LE POUVOIR D'ACHAT DE LA MONNAIE, Irving FisherFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec cet ouvrage, l'Américain Irving Fisher (1867-1947), professeur à l'université de Yale, s'inscrit dans une tradition d'économistes (David Hume, David Ricardo, John Stuart Mill) qui prônent une approche dite réelle des phénomènes économiques. Selon cette tradition, il convient tout d'abord de faire abstraction de la monnaie et d'élaborer une théorie de l'équilibre économique où les biens s'échangent directement les uns contre les autres. La monnaie ne doit être prise en compte que dans un second temps : elle intervient alors au titre d'intermédiaire des échanges et son intégration est neutre au sens où elle ne remet pas en cause l'analyse menée dans le premier temps. Cela suppose qu'il est possible de déterminer la valeur de la monnaie à partir de la théorie réelle de l'équilibre et c'est précisément ce que Le Pouvoir d'achat de la monnaie entend démontrer. L'ouvrage contribue ainsi à préciser le statut de la monnaie dans une économie de marché.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Nicolas CHAIGNEAU, « LE POUVOIR D'ACHAT DE LA MONNAIE, Irving Fisher - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-pouvoir-d-achat-de-la-monnaie/