Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ACÉTYLCHOLINE

Articles

  • ACÉTYLCHOLINE

    • Écrit par Paul MANDEL
    • 1 910 mots
    • 2 médias

    L'acétylcholine (ACh) est l'ester acétique de la choline, corps basique azoté dérivé de l'ammonium quaternaire.

    Formule de l'acétylcholine : β-acétoxyéthyl-triméthyl-ammonium.

    L'ACh a été préparée par voie synthétique en 1867 et peut être obtenue aisément en chauffant de...

  • ALZHEIMER MALADIE D'

    • Écrit par Nathalie CARTIER-LACAVE
    • 1 871 mots
    ...protéiques de peptides Aβ ou à induire une neuroprotection (antioxydants, antiapoptotiques, anti-inflammatoires) sont actuellement en cours d'évaluation. Les traitements visant à augmenter la quantité d'acétylcholine (neurotransmetteur jouant un rôle important dans le fonctionnement de la mémoire) peuvent améliorer...
  • ATTENTION

    • Écrit par Éric SIÉROFF
    • 1 928 mots
    ...activer ou rehausser l’objet sélectionné (engagement de l’attention) et inhiber les objets non sélectionnés ou précédemment sélectionnés (désengagement) ; l’acétylcholine en serait un des neuromédiateurs principaux. Le troisième, l’alerte ou la modulation de l’intensité de l’attention, ferait intervenir la...
  • AUDITION - Acoustique physiologique

    • Écrit par Pierre BONFILS, Yves GALIFRET, Didier LAVERGNE
    • 14 809 mots
    • 17 médias
    L'acétylcholine est le neuromédiateur essentiel du contrôle efférent des c. c. ext. Elle active les récepteurs nicotiniques liés aux canaux K+ de la membrane basale des cellules, d'où, comme nous l'avons vu plus haut, sortie de K+, hyperpolarisation et donc inhibition. On sait que...
  • CHANGEUX JEAN-PIERRE (1936- )

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 1 144 mots

    Jean-Pierre Changeux, né le 6 avril 1936 à Domont (Val-d'Oise) est en 1955 élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm en biologie. Major de l'agrégation des sciences naturelles en 1958, il débutera sa carrière scientifique en décrivant de nouveaux copépodes parasites au laboratoire Arago de...

  • COUTEAUX RENÉ (1909-1999)

    • Écrit par Jacques TAXI
    • 1 104 mots

    Né à Saint-Amand-les-Eaux (Nord), René Couteaux mena de front ses études de médecine et de sciences naturelles aux facultés de Lille, puis de Paris (1928-1933). Ayant toujours eu pour objectif la recherche scientifique, il entra dès 1932 au laboratoire de biologie expérimentale de la Sorbonne, dirigé...

  • DALE HENRY HALLETT (1875-1968)

    • Écrit par Samya OTHMAN
    • 190 mots

    Physiologiste et pharmacologiste britannique, né le 9 juin 1875 à Londres, décédé le 23 juillet 1968 à Cambridge. Colauréat, avec Otto Loewi, du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1936 pour la découverte « des échanges chimiques dans la transmission nerveuse ».

    Formé à University...

  • ÉSÉRINE ou PHYSOSTIGMINE

    • Écrit par Philippe COURRIÈRE
    • 412 mots

    Alcaloïde de formule brute C15H21O2N3, extrait de la fève de Calabar (Physostigma venenosum), plante de la famille des légumineuses qui se développe de façon sauvage en Afrique, dans la région du Niger. On l'appelle également, évoquant le nom scientifique de la plante, physostigmine...

  • EXPÉRIENCES DE LOEWI : LA NEUROSÉCRÉTION

    • Écrit par Pascal DURIS
    • 199 mots
    • 1 média

    Le rôle de certains nerfs dans la régulation du rythme cardiaque avait été reconnu dès la seconde moitié du xixe siècle. Mais comment l'excitation des fibres nerveuses se transmettait-elle au cœur ? Le pharmacologue allemand Otto Loewi (1873-1961) aborde expérimentalement la...

  • KATZ BERNARD (1911-2003)

    • Écrit par Universalis, Samya OTHMAN
    • 389 mots
    • 1 média

    Bernard Katz, neurophysiologiste britannique d'origine allemande, est né le 26 mars 1911 à Leipzig. Il reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1970, conjointement avec Julius Axelrod et Ulf von Euler pour l'élucidation du fonctionnement de la plaque motrice qui relie une fibre...

  • LOEWI OTTO (1873-1961)

    • Écrit par Samya OTHMAN
    • 209 mots

    Pharmacologiste américain d'origine allemande, né le 3 juin 1873 à Francfort et mort le 21 décembre 1961 à New York. Otto Loewi reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1936, conjointement à Henry Hallett Dale, pour la découverte de la transmission chimique des impulsions...

