SULFURES ET SULFOSELS NATURELS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Sulfures, arséniures, sulfosels, tellurures et antimoniures

Sulfures, arséniures, sulfosels, tellurures et antimoniures
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Blende

Blende
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Nickelite

Nickelite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Stibine

Stibine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Le soufre se combine avec la plupart des éléments métalliques pour constituer les sulfures et les sulfosels. Le sélénium et le tellure sont aussi susceptibles de former avec certains métaux des composés, les séléniures et tellurures, inclus dans la même classe minéralogique ; celle-ci comprend ainsi 350 espèces environ. Dans la nature, l'importance quantitative des sulfosels par rapport aux sulfures est très faible.

La formule générale des sulfures, séléniures et tellurures peut s'écrire Ax Xz, où X représente le soufre (rarement le sélénium ou le tellure, exceptionnellement l'antimoine, l'arsenic ou le bismuth), et A l'élément métallique. Les métaux montrant le plus d'affinité pour le soufre sont le fer, le cuivre, le zinc, le plomb, l'argent, l'antimoine, l'arsenic, l'étain, le bismuth, le nickel, le cadmium, le cobalt, le mercure, le molybdène. Certains métaux, qui se trouvent à l'état natif (Au, Pt) ou sous forme oxydée (Ti, Cr, Al, Mn), ne se combinent ordinairement, en revanche, pas avec le soufre. Les tellurures (surtout d'or, d'argent, de bismuth) sont moins rares que les séléniures.

Sulfures, arséniures, sulfosels, tellurures et antimoniures

Sulfures, arséniures, sulfosels, tellurures et antimoniures

tableau

Principaux sulfures, arséniures, sulfosels, tellurures et antimoniures (les sulfosels sont marqués d'une astérisque)… 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La formule générale des sulfosels est Ax By Xz, dans laquelle A = Cu, Pb, Ag, Sn, Fe ; B = Sb, As, Bi, Sn, V... ; X = S. Les sulfosels les plus fréquents sont les sulfoantimoniures et sulfoarséniures de plomb, de cuivre et d'argent. Les séries isomorphes entre un pôle arsénié et un pôle antimonié ne sont pas rares (par exemple, les « cuivres gris »).

Sulfures et sulfosels sont presque tous des minéraux opaques à éclat métallique (cf. minéralogie, pl. I et II), de densité élevée (4 à 9). La plupart des sulfosels ont [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : chef de département adjoint au Bureau de recherches géologiques et minières, Orléans
  • : docteur ès sciences, chargé de recherche au C.N.R.S., au Laboratoire de géologie appliquée de l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  SULFURES ET SULFOSELS NATURELS  » est également traité dans :

ORPIMENT

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 648 mots

Sulfure d'arsenic, l'orpiment est un minéral facilement reconnaissable par sa couleur jaune doré à jaune orangé, son clivage très facile en plaques transparentes et flexibles, rappelant celui des micas, et par sa faible dureté, permettant de le rayer avec l'ongle. Les cristaux se présentent le plus souvent en amas entremêlés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orpiment/#i_40201

ARSENIC

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  •  • 4 538 mots
  •  • 3 médias

L'arsenic natif est rare ; à l'état naturel il existe principalement sous forme de minéraux sulfurés : le réalgar As4S4, l'orpiment As4S6 et surtout le mispickel dont la composition répond sensiblement à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arsenic/#i_40201

RÉALGAR

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 567 mots

Sulfure d'arsenic, le réalgar se caractérise, d'une part, par des cristaux prismatiques, parfois centimétriques, striés parallèlement à l'axe d'allongement, d'une belle couleur rouge rubis lorsqu'ils sont frais, et, d'autre part, par une faible dureté, l'ongle le rayant facilement. Le réalgar se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realgar/#i_40201

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 12 140 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Sulfures et sulfosels »  : […] Ils comprennent les sulfures, séléniures, tellurures, arséniures et antimoniures des métaux suivants : Ag, Cu, Zn, Pb, Fe, Co, Ni, Mo, W, Sn, Hg, As, Sb, Bi. Les sulfosels, dont la minéralogie est très complexe, ont une formule générale du type AmBnX […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineralogie/#i_40201

ANTIMOINE

  • Écrit par 
  • Jean PERROTEY
  • , Universalis
  •  • 3 893 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Préparation »  : […] Lorsqu'on dispose de minerais à haute teneur, la stibine, très fusible, est directement fondue vers 600 0C avec du fer, qui se sulfure tandis que l'antimoine liquide coule sous la scorie. Dans la plupart des cas, les stibines naturelles subissent une fusion préalable qui les débarrasse de leur gangue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antimoine/#i_40201

ARGENT, métal

  • Écrit par 
  • Robert COLLONGUES
  •  • 5 189 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « État naturel »  : […] séléniés et tellurés sont des minerais de profondeur et constituent la source la plus importante d'argent. Le principal est l'argentite, Ag2S (Chili, Pérou, Nevada, Mexique). Le plus souvent, le sulfure d'argent est associé en petites quantités aux sulfures de plomb, d'antimoine (stéphanite, pyrargyrite), d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argent-metal/#i_40201

BLENDE ou SPHALÉRITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 468 mots

Sulfure de zinc, la blende, également appelée sphalérite, présente de nombreuses couleurs selon les quantités de fer, de manganèse, de cadmium ou de gallium qu'elle contient dans son réseau cristallin. Les variétés qui renferment le plus de fer – la christophite et la marmatite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blende-sphalerite/#i_40201

CHALCOSITE ou CHALCOCITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 268 mots

Sulfure de cuivre, la chalcosite, ou chalcosine (terme ancien), se présente le plus souvent sous forme massive de couleur gris de plomb à brun noir selon l'altération du cuivre, teintes qui la distinguent facilement des autres sulfures de cuivre. Elle se caractérise aussi par son éclat métallique et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chalcosite-chalcocite/#i_40201

