Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ÉQUILIBRE ÉCONOMIQUE

Articles

  • MARSHALL ALFRED (1842-1924)

    • Écrit par Jean MATHIOT
    • 1 057 mots

    La pensée d'Alfred Marshall, fondateur et principal théoricien de l'école néo-classique, premier représentant de l'« école de Cambridge », apparaît comme le trait d'union entre l'économie politique classique (Smith, Ricardo et J. S. Mill) et l'économie contemporaine ; en outre, c'est auprès de...

  • MATHEMATICAL PSYCHICS, Francis Ysidro Edgeworth - Fiche de lecture

    • Écrit par Nicolas CHAIGNEAU
    • 975 mots
    ...avec un ou plusieurs partenaires et « recontracter » avec d'autres pour augmenter son niveau de satisfaction. Cette analyse débouche sur deux résultats. Le premier est une définition de l'équilibre économique généralement attribuée à Vilfredo Pareto (1909) : dans une telle économie, une répartition...
  • MATHÉMATIQUE ÉCOLE ÉCONOMIQUE

    • Écrit par François ETNER
    • 2 776 mots
    ...mêmes années, la microéconomie culmine dans l'abstraction avec le livre de Gérard Debreu sur la Théorie de la valeur (1959). En très peu de pages, l'équilibre général de marché est formalisé à partir de trois données seulement : les préférences des individus, les techniques disponibles pour...
  • MEADE JAMES EDWARD (1907-1995)

    • Écrit par Gabriel POULALION
    • 926 mots

    Né le 23 juin 1907 à Swanage, en Angleterre, James Edward Meade suit des études littéraires à Oxford, puis des études économiques à Cambridge (Grande-Bretagne), universités dont il est diplômé (master of arts) en 1928 et 1930, respectivement. Cette double formation universitaire lui vaut d'être...

  • MICROÉCONOMIE - Économie du bien-être

    • Écrit par Emmanuelle BÉNICOURT
    • 4 772 mots
    ...bien-être collectif, il reste à trouver les moyens pour parvenir à cet état, ou pour s'en rapprocher le plus possible. Les économistes ont donc cherché, dans cette perspective, à établir une correspondance entre l'optimum de Pareto et l'équilibre de leur modèle de référence, la concurrence parfaite.
  • MONNAIE - Théorie économique de la monnaie

    • Écrit par Patrick VILLIEU
    • 7 484 mots
    • 2 médias
    ...sa version la plus achevée, par Kenneth Arrow et Gérard Debreu, les échanges sont réglés de manière fictive par un commissaire-priseur, qui assure l’équilibre des intentions d’achats et de ventes, avant que les transactions effectives n’aient lieu. Ce procédé permet d’éviter les échanges hors équilibre,...
  • NÉO-LIBÉRALISME ou NÉOLIBÉRALISME

    • Écrit par Liêm HOANG NGOC
    • 7 283 mots
    • 4 médias
    La préoccupation du courant néo-walrasien a été de rendre la théorie de l'équilibre général de Léon Walras plus réaliste. Cette dernière représentait un monde où les individus, parfaitement rationnels, effectuent leurs calculs d'optimisation sur des marchés de concurrence parfaite où l'information,...
  • NOUVELLE ÉCOLE CLASSIQUE (NEC), économie

    • Écrit par François LANGOT
    • 2 433 mots
    • 1 média
    La notion de chômage d’équilibre est une des avancées théoriques majeures de ces dernières années. Prenant sa source dans les travaux de John McCall et ceux de Robert Lucas et Edward Prescott, la N.E.C. appréhende le chômage comme un phénomène d’équilibre où des agents rationnels, travailleurs ou entreprises,...
  • PAIEMENTS BALANCE DES

    • Écrit par Marc RAFFINOT
    • 4 037 mots
    • 2 médias
    Une troisième interprétation est possible, qui fait le lien entre déséquilibres internes et déséquilibres externes. On sait, en effet, que l'équilibre ressources-emplois en biens et services dans une économie ouverte peut s'écrire (en notant Y le P.I.B., M les importations, C la consommation, S...
  • LE POUVOIR D'ACHAT DE LA MONNAIE, Irving Fisher - Fiche de lecture

    • Écrit par Nicolas CHAIGNEAU
    • 1 143 mots

    Avec cet ouvrage, l'Américain Irving Fisher (1867-1947), professeur à l'université de Yale, s'inscrit dans une tradition d'économistes (David Hume, David Ricardo, John Stuart Mill) qui prônent une approche dite réelle des phénomènes économiques. Selon cette tradition, il convient...

  • PRINCIPES D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Alfred Marshall - Fiche de lecture

    • Écrit par Jean-Sébastien LENFANT
    • 1 054 mots
    ...C'est ici qu'intervient la distinction en termes de périodes, faisant correspondre à chaque période un ensemble différent de variables et de paramètres. Pour „l'équilibre temporaire“, la quantité offerte est prédéterminée. Pour „l'équilibre de courte période“, les facteurs de production sont fixes, mais...
  • QUESNAY FRANÇOIS (1694-1774)

    • Écrit par Universalis
    • 642 mots
    • 1 média

    Économiste français, fondateur de la première école systématique d'économie politique, F. Quesnay, reçu docteur en médecine en 1744 puis médecin consultant de Louis XV, ne publia aucun ouvrage avant l'âge de soixante ans ; il produisit d'ailleurs essentiellement des articles anonymes. Mais, à Versailles,...

  • RATIONAL EXPECTATIONS AND ECONOMETRIC PRACTICE, Robert Lucas et Thomas Sargent - Fiche de lecture

    • Écrit par Marion GASPARD
    • 984 mots
    ...essentiels, déjà réédités, ces textes révèlent malgré tout le projet central de ce courant : retirer de la macroéconomie ses composantes keynésiennes. Ces modèles sont des modèles d'équilibre général, cherchant à fonder les relations macroéconomiques sur la rationalité des comportements individuels, dans...
  • ROBINSON JOAN VIOLET (1903-1983)

    • Écrit par Jean-Luc GAFFARD
    • 1 439 mots
    • 1 média

    Les années de l'entre-deux-guerres ont pu être qualifiées d'années de la haute théorie, tant cette période de stagnation et de crise a été cruciale pour le renouvellement de la pensée économique dans tous les domaines, qu'il s'agisse de la théorie de la valeur, de l'analyse...

  • SCHUMPETER JOSEPH ALOYS (1883-1950)

    • Écrit par Claude JESSUA
    • 1 714 mots
    Schumpeter commence l'analyse économique là où L. Walras l'a arrêtée. Walras a en effet élaboré une théorie de l'équilibre économique général qui ne peut guère produire qu'un circuit stationnaire, c'est-à-dire un processus économique dont les niveaux d'activité se reproduisent immuablement...
  • SEUILS ÉCONOMIQUES

    • Écrit par Pierre-Louis REYNAUD
    • 2 724 mots
    • 1 média
    L'équilibre économique, tel qu'on le trouve exposé par les économistes les plus classiques comme L. Walras, repose essentiellement sur les quantités et les prix des marchandises et des services. D'où les équations qui balancent exactement des quantités égales, par exemple l'offre et la demande à un...
  • LA THÉORIE DE LA RÉGULATION : UNE ANALYSE CRITIQUE, Robert Boyer - Fiche de lecture

    • Écrit par Annie SORIOT
    • 1 231 mots
    La question du statut de la régulation par rapport au paradigme néo-classique rival se pose également. La théorie de la régulation se présente comme une théorie substituable à celle de l'équilibre général. Face à la « nouvelle macroéconomie classique » des années 1980 (caractérisée par les anticipations...
  • THÉORIE DE LA VALEUR, Gérard Debreu - Fiche de lecture

    • Écrit par Nathalie BERTA
    • 982 mots
    Théorie de la valeur établit sous quelles conditions une économie concurrentielle possède un équilibre général, un état pour lequel les actions individuelles sont compatibles. Les individus offrent et demandent des marchandises en maximisant la satisfaction qu'ils en retirent ; le caractère concurrentiel...
  • LA THÉORIE ÉCONOMIQUE DU SOCIALISME, Oskar Lange - Fiche de lecture

    • Écrit par Jean-Marc DANIEL
    • 970 mots
    ...socialisme de marché ». Pour appuyer sa thèse, il part des travaux de Léon Walras, dont il fait son maître à penser à l'égal de Karl Marx. Pour Walras, le système d'équations qui décrit l'économie concurrentielle permet de trouver un système de prix unique réalisant l'équilibre...
  • VALEUR ET CAPITAL, John Richard Hicks - Fiche de lecture

    • Écrit par Jean-Sébastien LENFANT
    • 1 362 mots

    Valeur et capital est sans doute l'un des ouvrages d'économie mathématique les plus connus du xxe siècle. Après un demi-siècle de domination dans le monde anglo-saxon de la méthodologie marshallienne, centrée sur l'analyse d'équilibre partiel, John Richard Hicks (1904-1989)...