POLYXÈNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Solution solide formée de nombreux complexes isomorphes, qui contient en moyenne 83 p. 100 de platine, 10 p. 100 de fer, jusqu'à 7 p. 100 d'iridium, et des traces de palladium, de rhodium, de cuivre et de nickel ; on nomme souvent platine natif ce système minéral.

Le polyxène cristallise dans le système cubique à faces centrées. Les cristaux sont peu fréquents et s'observent habituellement sous forme de grains irréguliers de couleur blanc argent à noir acier. L'aspect extérieur rappelle celui de l'argent et du fer natifs, mais diffère du premier par sa dureté plus élevée, son poids spécifique, son infusibilité au chalumeau et son insolubilité dans les acides (sauf dans l'eau régale). Cette dernière propriété le distingue également du fer natif.

Des grains de platine natif, allant jusqu'à former de véritables pépites, peuvent se rencontrer en ségrégation dans les minerais. Parmi les minéraux du sous-groupe du platine, le polyxène est le plus courant dans l'écorce terrestre. Ces minéraux sont rarement purs dans la nature ; ils forment le plus souvent des alliages naturels possédant des propriétés intermédiaires. Pour n'en citer que quelques-uns, la sperrylite, la syssertskite, le newjanskite appartiennent à ce sous-groupe.

Le polyxène se rencontre en général dans des gîtes typiquement magmatiques en relation avec des roches ultrabasiques. Lorsqu'il est associé aux dunites et aux roches à olivine, il s'appauvrit en palladium. Il est alors fréquemment en paragenèse avec les spinelles chromifères. En revanche, sa richesse en palladium et en nickel est liée à la présence de roches magmatiques basiques (norites, diabases). Dans les corps minéralisés, le polyxène cristallise lors de la phase hydrothermale et est associé aux sulfures. Comme la plupart des minéraux du sous-groupe, le polyxène est stable dans les conditions exogènes. Des alluvions platinifères se forment à la suite de l'altération des gisements autochtones. Des placers de ce type sont connus dans l'Oural septentrional, à Cauca (Colombie), à Takaka (Nouvelle-Zélande), à Broken Hill (Australie). D'autres gisements importants sont ceux de Sudbury (Canada), de Lydenburg (Transvaal).

Les principales propriétés qui font la valeur des métaux du sous-groupe du platine sont leur faible fusibilité, leur conductibilité électrique et leur stabilité chimique.

—  Philippe ROSSI

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Philippe ROSSI, « POLYXÈNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyxene/