LA THÉORIE DE LA RÉGULATION : UNE ANALYSE CRITIQUE, Robert BoyerFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'approche en termes de régulation prend son essor dans les années 1970, alors que la stagflation ébranle le schéma de la politique keynésienne et montre les limites de la théorie marxiste traditionnelle dans l'explication des crises du capitalisme. La théorie néo-classique réaffirme alors sa lecture des crises, fondée sur l'altération des mécanismes autorégulateurs du marché. Dans ce contexte, l'approche de la régulation se présente comme une voie alternative, d'une part, en mettant l'accent sur les institutions et en retenant une perspective transdisciplinaire, d'autre part, en rejetant la théorie néo-classique et l'individualisme méthodologique. Si des différences théoriques séparent les nombreux économistes (Michel Aglietta, Alain Lipietz, Jacques Mistral) qui fondent cette approche, l'ouvrage de Robert Boyer La Théorie de la régulation : une analyse critique, présente les notions fondamentales et la méthodologie de ce qu'on appelle, depuis sa publication en 1986, la « théorie de la régulation ».

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chercheur au G.R.E.S.E. (Groupe de recherches épistémologiques et socio-économiques), université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Annie SORIOT, « LA THÉORIE DE LA RÉGULATION : UNE ANALYSE CRITIQUE, Robert Boyer - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-theorie-de-la-regulation-une-analyse-critique/