Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARGENT, métal

L'argent, élément chimique de symbole Ag et de numéro atomique 47, est l'un des métaux les plus anciennement connus. Il semble cependant que sa découverte soit postérieure à celle des deux autres métaux de la même famille chimique : l'or et le cuivre. Dès la première dynastie égyptienne, vers 3500 avant J.-C., sa rareté, son blanc très pur et son inaltérabilité le faisaient employer comme monnaie, sa valeur étant supérieure à celle de l'or.

L'histoire de ce métal est intimement liée à celle de l'alchimie : ainsi, c'est la coupellation, opération dans laquelle le plomb semble se transformer en argent, qui donne vraisemblablement naissance aux théories des alchimistes. Les alliages d'argent remontent aussi à la plus haute antiquité : certains d'entre eux (par exemple l' électrum, alliage d'or et d'argent) existent à l'état natif.

Au contraire, les sels d'argent ont été longtemps ignorés, sauf le chlorure, qui existe à l'état naturel. Il fut préparé au xvie siècle par Paracelse à partir du métal. Carl Wilhelm Scheele a étudié l'action des rayons lumineux sur le chlorure et la découverte de la photographie a attiré l'attention sur les autres halogénures. Après le chlorure, le nitrate est le sel le plus anciennement connu. Il a été fondu et coulé en 1663 par Christopher Glaser, constituant la « pierre infernale » utilisée comme cautérisant.

La production d’argent en 2009 est estimée à 21 400 tonnes, en continuelle progression. Seul un petit tiers de cette production provient de mines d’argent, le reste est extrait, dans l’ordre décroissant, de mines de zinc, de plomb, de cuivre et d’or. La demande industrielle d’argent représente environ la moitié de la demande totale, l’autre moitié de la production étant utilisée pour la fabrication de bijoux, de pièces de monnaie et pour l’investissement. Les nouvelles applications industrielles (téléphones mobiles, ordinateurs, cellules solaires, nanotechnologies, etc.) compensent largement le fort déclin du marché de la pellicule photographique. Mais les besoins de l'industrie augmentent plus vite que l'extraction minière, ce qui explique la hausse continuelle des cours, qui sont liés aussi au prix croissant du cuivre, du zinc, du plomb et de l’or. Les principaux pays producteurs sont le Pérou, la Chine, le Mexique, le Chili, l’Australie, la Bolivie et la Russie.

État naturel

L'argent est disséminé sur toute la surface de la Terre. C'est cependant un métal très rare qui ne vient qu'au 63e rang dans l'ordre d'abondance des éléments de l'écorce terrestre. Il existe aussi dans l'eau de mer à une concentration correspondant sensiblement à la solubilité du chlorure (10-5g/l), et on l'a signalé dans les pierres météoriques.

Les principales espèces minéralogiques considérées comme minerais possibles d'argent se répartissent en trois groupes :

Argent natif - crédits : fabreminerals.com

Argent natif

– L' argent natif, très rarement en quantité notable, ne constitue pas une source importante de métal. Le gisement le plus important se trouve dans la région de Kongsberg, en Norvège. L'argent natif est le plus souvent allié à d'autres métaux, notamment l'or (électrum), le mercure et surtout l'antimoine (dyserasite, qui contient environ 75 p. 100 d'argent).

– Les minerais sulfurés, séléniés et tellurés sont des minerais de profondeur et constituent la source la plus importante d'argent. Le principal est l'argentite, Ag2S (Chili, Pérou, Nevada, Mexique). Le plus souvent, le sulfure d'argent est associé en petites quantités aux sulfures de plomb, d'antimoine (stéphanite, pyrargyrite), d'arsenic (proustite), de cuivre (polybasite). Ces minerais se trouvent principalement en Amérique du Nord.

– Les minerais halogénés se rencontrent[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie et à l'École nationale supérieure de chimie de Paris

Classification

Pour citer cet article

Robert COLLONGUES. ARGENT, métal [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Argent natif - crédits : fabreminerals.com

Argent natif

Traitement des minerais d'argent - crédits : Encyclopædia Universalis France

Traitement des minerais d'argent

Stéréochimie de l'ion Ag<sup>+</sup> - crédits : Encyclopædia Universalis France

Stéréochimie de l'ion Ag+

Autres références

  • ALCYNES

    • Écrit par
    • 3 301 mots
    • 5 médias
    Les métaux de transition, principalement le cuivre et l'argent, engendrent des dérivés métalliques. Cette substitution a déjà lieu pour le cuivre divisé, avec dégagement d'hydrogène ; elle se fait plus facilement en présence de chlorure cuivreux solide, en suspension dans l'eau, mais elle n'est alors...
  • AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

    • Écrit par
    • 21 855 mots
    • 13 médias
    ...qu'en Nouvelle-Grenade, au Chili, et, vers la fin du xvie siècle, à San Luis Potosí, sur le plateau central mexicain. Mais l'extraction de l' argent est relancée par le procédé de l'amalgame au mercure, mis au point en Nouvelle-Espagne en 1555-1556, au moment même où tarissent un peu partout...
  • ARGENTITE

    • Écrit par
    • 244 mots

    Sulfate d'argent, encore appelée improprement « galène argentifère » (la galène est le sulfure de plomb), l'argentite se présente sous forme de cristaux octaédriques plurimillimétriques de couleur gris de plomb à noirâtre souvent associés en agrégats ou en branches noduleuses....

  • BOLIVIE

    • Écrit par , , et
    • 11 790 mots
    • 8 médias
    ...République bolivienne un certain nombre de problèmes. Problèmes économiques et sociaux : l'épuisement des métaux précieux, notamment de la fameuse montagne d'argent de Potosí, la misère de la main-d'œuvre indigène asservie tant sur les grands domaines, dans le cadre d'une agriculture de subsistance,...
  • Afficher les 23 références