CHAPEAUX OXYDÉS

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 983 mots

Initialement, le mineur désignait par chapeaux de fer les masses de limonites formées par altération des gisements renfermant de la pyrite et/ou d'autres sulfures de fer. Puis, par extension, on parle de chapeaux de fer des gisements métalliques sulfurés, c'est-à-dire la zone où s'effectue l'oxydation de ces sulfures. Cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chapeaux-oxydes/#i_40201

CUIVRE

  • Écrit par 
  • C.I.C.L.A., 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 8 201 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mines et minerais »  : […] Les minerais rencontrés sont très divers ; on en distingue plus de 165 variétés, dont les principales sont : les métaux sulfurés primaires (chalcopyrite CuFeS2, chalcosite Cu2S et bornite Cu5FeS4) ; les minéraux oxydés secondaires [ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cuivre/#i_40201

ÉTAIN

  • Écrit par 
  • Claude FOUASSIER, 
  • Michel PÉREYRE
  •  • 3 422 mots

Dans le chapitre « Degré d'oxydation IV »  : […] Par passage d'un courant d'hydrogène sulfuré dans une solution d'un sel stannique, un sulfure hydraté de formule SnS2, 2H2O précipite ; il est soluble dans les sulfures alcalins avec formation de thiostannates qui peuvent être précipités par addition d'alcool […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etain/#i_40201

LÖLLINGITE

  • Écrit par 
  • Yannick LOZAC'H
  •  • 305 mots

De formule chimique FeAs2, la löllingite est un diarséniure de fer du groupe de la pyrite. Elle est composée de 27,2 p. 100 de fer, de 72,8 p. 100 d'arsenic et d'un peu de soufre et d'antimoine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lollingite/#i_40201

MARCASSITE ou MARCASITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 693 mots

Bisulfure de fer, la marcassite peut être fréquente dans certaines roches sédimentaires. Assez rare en cristaux isolés, elle présente alors une forme tabulaire allongée ou parfois prismatique, à l'éclat métallique argenté. Le plus souvent les cristaux sont associés en un ensemble complexe de macles multiples en « crêtes de coq » ou en « pointes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcassite-marcasite/#i_40201

MERCURE, élément chimique

  • Écrit par 
  • Guy PÉREZ, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 2 309 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Préparation »  : […] Le mercure se rencontre à l'état naturel essentiellement sous forme de sulfure rouge appelé « cinabre ». Très simple, l'extraction à partir du cinabre s'effectue par grillage du minerai à l'air : Le mercure distillé est entraîné par l'anhydride sulfureux et l'air en excès ; les vapeurs sont recueillies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercure-element-chimique/#i_40201

MILLÉRITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 306 mots

Sulfure de nickel, la millérite, appelée parfois « cheveux d'or » ou « pyrite capillaire », se présente en pelotes d'aiguilles souples fibroradiées qui arborent parfois des irisations multicolores. Les fins cristaux aciculaires, de couleur jaune laiton à vert jaune, peuvent atteindre plusieurs centimètres de longueur (jusqu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/millerite/#i_40201

NICKEL

  • Écrit par 
  • Jacques GRILLIAT, 
  • Bernard PIRE, 
  • Michel RABINOVITCH, 
  • Jacques SALBAING
  •  • 4 771 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Extraction du nickel »  : […] Les minerais sulfurés contiennent généralement du fer et du cuivre sous forme de minerais distincts. On peut donc utiliser des méthodes de séparation purement mécaniques (broyage, flottation, séparation magnétique) et enrichir les minerais dès la phase initiale du traitement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nickel/#i_40201

PLOMB

  • Écrit par 
  • Claude FOUASSIER, 
  • Michel PÉREYRE, 
  • Michel RABINOVITCH, 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 6 741 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les gisements de plomb  »  : […] Le plomb et le zinc se trouvent très généralement dans la nature sous forme de sulfures : galène (PbS) et blende (ou sphalérite, ZnS). Des gisements de plomb et de zinc oxydés sont connus, mais ils sont le plus souvent de petite dimension […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plomb/#i_40201

PYRARGYRITE

  • Écrit par 
  • Philippe ROSSI
  •  • 492 mots

Appelée aussi « argent rouge » antimonié ou argyrythrose, la pyrargyrite est un sulfoantimoniure d'argent qui possède un système cristallin rhomboédrique hémimorphe. Les individus sont souvent prismatiques. Les formes bipyramidées par macles cachent généralement l'hémimorphisme. Toutefois, dans certains faciès, ce caractère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrargyrite/#i_40201

PYRITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 831 mots
  •  • 1 média

Bisulfure de fer, la pyrite est un minéral très répandu et présent dans de nombreux types de roche. Sa détermination est relativement facile en raison de sa couleur jaune laiton, de son éclat métallique et de la géométrie de ses cristaux fréquents dérivée du cube : cubique pure (forme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pyrite/#i_40201

ZINC

  • Écrit par 
  • Noël DREULLE, 
  • Paule DREULLE, 
  • Jean-Louis VIGNES, 
  • Bernard WOJCIEKOWSKI
  •  • 5 309 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Métallurgie »  : […] Les minerais de zinc se trouvent dans la nature sous deux formes principales : d'une part, les variétés sulfurées, blende (ou sphalérite) et wurtzite ; d'autre part, les variétés oxydées, smithsonite, hydrozincite (carbonates), franklinite, zincite (oxydes), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zinc/#i_40201

Voir aussi

Pour citer l’article

Roland PIERROT, Guy ROGER, « SULFURES ET SULFOSELS NATURELS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulfures-et-sulfosels-naturels/