • Écrit par 
  • Fernande CHATAGNER, 
  • René LECLERCQ, 
  • Noël LOZAC'H, 
  • Serge MASSON
  •  • 6 532 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Sources et production du soufre »  : […] Aujourd'hui, le soufre est extrait des gisements où il est à l'état natif, des sulfures minéraux, des gaz naturels contenant de l'hydrogène sulfuré et des pétroles bruts. La préparation du soufre à partir des calcarones (fours à ciel ouvert) a pratiquement disparu. Les sulfates de calcium et de fer ne servent plus guère à la fabrication de l'anhydride sulfureux, qui peut être lui-même une source d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soufre/#i_29375

SULFURES ET SULFOSELS NATURELS

  • Écrit par 
  • Roland PIERROT, 
  • Guy ROGER
  •  • 6 119 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Pyrite »  : […] La pyrite FeS 2 , cubique (P  a3 ), est très souvent cristallisée : cubes (jusqu'à 30 cm), parfois striés, « pyritoèdres » et octaèdres ; en masses grenues, parfois radiées et fibreuses, en formations réniformes, mamelonnées, stalactitiques, dentritiques, etc. Sa couleur est jaune laiton pâle avec des irisations fréquentes et un éclat métallique fort (réflectivité : 54,5 p.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulfures-et-sulfosels-naturels/#i_29375

SULFURIQUE ACIDE

  • Écrit par 
  • Gabriel TRIDOT
  •  • 3 514 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Préparation de l'anhydride sulfureux »  : […] Les matières premières principales sont aujourd'hui le soufre et les minerais sulfurés. Souvent très pur et facilement purifiable, le soufre élémentaire est la matière de départ la plus simple. Il est extrait pour l'essentiel du golfe du Mexique par le procédé Frasch. De ce fait, l'industrie américaine de l'acide sulfurique repose sur le soufre. On le récupère aussi de certains gaz naturels qui c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acide-sulfurique/#i_29375

Pour citer l’article

Yves GAUTIER, « PYRITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrite/