PAIEMENTS BALANCE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Balance des paiements : exemple

Balance des paiements : exemple
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Balances et sous-balances des paiements

Balances et sous-balances des paiements
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Pour un pays donné, une balance des paiements retrace l'ensemble des transactions entre résidents et non-résidents (le « reste du monde »). On considère comme résidents les personnes physiques qui ont une activité économique dans un pays depuis plus d'un an, et les entreprises dès qu'elles sont représentées dans cette économie nationale. Comme les transactions avec les non-résidents se font généralement en devises (monnaies acceptées par tous), on peut assimiler la balance des paiements à un document qui retrace les entrées et les sorties de devises dans une économie.

La logique d'ensemble de la balance des paiements

Un exemple simple de balance des paiements

Supposons une économie dont les seules transactions avec le reste du monde pendant une période donnée sont des importations (pour un montant de 120 dans l'unité monétaire du pays) et des exportations (100), un emprunt (80) et le remboursement du capital emprunté antérieurement [amortissement au sens financier] (70). La balance des paiements de cette économie se présentera selon l'exemple du tableau 1.

Balance des paiements : exemple

Balance des paiements : exemple

Tableau

Dans cet exemple fictif de balance des paiements, exportations (100) et emprunt (80), côté ressources, dépassent de 10 les importations (120) et amortissement (ou remboursement d'emprunt, 70), côté emplois. Cela signifie qu'il a fallu puiser 10 dans les réserves, d'où la variation des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le montant des ressources est égal à celui des emplois, puisque toutes les devises « reçues » (y compris celles qui ont été tirées des réserves) ont été utilisées à quelque chose (y compris celles qui ont été placées en réserves). Ici, le montant des exportations et des emprunts n'étant pas suffisant pour couvrir les emplois, il a fallu puiser dans les réserves pour payer les non-résidents ; c'est pourquoi la variation des réserves figure en ressources.

Les informations livrées par la balance des paiements

La première information que nous livre cette balance des paiements est donc que les réserves diminuent ; ce qui revient à dire que la balance globale (le solde de toutes les opérations sauf la variation des réserves) est négative (— 10). Si cette économie dispose d'une réserve de devises importante, cette situation peut durer un certain temps. Si les réserves s'épuisent, il faudra modifier le taux de change (s'il est fixé par les autorités) car la banque centrale ne po [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages



Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Paris-Dauphine

Classification


Autres références

«  PAIEMENTS BALANCE DES  » est également traité dans :

AN ENQUIRY INTO THE NATURE AND EFFECTS OF THE PAPER CREDIT OF GREAT BRITAIN, Henry Thornton - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 1 029 mots

Dans le chapitre « Un quantitativisme enrichi et nuancé »  : […] Cette règle d'émission des billets et l'approbation de la suspension de leur convertibilité en or résultent des caractéristiques des multiples moyens de circulation. Elle est contraire aux prescriptions à la fois du quantitativiste David Hume et de l'antiquantitativiste Adam Smith. En outre, l'Angleterre est confrontée à un autre problème qu'aucun des deux Écossais n'avait connu : la baisse du tau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/an-enquiry-into-the-nature-and-effects-of-the-paper-credit-of-great-britain/#i_4925

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 35 811 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Industrialisation, économie autocentrée et tensions inflationnistes (1950-1975) »  : […] De la seconde moitié des années 1950 jusqu'au milieu des années 1970, l'industrie orientée vers le marché intérieur poursuit son essor. L'emploi poursuit sa progression, ainsi que les salaires et la productivité. Dans ce domaine, les gains résultent pour l'essentiel de la généralisation du taylorisme et du développement d'industries à rendements d'échelle croissants, comme la sidérurgie et l'autom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argentine/#i_4925

CANADA - Réalités socio-économiques

  • Écrit par 
  • Ludger BEAUREGARD, 
  • Alain PAQUET, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 16 613 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Une économie très ouverte sur l'extérieur »  : […] L'économie du Canada est largement ouverte sur l'extérieur. Bien que cette caractéristique ne soit pas nouvelle, particulièrement vis-à-vis des États-Unis, plusieurs traités de libre-échange bilatéraux et multilatéraux l'ont accentuée. En janvier 1989, l'Accord de libre-échange Canada - États-Unis (ALE) élargissait le cadre des échanges commerciaux entre les deux pays, visant la suppression progr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-realites-socio-economiques/#i_4925

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Dans le chapitre « Le taux de change réel naturel (Natrex) »  : […] Toutes les théories du taux de change d'équilibre ne sont cependant pas exclusivement orientées vers la définition de normes. Ainsi Jerome Stein, auteur du modèle de taux de change réel naturel (Natrex, pour Natural Real Exchange Rate ) motive l'intérêt de son approche avant tout comme un moyen d'expliquer la dynamique observée des taux de change réels, notamment celle du tau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-theories-du-change/#i_4925

CHANGE - Les régimes de change

  • Écrit par 
  • Patrick ARTUS
  •  • 6 878 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les crises du système monétaire européen (S.M.E.) »  : […] En 1992-1993 (et à nouveau en 1995, mais nous nous attacherons aux deux premières crises), des attaques spéculatives très violentes ont été menées sur les monnaies jusqu'alors liées au deutsche Mark dans le S.M.E. : livre sterling, lire, peseta, franc français. Ces attaques ont fait disparaître le S.M.E., les monnaies concernées quittant le régime de changes fixes liés au deutsche Mark (dans le S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-regimes-de-change/#i_4925

CHANGE - Le système monétaire international

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 6 569 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le rôle central du dollar confirmé »  : […] On se souvient de la formule fameuse de Jacques Rueff qui, au début des années 1960, vint à mettre en cause le « déficit sans pleurs » américain. En cette période – et même si le déficit américain n'atteignait pas alors la dizaine de milliards –, Rueff stigmatisait un système qui donnait au dollar ce que le général de Gaulle nomma un « privilège exorbitant » (conférence de presse du 4 février 1965 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-le-systeme-monetaire-international/#i_4925

CHANGE, notion de

  • Écrit par 
  • Marc POURROY, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 1 780 mots

Au xii e  siècle, lors des grandes foires de Champagne, les commerçants venus d'horizons divers avaient recours aux changeurs, qui procédaient à la conversion des différentes monnaies en circulation. Ce n'est toutefois qu'à l'époque de la Renaissance que les banquiers d'Italie du Nord réunirent les fonctions d'achat et de vente de devises, instit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-notion-de/#i_4925

COMMERCE INTERNATIONAL - Avantages comparatifs

  • Écrit par 
  • Matthieu CROZET
  •  • 5 799 mots

Dans le chapitre « Chaîne d'avantages comparatifs et compétitivité »  : […] L'accroissement du nombre de biens ne pose pas de problème logique et permet d'aboutir à une loi généralisée des avantages comparatifs. Si l'on considère qu'il existe de nombreux biens, chaque économie peut comparer son niveau de productivité dans chaque secteur à celui du pays étranger. Il est alors possible de classer les différents secteurs d'activité selon les rapports internationaux de produ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commerce-international-avantages-comparatifs/#i_4925

COMPTABILITÉ NATIONALE

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 11 280 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les agrégats intérieurs »  : […] Ces deux colonnes permettent de lire directement les agrégats intérieurs (concernant l'ensemble des unités institutionnelles résidentes) correspondant, d'une part, aux différentes opérations (sur produits, de répartition et financières) et, d'autre part, aux soldes des comptes de l'économie nationale (C.D.F./B.D.F., épargne, revenu national disponible, revenu national [aux prix du marché], excéde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comptabilite-nationale/#i_4925

CRISES FINANCIÈRES - Instabilité financière

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 7 126 mots

Dans le chapitre « L'explication des crises de change »  : […] Après les crises bancaires, les crises de change – c'est-à-dire la baisse brutale du cours des monnaies résultant d'attaques spéculatives – constituent la deuxième manifestation de l'instabilité financière. La dernière décennie du xx e  siècle a été marquée par des crises de change fréquentes, que ce soit en Europe (crise du système monétaire euro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-financieres-instabilite-financiere/#i_4925

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 538 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Après le référendum européen »  : […] La crise du pétrole pesa très lourdement sur l'économie danoise. En mai 1974, des grèves et des manifestations d'une ampleur inhabituelle furent organisées. C'est alors le social-démocrate Anker Jørgensen qui prit la tête d'un nouveau gouvernement, en février 1975. Il se maintint au pouvoir jusqu'en 1982. Après une longue période très proche du plein emploi, le taux de chômage en était déjà à plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danemark/#i_4925

DETTE PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 3 090 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les justifications de l'endettement public »  : […] Si l'État ne peut s'endetter à l'infini et s'il ne sait jusqu'où il peut aller, pourquoi mener une politique dont on ignore les limites ? La politique de dépenses publiques élevées et de leur financement par l'emprunt trouve sa justification dans l'approche keynésienne qui repose sur trois idées-forces : – La dépense publique est plus efficace pour augmenter la production que la dépense privée. Dè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dette-publique/#i_4925

DOLLAR

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 11 210 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le problème de l'or »  : […] Les États-Unis enregistrent un déficit persistant de leur balance des paiements : bien que le compte des transactions courantes en biens et services soit excédentaire, les investissements directs de firmes américaines dans le reste du monde et le désir de détention d'actifs financiers et immobiliers aux États-Unis par des étrangers se traduisent par un déficit du compte capital plus important que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dollar/#i_4925

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme

  • Écrit par 
  • Olivier BROSSARD
  •  • 8 210 mots

Dans le chapitre « La contrainte extérieure »  : […] L'efficacité des relances keynésiennes peut aussi être remise en cause par les ajustements de la balance des paiements. Lorsqu'un pays relance sa demande, l'accroissement des prix intérieurs dégrade sa compétitivité-prix : comme le prix relatif des produits nationaux augmente, il tend à exporter moins. En outre, l'augmentation du revenu national accroît la demande de produits d'importation. Il se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-keynesianisme/#i_4925

FINANCE DE MARCHÉ - Marchés de capitaux

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 7 775 mots

Dans le chapitre « Les investisseurs »  : […] Les investisseurs sont d'abord les agents à capacité de financement, donc ceux qui dégagent une épargne positive et qui se préoccupent légitimement de la placer et d'en obtenir un rendement. On pense bien sûr aux particuliers, résidents ou non-résidents. Mais la notion d'investisseur va au-delà, puisqu'elle inclut aussi les placements effectués par les entreprises (même si globalement celles-ci a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-marches-de-capitaux/#i_4925

FRANC FRANÇAIS

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 9 668 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le franc fixe et ajustable (1959-1973) »  : […] Le retour du franc à la convertibilité externe autorise la mise en œuvre du régime de change fixe et ajustable prévu par les accords de Bretton Woods. Le choix de parités réalistes avec les autres monnaies convertibles et la définition d'une nouvelle unité monétaire préparent l'ouverture de l'économie française sur son environnement international. Le système bancaire doit s'y adapter et la politiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franc-francais/#i_4925

KALDOR NICHOLAS (1908-1986)

  • Écrit par 
  • Gérard GRELLET
  •  • 963 mots

Économiste britannique d'origine hongroise, Nicholas Kaldor, né à Budapest en 1908, est mort à Cambridge en 1986. Professeur à l'université de Cambridge (1952), conseiller des gouvernements travaillistes de l'après-guerre et de nombreux pays, membre de la Chambre des lords (1974), il contribue à l'évolution de la théorie économique dans des domaines aussi divers que la concurrence imparfaite, la t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicholas-kaldor/#i_4925

MERCANTILISME

  • Écrit par 
  • François ETNER
  •  • 6 591 mots

Dans le chapitre « La balance du commerce »  : […] Interdire d'exporter de l'or était le moyen le plus traditionnel des princes pour conserver leur puissance. Les mercantilistes, comme Thomas Mun en Angleterre au xvii e  siècle, expliquent que ce moyen n'est pas judicieux ; d'abord en raison de l'inévitable contrebande, mais surtout parce qu'il en existe un autre, autrement plus efficace : il s'ag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercantilisme/#i_4925

STERLING LIVRE

  • Écrit par 
  • Sophie BRANA, 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 7 210 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La balance des paiements »  : […] Le Royaume-Uni, pour alimenter sa croissance, est tributaire de ses importations et il exporte moins en valeur qu'il n'importe. Du point de vue de sa trésorerie, le pays devrait régler ses dettes à court terme par des transferts d'or à l'étranger. Cependant, ces transferts sont restreints, les créanciers de l'Angleterre préfèrent acquérir des avoirs libellés en livres sterling – dépôts bancaires r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-sterling/#i_4925

U.E.P. (Union européenne des paiements)

  • Écrit par 
  • Alain-Pierre RODET
  •  • 623 mots

Après la Seconde Guerre mondiale, l'aide américaine à l'Europe prévue dans le cadre du plan Marshall se trouvait gérée par l'Organisation européenne de coopération économique (O.E.C.E.) mise en place en 1948. Au sein de cet organisme fut créée en 1950 l'Union européenne des paiements, qui devait fonctionner jusqu'en 1958. L'objectif assigné à l'U.E.P. était de normaliser les règlements internation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/union-europeenne-des-paiements/#i_4925

YEN

  • Écrit par 
  • Sophie BRANA, 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 7 672 mots

Dans le chapitre « Le taux de change flottant »  : […] Dans les années 1960, l'économie mondiale est en pleine prospérité. Au Japon, l'innovation technologique, liée notamment à la révolution électronique, stimule l'industrie et donne de l'avance au pays. Le Japon commence à accumuler un fort excédent du compte courant de sa balance des paiements. La réponse appropriée aurait été de laisser le yen s'apprécier parce que sa réévaluation aurait permis d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yen/#i_4925

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc RAFFINOT, « PAIEMENTS BALANCE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/balance-des-paiements/