SPERRYLITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Arséniure naturel de platine, de formule chimique PtAs2, la sperrylite doit son nom au chimiste canadien F. L. Sperry, qui l'a identifiée dans des minerais de Sudbury (Ontario, Canada).

Elle contient principalement du platine et de l'arsenic, avec un peu de rhodium et quelquefois de l'étain et des traces de fer, de cuivre et d'antimoine. Sa structure cristalline, analogue à celle de la pyrite, appartient au système cubique. La sperrylite est toujours cristallisée et se présente le plus souvent sous la forme de cubes, très durs, de couleur blanc étain.

Ce minéral se rencontre dans les gîtes de sulfures cupronickélifères du type Sudbury, en liaison avec des roches magmatiques basiques (de la famille des gabbros : norites, dolérites, principalement). La paragenèse comprend : pyrrhotite, chalcopyrite, pentlandite, platine palladié, etc.

Dans le complexe du Bushveld (Transvaal, Afrique du Sud), on a trouvé ce minéral dans les formations pegmatitiques des magmas basiques, et aussi dans des gîtes métasomatiques logés dans des calcaires, le long du contact avec les roches basiques : il y est associé avec les minéraux des skarns. La sperrylite est stable dans la zone d'oxydation. On la retrouve dans les alluvions, par exemple dans la région de Tchita en Sibérie orientale.

C'est un important minerai de platine, qui est exploité même à faible teneur, comme dans le fameux gisement canadien de Sudbury.

—  Philippe ROSSI

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Philippe ROSSI, « SPERRYLITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sperrylite/