  • MUSCARINE

    • Écrit par Philippe COURRIÈRE
    • 234 mots
    • 1 média

    Alcaloïde, de formule brute C9H21O2N, que l'on trouve dans divers champignons supérieurs comme l'amanite tue-mouches (Amanita muscaria), l'amanite panthère (Amanita pantherina) et les inocybes. Ces champignons poussent dans les régions tempérées et sont responsables chaque...

  • MUSCLES

    • Écrit par Jean RAIMBAULT, Bernard SWYNGHEDAUW
    • 12 921 mots
    • 10 médias
    ...est l'endroit où la variation de potentiel électrique qui caractérise l' influx nerveux va voir ses effets amplifiés par la libération d'un médiateur, l' acétylcholine, qui permettra la dépolarisation cellulaire et donc la contraction. C'est une structure histologique qui comporte du côté musculaire des...
  • NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

    • Écrit par Jean-Marc GOAILLARD, Michel HAMON, André NIEOULLON, Henri SCHMITT
    • 13 752 mots
    • 11 médias
    ...l'excitation du nerf vague (parasympathique) d'un cœur isolé de grenouille libère dans le liquide de perfusion une substance capable de ralentir un autre cœur. Cette substance devait bientôt être identifiée à l'acétylcholine. Par ailleurs, Cannon démontre que l'excitation des nerfs sympathiques, hépatiques ou...
  • NEUROBIOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

    • Écrit par Jean-Gaël BARBARA
    • 3 889 mots
    • 3 médias
    ...ensemble de préparations biologiques au cours des années 1940. La recherche de neurones du cerveau qui fonctionnent en excitant d’autres neurones par l’ acétylcholine (neurones cholinergiques) demeure cependant assez infructueuse, alors qu’Eccles découvre en 1944 que certains neurones de rétrocontrôle dans...
  • NEUROLOGIE

    • Écrit par Universalis, Raymond HOUDART, Hubert MAMO, Jean MÉTELLUS
    • 30 259 mots
    • 7 médias
    ...trouve lui aussi ralenti ; seule la substance chimique du liquide de perfusion peut en être la cause. Elle fut identifiée par Dale et Feldberg en 1934 : c’est l’acétylcholine. En 1955, les travaux de del Castillo et Katz et surtout les méthodes employées en 1961 par Krujevic et Mitchell firent évaluer à...
  • NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

    • Écrit par Paul DELL
    • 15 374 mots
    • 20 médias
    En ce qui concerne le parasympathique, H. H. Dale avait, dès 1914, conduit une étude détaillée des effets pharmacologiques de l'acétylcholine ; il avait été frappé par la similitude des actions de cette drogue et des stimulations des nerfs parasympathiques, ce qui l'avait amené à introduire le...
  • RÉACTION INFLAMMATOIRE

    • Écrit par Jean-Marc CAVAILLON
    • 4 573 mots
    • 5 médias
    ...l’inflammation, d’autres mécanismes locaux sont mis en évidence. Les terminaisons nerveuses présentes au sein de tous les tissus libèrent des neuromédiateurs (acétylcholine) capables de limiter le processus inflammatoire, en particulier en inhibant la production des cytokines pro-inflammatoires. À l'inverse...
  • RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Pharmacologie

    • Écrit par Henri SCHMITT
    • 1 517 mots
    • 1 média
    ...de la crise d'asthme allergique, la bronchoconstriction est la conséquence de l'interaction entre un allergène et un anticorps, qui libère des substances spasmogènes telles que l'acétylcholine et l' histamine. En effet, le calibre des bronchioles est sous le contrôle du système nerveux autonome.
  • SARIN

    • Écrit par Universalis
    • 1 100 mots
    • 1 média
    ...sur un groupement hydroxyle (–OH) du site actif d'enzymes, en particulier de l'acétylcholinestérase, l'enzyme qui au sein du système nerveux détruit le transmetteur acétylcholine. Les effets du sarin sont ainsi dus à l'accumulation d'acétylcholine non dégradée au niveau des synapses...
  • SOMMEIL

    • Écrit par Patrice FORT, Michel JOUVET, Patrick LÉVY, Véronique VIOT-BLANC
    • 18 111 mots
    • 6 médias
    Ainsi, l'origine principale de la projection thalamique est constituée par les noyaux mésopontins cholinergiques (fig. 2, point 9). L'acétylcholine qu'ils libèrent stimule les noyaux thalamiques intralaminaires chargés de véhiculer directement au cortex cérébral les informations excitatrices de type...

Médias

Fixation sur la cholinestérase

Fixation sur la cholinestérase

Formule

Formule